Aller au contenu

L’abbé Darius HAVYARIMANA nous a quitté !

Ce samedi le 6 Juin 2024, dans la Cathédrale Christ-Roi de MUSHASHA, S.E Mgr Bonaventure NAHIMANA entouré par un nombre immense de prêtres et une multitude de religieux et fidèles a célébré une eucharistie de requiem de l’abbé Darius HAVYARIMANA.

Jusqu'ici, l'A. Darius HAVYARIMANA était directeur du Lycée Sainte Marie Assumpta de MUMURI. Dans cette eucharistie pour la circonstance funéraire, on comptait aussi avec la présence de Mgr Simon NTAMWANA, archevêque-émérite de Gitega et Mgr Blaise NZEYIMANA, évêque du diocèse de RUYIGI. Dans son homélie, Mgr Bonaventure a insisté sur l’auto-évaluation journalière de chacun car personne ne connait l’heure de sa mort.

Qui est l’abbé Darius HAVYARIMANA ?

Né le 16 Juillet 1981 sur la colline Ntunda de la Paroisse Nyangwa, archidiocèse de GITEGA. Il a fait ses études primaires à l’Ecole primaire de RWEZA de 1988-1998. Il a fait ses études secondaires au Lycée Communal NYANGWA de 1998-2005. Après ses études secondaires, Darius a eu vif ardent de se consacrer au Seigneur dans le sacerdoce ministériel et il est entré au Grand Séminaire Saint Pierre Claver de BURASIRA pour la Propédeutique et le cycle de Philosophie de 2005-2008.

Après les études philosophiques, il a fait une année de stage en Paroisse BUHORO de 2008-2009 et il a poursuivi ses études théologiques au grand Séminaire Saint Jean Paul II de GITEGA de 2009-2013. Il a été ordonné prêtre ...la suite

OUVERTURE DE L 'ANNEE PASTORALE 2023-2024

Gitega, 11Nov.2023. C'est déjà une coutume de longue date. Chaque année, une fois terminée l'evaluation de la mission pastorale au niveau diocésain, suit directement la programmation de l'année suivante et l'ouverture solennelle de celle-ci.

Samedi 11 Novembre 2023, dans la Cathédrale Christ-Roi de MUSHASHA, entouré d’un grand nombre de prêtres, de religieux et fidèles, Mgr Bonaventure NAHIMANA a procédé à l’ouverture solennelle de l’année pastorale 2023-2024 sous le thème : "Twisunze Inama y’Umuryango wa Diyoseze yacu : dukundire Yezu Kristu atunywanishe nawe, dushobore kurekuriranira no gusubiza hamwe".

Dans sa prédication, l’archevêque a souligné que notre pays a connu des moments de dures épreuves, notamment les guerres sanglantes que nous venons de traverser. Dans cette période, nous avons perdu beaucoup de vies humaines et de biens. Mais aussi et surtout en cette période, beaucoup de fidèles ont témoigné de leur foi, en cachant leurs frères et sœurs qui étaient massacrés férocement. Pour une bonne et effective réconciliation, nous avons besoins de connaitre la vérité et rien que la vérité nous rendra libres. Sans accueillir tels nous sommes et accepter ce que nous avons vécu. Nous devons nous réconcilier mutuellement, mais cette réconciliation n’abroge pas le travail des instances judiciaires. Ce pasteur a appelé le peuple de Dieu à oser dire la vérité même si la plupart craigne la réparation des crimes faites. En cette pastorale qui commence alors, seul Jésus Christ pourra nous faire arriver à une bonne réconciliation, de cœur à cœur. (Christian M.)

 

L’administration locale soutient les projets inities par ODAG-Caritas Gitega

L’ODAG-Caritas Gitega en collaboration avec l’Administrateur de la commune Bugendana, ont organisé des travaux communautaires de bétonnage  de la  dalle du Centre de Formation Professionnelle de Bugendana à Cunywe ce samedi 27 avril 2024. Ces travaux ont été rehaussés par la présence du Gouverneur de Gitega, Venant MANIRAMBONA, accompagné d’un parlementaire natif de Bugendana et des responsables de la Police Nationale œuvrant au chef-lieu de la province. 

Des différents discours ont été prononcés après ces travaux. Le Secrétaire Exécutif de l’ODAG, Monsieur Abbé Longin BIVUGIRE a vivement remercié  la population qui a répondu massivement à l’appel de leurs dirigeants et particulièrement à l ’Administration qui interpelle les habitants de la localité à s’impliquer et ainsi s’approprier de ces infrastructures étant donné qu’elles sont d’ordre social et public. C’est un projet financé à 80 pourcent par le Diocèse Eichstâtt d’Allemagne, exécuté par ODAG- Caritas Gitega, a-t-il dit. Il a terminé son allocution en faisant appel à quiconque peut faire le plaidoyer pour cette localité parce que la clinique déjà fonctionnelle dispose de beaucoup d’appareils médicaux qui n’ont jamais fonctionné depuis trois ans suite au manque d’électricité, il s’agit de  la Radiographie, la Mammographie, l’appareil d’anesthésie, l’Echographe, les appareils d’analyse médicale du laboratoire et les ordinateurs, a-t-il précisé.    

L’Honorable Lazare MVUYEKURE, Député élu et natif de la commune Bugendana prenant la parole, a encouragé l’Eglise Catholique parce qu’elle a déjà compris  la vision du Gouvernement « Burundi émergeant en 2040 et Burundi développé en 2060 ». Vu les équipements en infrastructures déjà en place et en cours d’exécution, Il a promis qu’il va faire le plaidoyer pour que l’électricité puisse être installée dans cette localité et que dans une semaine, il va donner le  feed-back de son entretien avec les instances habilitées. Il a enfin interpelé la population à s’approprier de ces infrastructures car elles seront utilisées par leurs enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants.

Notons que depuis 2012, le Diocèse Eichstâtt a déjà entrepris la construction de plusieurs infrastructures dans cette localité à savoir : le Presbytère, le Couvent des Sœurs, la Clinique, l’Eglise, l’ECOFO, le Lycée SAWIWA avec internat, le Home pour enseignants, le Terrain mixte (Basketball et Volleyball) et le Centre de Formation Professionnel en cours de construction composé d’un bloc de classes et le bloc administratif, l’Atelier d’électricité, la salle informatique, la Bibliothèque, le Laboratoire, l’Internat et le Home pour enseignants;  avec des filières de formation comme les Energies Renouvelables  et la Transformation Agroalimentaire.

 

Atelier de validation des modules de mise en application du projet Merankabandi II

Dans le cadre de mise en exécution du Projet d’Appui aux Filets Sociaux Productifs et Emplois MERANKABANDI II « Mesures d’Accompagnement pour le développement du Capital Humain /MACH », ODAG -CARITAS GITEGA a organisé un atelier de validation de deux modules élaborées par le même ONG,  module d’Introduction au  Projet d’appui aux filets sociaux Productifs et Emplois-cash for jobs Merankabandi II » et le module de Communication pour le Changement Social et de Comportement. C’était en date du 4 au 05 Janvier 2024 à l’Hôtel le Chandelier sous la consultance de madame MPINGANZIMA Diane.    I ‘atelier s’est déroulé en groupes de travail pour analyser les deux documents et de faire des commentaires et suggestions par rapport au contenu des modules dans le but de l’enrichissement. Après cette activité, les deux modules ont été validés.

Signalons que l’atelier concernait les ministères sectoriels avaient été représentés à savoir le Ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage, Ministère de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre ; Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le SIDA ; le Coordonnateur National du Projet MERANKABANDI II et  les représentants de l’Unité de Gestion du Projet (Responsable des Opérations, Responsable de la Passation des Marchés du projet et les Responsables Provinciaux), les ONGs partenaires du projet (Action Aid International pour Karusi et Ruyigi, PathFinder pour Kirundo).

 

 

Appui aux ménages des autochtones Batwa par la Caritas Gitega.

En dates du 27 et 28 février 2023, la Caritas Gitega vient d’appuyer  1 021 ménages des autochtones Batwa dans sa zone d’intervention du Projet d’Intensification de la Production Agricole et de la Réduction de la Vulnérabilité au Burundi (PIPARV-B).

Cinq cent (500 ménages) de 16 collines des communes Bukirasazi, Giheta, Gishubi, Itaba, Makebuko, Nyarusange et Ryansoro de la  province Gitega et Cinq cent vingt et un (521 ménages)  de 13 collines des communes Gihogazi, Mutumba et Shombo de la province Karusi . Chaque ménage a bénéficié d’une houe. 

L’objectif de cette activité est d’appuyer ces ménages vulnérables dans l’exécution des travaux d’aménagement des terroirs agricoles des collines et des bassins versant (creusement des fossés antiérosifs) ,dans le cadre du projet PIPARV-B initié par le Gouvernement de la République du Burundi avec l’appui du Fonds International de Développement Agricole (FIDA) et exécuté par la Caritas GITEGA.

Aux sites de distribution de ces houes, les représentants d l’administration locale ont affirmé la présence de la Caritas Gitega dans les localités et l’ont remercié de ses activités charitables menées au sein des populations vulnérables. Quant aux bénéficiaires, ils leur ont invité à ne pas vendre ce don et à les utiliser dans les travaux champêtres. 

 

« Célébration de la 32 ème journée mondiale des malades 2024 »

Débutée par une messe dominicale, Sous le thème : «  Il n’est pas bon que l’homme soit seul.  Soigner le malade en soignant les relations.» Selon le Pape François, l’ODAG Caritas Gitega l’a célébrée  dans l’une de ses formations sanitaires, centre de sante de Nyabiraba, commune Gishubi, province Gitega.

Cette activité était rehaussée par le Vicaire Général, Monseigneur Nestor NIYOKINDI qui avait représenté Son Excellence Monseigneur Archevêque de Gitega. Au cours de son homélie ,le délégué de l’Archevêque  a rappelé que la journée Internationale du malade a été instituée par le pape Jean Paul II en vue de sensibiliser le Peuple de Dieu, plus spécialement les multiples institutions de l’Eglise Catholique et de la société civile à la nécessité d’assurer aux malades l’assistance dans les meilleures conditions, d’aider les malades à valoriser la souffrance au plan humain et d’impliquer les diocèses, les communautés chrétiennes et les familles religieuses dans la pastorale de la Santé. 

Nous pouvons signaler que d’autres personnalités y avaient pris part à savoir,  le Secrétaire Exécutif Monsieur l’Abbé Longin BIVUGIRE et son Adjoint ainsi une  délégation du personnel de l’ODAG-CARITAS Gitega, le chef de district sanitaire de Ryansoro et le médecin directeur de l’hôpital Ntita.

Après la messe, c’était la distribution des aides aux 100 vulnérables comprenant 50 enfants mal nourris et 50 personnes du troisième âge. Cette aide était composée de la farine riche en  nutrition pour la bouillie, du sucre, de 100  cartes d’assurance maladie et des soins gratuits pour 163 personnes.

 S’agissant du discours de ce jour, le secrétaire Exécutif a dit que ce don qu’on vient de leur distribuer a été apprêté par l’ODAG Caritas qui est chargée de voler au secours de ceux qui sont en besoin, surtout les malades que  nous devons réconforter en ce jour qui leur est dédié.

Prenant la parole au nom des invités, le chef de district sanitaire de Ryansoro a remercié l’ODAG du geste louable qu’elle vient de poser en faveur des vulnérables de la paroisse Nyabiraba, surtout l’aide que constitue cette carte d’assistance maladie  que beaucoup ne savent pas donner la juste valeur. Il a clôturé son discours en plaidant pour la paroisse Ntita qui pourrait être, à la prochaine fois, le bénéficiaire de ce geste.

Débutée par une messe dominicale, Sous le thème : «  Il n’est pas bon que l’homme soit seul.  Soigner le malade en soignant les relations.» Selon le Pape François, l’ODAG Caritas Gitega l’a célébrée  dans l’une de ses formations sanitaires, centre de sante de Nyabiraba, commune Gishubi, province Gitega.

Cette activité était rehaussée par le Vicaire Général, Monseigneur Nestor NIYOKINDI qui avait représenté Son Excellence Monseigneur Archevêque de Gitega. Au cours de son homélie ,le délégué de l’Archevêque  a rappelé que la journée Internationale du malade a été instituée par le pape Jean Paul II en vue de sensibiliser le Peuple de Dieu, plus spécialement les multiples institutions de l’Eglise Catholique et de la société civile à la nécessité d’assurer aux malades l’assistance dans les meilleures conditions, d’aider les malades à valoriser la souffrance au plan humain et d’impliquer les diocèses, les communautés chrétiennes et les familles religieuses dans la pastorale de la Santé. 

Nous pouvons signaler que d’autres personnalités y avaient pris part à savoir,  le Secrétaire Exécutif Monsieur l’Abbé Longin BIVUGIRE et son Adjoint ainsi une  délégation du personnel de l’ODAG-CARITAS Gitega, le chef de district sanitaire de Ryansoro et le médecin directeur de l’hôpital Ntita.

Après la messe, c’était la distribution des aides aux 100 vulnérables comprenant 50 enfants mal nourris et 50 personnes du troisième âge. Cette aide était composée de la farine riche en  nutrition pour la bouillie, du sucre, de 100  cartes d’assurance maladie et des soins gratuits pour 163 personnes.

 S’agissant du discours de ce jour, le secrétaire Exécutif a dit que ce don qu’on vient de leur distribuer a été apprêté par l’ODAG Caritas qui est chargée de voler au secours de ceux qui sont en besoin, surtout les malades que  nous devons réconforter en ce jour qui leur est dédié.

Prenant la parole au nom des invités, le chef de district sanitaire de Ryansoro a remercié l’ODAG du geste louable qu’elle vient de poser en faveur des vulnérables de la paroisse Nyabiraba, surtout l’aide que constitue cette carte d’assistance maladie  que beaucoup ne savent pas donner la juste valeur. Il a clôturé son discours en plaidant pour la paroisse Ntita qui pourrait être, à la prochaine fois, le bénéficiaire de ce geste.

 

 

LANCEMENT OFFICIEL, PROJET D’APPUI AUX FILETS SOCIAUX PRODUCTIFS ET EMPLOI, MERANKABANDI 2

Vendredi 10 novembre 2023,  l’hôtel a abrité les activités de lancement solennel du projet d’appui aux filets sociaux productifs et emploi, MERANKABANDI 2, « mesures d’accompagnent pour le développement du capital humain ».

Dans son discours d’accueil, le chef de Cabinet au Bureau du Gouverneur Mr Gérard NIBIGIRA a vivement remercié tous les participants d’avoir répondu à l’invitation et a déclaré que tout le monde se dit satisfait de l’impact déjà fait par le projet MERANKABANDI 1. Il a remercié le Coordonnateur National du Projet d’avoir choisi encore ODAG - Caritas Gitega comme ONG de mise en œuvre les activités de mesures d’accompagnement pour le développent du capital humain.

Mme la Ministre de la Solidarité nationale, des affaires sociales, des droits de la personne humaine et du genre dans son allocution a remercié l’ODAG-Caritas Gitega pour sa contribution dans les différents secteurs. Elle a précisé que ce projet sera exécuté   dans tout le pays et que 145000 personnes bénéficieront   directement ce projet.

Elle a aussi témoigné une histoire de succès, résultat du projet Merankabandi 1,  d’un ménage de Karusi qu’elle a elle-même visité, qui auparavant était dans une extrême pauvreté mais aujourd’hui a vue de ses propres yeux l’impact positif de ce projet ou ce ménage a pu construire une maison dans ses propres fonds, acheter une vache, des chèvres, Cultiver des champs de riz. Elle a fait un clin d’œil à la population de donner sa propre contribution et d’être responsable dans l’utilisation de l’appui financier.

Elle a clôturé en remerciant la Banque Mondiale qui a encore appuyé ce projet MERANKABANDI 2 et a interpelé l’ODAG –Caritas Gitega à être prêt à piloter les autres provinces.

 Le Chancelier de l’Archidiocèse de Gitega, Abbé Thérence MANIRAKIZA qui avait représenté l’Archevêque dans cette activité, a également remercié le Coordonnateur du projet d’avoir pensé toujours à l’ODAG -Caritas Gitega la deuxième fois pour la mise en œuvre des activités, les Mesures d Accompagnent dans le développement du Capital Humain et cela complète la mission du Diocèse. Il a promis au Coordonnateur National que l’ODAG   faire tout pour atteindre l’objectif du projet.

Dans son discours, le Coordonnateur National  a informé les participants  que ce projet a comme mission  de développer le Capital Humain et une inclusion productive en faisant des groupes de solidarité, faire le coaching, donner une éducation visa à constituer des coopératives exemplaires, dispenser des formations en entreprenariat….les structures de l’état sera impliqué dès le départ et ce Projet sera exécuté dans 11 communes de la Province Gitega avec 5287 bénéficiaires recevra 72000fr chaque deux mois dont 846000 pendant 24mois.         

       Le secrétaire exécutif de l’ODAG –Caritas Gitega Abbé Longin  BIVUGIRE a présenté la méthodologie de mise en œuvre des mesures d’accompagnement et le plan opérationnel,  visa a des changements de comportements favorables à des investissements dans le Capital Humain qui consiste à renforcer les compétences des ménages bénéficiaires MERANKABANDI 2 et encourage l’adoption des  comportements clés en matière de santé   nutrition développement intégré du jeune enfant et pratiques favorisant l’autonomisation des femmes.    

 

 

Réception des travaux d’aménagement des terroirs agricoles des collines et bassins versants dans le cadre du Projet PIPARV-B.

Du 25 octobre au 14 novembre 2023, une commission conjointe du PIPARV-B, du BPEAE et de l’administration locale a effectué une mission de réception des travaux d’aménagement des terroirs agricoles des collines et bassins versants dans le cadre du  Projet d’Intensification de la Production Agricole et de Réduction de la Vulnérabilité au Burundi (PIPARV-B). C’est un projet initié par le Gouvernement de la République du Burundi avec l’appui du Fonds International de Développement Agricole (FIDA) et le Fonds de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (pour le Développement International (OFID). Il est mis en œuvre par la CARITAS GITEGA dans 7 communes en  province de Gitega et 3 communes en province Karusi.

Le groupe cible du projet est constitué de  petits producteurs, les agri-éleveurs et les jeunes ruraux qui appartiennent   souvent aux  ménages ayant  un faible accès aux facteurs de production et aux ressources naturelles (terre, intrants agricoles), un niveau d’équipement très limité, un faible accès aux services financiers et un accès insuffisant aux soins de santé et à l’éducation nutritionnelle.

Une superficie de 6 437 hectares soit une longueur linéaire de 4 828.3 Km de fossés antiérosif creusés sur 42 collines en province Gitega et  3 319 hectares soit une longueur linéaire  2 489.5 kilomètres de fossés antiérosif creusés réparties sur 17 collines en province Karusi.Les bénéficiaires du projet saluent ces activités de la protection de l’environnement que Caritas Gitega est en train d’exécuter. D’après Madame SAYUMWE Légia, âgée 47ans,  mère de 6 enfants de la colline Nyabibuye de la commune Shombo témoigne que le rendement agro-pastoral va s’accroitre et que  grâce aux travaux de creusement leur aide à leurs dépenses.

 Notons  que les communes qui abritent se projet sont Bukirasazi, Giheta, Gishubi, Itaba, Makebuko, Nyarusange et Ryansoro de la province Gitega et communes Gihogazi, Mutumba et Shombo de la province Karusi. Caritas Gitega met en œuvre les projets de PIPARV-B depuis 2021.

 

EVALUATION DE L’ANNEE PASTORALE 2022-2023 ET PREVISION DE LA SUIVANTE

6 Nov.2023. S'évaluer pour mieux avancer. Cette coutume déjà inéluctable dans la mission pastorale, à Gitega, fait réunir, chaque année, tous les membres du presbytrium au plus grand quorum possible.

En date du 6 Novembre 2023, s'est tenue dans les enceintes de la Procure Sainte Marthe de NYABUTUTSI, une réunion de tout le presbyterium sous l’égide de Mgr Bonaventure NAHIMANA, archevêque de GITEGA. Cette réunion avait pour but d’évaluer l’année pastorale écoulée et prévoir l’année suivante.

En effet, l’année pastorale écoulée avait été ouverte par S.E Mgr l’archevêque en la Cathédrale Christ-Roi de MUSHASHA et ça a coïncidé avec la célébration du 125è anniversaire d'évangélisation dans le diocèse. Le thème qui l’a guidé s’inscrit dans le cadre du plan quinquennal "TWISUNZE INAMA Y’UMURYANGO WA DIYOSEZE YACU : DUHINDUKE, TWIJUKIRE KUREMESHA AMAHORO, KUREKURIRANIRA NO GUSUBIZA HAMWE". Nous venons de franchir le deuxième volet cette année : "TWISUNZE INAMA Y’UMURYANGO WA DIYOSEZE YACU : Tunywanishe rwose Ijambo ry’Imana, liturjiya n’ubuzima bwacu". Dans toutes les paroisses, les fidèles ont bénéficié des enseignements sur :

- l’utilité de la Parole de Dieu si bien que dans certaines paroisses est né des groupes ...suite

 

L’Eglise Catholique célèbre la septième journée mondiale des pauvres

« Les pauvres ne sont pas un problème… Ils sont une ressource où il faut puiser pour accueillir et vivre l’essence de l’Évangile. » (Pape François)

Dimanche 19 novembre 2023, l'Église catholique a célébré la septième Journée mondiale des pauvres instituée par le pape François. Dans son message pour cette journée, le Pape François nous le rappelle à partir du livre de Tobie – « Ne détourne ton visage d’aucun pauvre ». (Tb 4 ,7) 

Pour célébrer cette journée, Caritas Burundi en collaboration avec ODAG – Caritas Gitega se sont jointes  aux chrétiens de la paroisse Rushanga en  province Mwaro.                                      

L’Archevêque était représenté par l’Abbé Longin BIVUGIRE le Secrétaire Exécutif de l’ODAG Caritas-Gitega, accompagné par l’Abbé Dieudonné NGENDANZI, son Adjoint ;  tandis que Caritas Burundi était représentée par Abbé  Alphonse NTIBAYIRUTA, le Secrétaire Général Adjoint. Quelques membres du personnel de la Caritas Burundi et ceux de l’ODAG-Caritas Gitega n’avaient pas manqué à ce  rendez-vous.

Les cérémonies  marquant cette journée ont débuté par la messe d’action de grâce célébrée par Abbé Longin  BIVUGIRE, envoyé de Son Excellence Monseigneur  Archevêque de Gitega. Dans son homélie, il a rappelé que cette journée est l’initiative de Sa Sainteté le Pape  en 2017. Son message pour cette journée invite aux baptisés que « Dans cette maison qu’est le monde, tous ont le droit d’être éclairés par la charité et que personne ne peut en être privé. Que la ténacité de l’amour de sainte Thérèse inspire nos cœurs  ...suite

 

Nouveau comité exécutif de l’ODAG-Caritas Gitega

Sous la présidence de Son Excellence Monseigneur l’Archevêque de Gitega, la première réunion des nouveaux membres du Comité Exécutif de l’ODAG-Caritas Gitega s’est tenue en date du 10 juillet 2023 étant donné que le mandant du comité Exécutif est de cinq ans.

Dans son discours d’ouverture, Son Excellence Monseigneur l’Archevêque a annoncé que c’est la première réunion qui se tenait. Il a dit que le Comité Exécutif a les pouvoirs les plus étendus de gestion de l’ODAG-Caritas Gitega par les orientations qu’il donne mais aussi par les approbations qu’il fait. Il a ajouté que au cours de la prochaine Assemblée Générale, on va songer à mettre en place le Comité de surveillance qui,  lui aussi est d’une importance capitale dans la gestion de l’Organisation. Il a terminé son propos en précisant que le Comité Exécutif tient ses réunions deux fois par an et a donc suggéré qu’une autre réunion pourrait se tenir au mois de novembre de cette année.

Membres du Comité Exécutif

  1. Son Excellence Monseigneur l’Archevêque
  2. Monseigneur le Vicaire Général
  3. Abbé Secrétaire Exécutif de l’ODAG-Caritas
  4. Abbé Econome Diocésain
  5. Abbé Gamaliel NTAHOMVUKIYE, proposé en qualité de Vicaire Episcopal
  6. Monsieur Thélesphore NDAYISHIMIYE, proposé pour ses compétences en matière économique
  7. Madame Félicité NISHEMEZWE, proposée pour ses compétences en matière juridique
  8. Dr. Laurien UWAYO, proposé pour ses compétences en matière de la santé
  9. Ir. Aurélien SAGARARA, proposé pour ses compétences en matière de sécurité alimentaire.

 

L’Eglise catholique contribue dans la préservation de l’environnement

En date du 30 septembre 2023 Caritas Burundi en collaboration avec ODAG-Caritas ont lancé les activités de la semaine dédiée à la création à Gitega. Les travaux marquant cette semaine consistaient à assainir les endroits des quartiers Magarama et Yoba en enlevant les ordures et les déchets en particulier les éléments non biodégradables susceptibles de  polluer la nature. L’Archevêque de Gitega, Monseigneur  Bonaventure NAHIMANA est revenu sur  l’intérêt de protéger l’environnement. Il a annoncé que l’air que nous respirons doit être pur. Il a appelé tout en chacun d’être conscient à protéger l’environnement car l’eau que nous buvons s’infiltre à partir de la terre. « Une fois la nappe phréatique polluée, vous comprenez que   nous consommons l’eau impropre nuisible à notre santé »,  a-t-il ajouté.

C’est mercredi le 04 octobre qu’a eu lieu la clôture de cette semaine par l’assainissement autour de la cathédrale Christ Roi de Mushasha et au cimetière de cette même circonscription.  Il a été une bonne occasion de  planter des  fleurs à l’entrée et des arbres en bas de ce cimetière.

Monsieur l’Abbé Jean Baptiste HAKIZIMANA, Secrétaire Général de Caritas Burundi a annoncé dans son discours qu’il est satisfait des activités durant la  semaine dédiée à la création comme contribution de l’Eglise catholique dans la préservation de l’environnement. Notez que la conférence des Evêques Catholiques du Burundi avait été représentée par Monsieur l’Abbé Jean Gédéon BARANYIZIGIYE, Secrétaire Général de la Commission Episcopale chargé du développement intégral de la personne humaine.

 

Célébration de la journée Justice et Paix dans l’archidiocèse de Gitega

Les cérémonies ont eu lieu le 9 Septembre 2023 à la paroisse de Mumuri en commune de Makebuko dans la province de Gitega sous le thème « Convertissons-nous et engageons-nous à la consolidation de la paix et à la réconciliation ». La Journée a coïncidé avec le 27ème anniversaire de l’assassinat de Monseigneur Joachim RUHUNA, ancien Archevêque de Gitega.  

 La paroisse de Mumuri, choisie pour la célébration de la journée dédiée à la justice et à la paix, est connue pour avoir enregistré 378 victimes de la crise de 1993 avec 24 fosses communes.

Différentes personnalités de marque avaient répondu à ce rendez-vous notamment, les Gouverneurs de Gitega et Karusi, l’Administrateur de la commune Makebuko ainsi qu’une délégation de la Commission Vérité et Réconciliation. Les cérémonies ont débuté par un dépôt des gerbes de fleurs sur les fosses communes situées sur la colline Rusagara en commune Makebuko, celle des Tutsi et celle des Hutu assassinés en 1993. Après cette séance s’est suivie une longue marche de nombreuses personnes qui étaient sur ces sites vers la paroisse Mumuri où se sont passées des cènes de témoignage sur les cas des personnes qui se sont distinguées en sauvant les vies humaines pendant cette période de crise. Pour immortaliser cet événement, un arbre de souvenir a été planté et une grande croix sur laquelle est inscrit le thème du jour a été installée à côté de l’Eglise de la paroisse Mumuri.

Dans son hommerie, Monseigneur Jean Marie HARUSHIMANA, ayant représenté Son Excellence Archevêque de Gitega, dignement empêché par d’autre apostolat,  a précisé que la croisade pour la paix était la raison d’être en commune Makebuko. Il a invité les burundais en général et ceux de l’Archidiocèse de Gitega en particulier au pardon et à la réconciliation.

Prenant la parole à son tour, le Secrétaire général de la commission épiscopale Justice et Paix Mgr Charles KARORERO a dit que Jésus Christ nous lie avec Dieu et avec nos prochains.  Dans la logique de réconciliation, la chose la plus importante est de savoir que la réconciliation aboutit à la paix. Il a invité tout en chacun à emprunter le chemin de renforcement de la justice et la paix ce qui permettra une bonne cohabitation entre les gens et l’union pour la paix pour tous.

Venant MANIRAMBONA, Gouverneur de la province Gitega, a salué l’œuvre entreprise par l’Archidiocèse de Gitega pour la réconciliation des populations.   Pour lui, une justice véritable est celle qui est établie dans les ménages et dans le voisinage sans toute fois recourir dans les juridictions classiques. Pour terminer, il a demandé à l’archidiocèse de Gitega de garder le même rang dans la préservation de la paix et de la sécurité, et de travailler main dans la main avec l’administration.

Des tableaux de symbole pour cette journée ont été donnés aux différentes personnalités à savoir, Son Excellence Monseigneur Archevêque, le Gouverneur de Gitega, le Secrétaire Général de la Commission Episcopale Justice et Paix, le Vicaire Episcopal de la région Makebuko, la Commission Vérité et Réconciliation, la famille de feu Mgr Johachim Ruhuna, …,  avec les gens qui donné témoignage.

 

 

Un nouveau Secrétaire Exécutif de l’ODAG-Caritas a été nommé

Remise-reprise au sein d’ODAG-Caritas Gitega

C’était lundi le 21 d’août 2023 où s’est tenue une séance de remise-reprise entre le Secrétaire Exécutif sortant, Abbé Jean Berchmans NIBITANGA, qui va continuer ses études en Espagne et Abbé Longin BIVUGIRE, Secrétaire Exécutif entrant, nouvellement nommé par Son Excellence Mgr Archevêque ;  il occupait le poste de Directeur Administratif et Financier à cette même institution. Ces cérémonies ont débuté par une messe matinale, dite au sanctuaire marial de Mushasha à sept heures trente minutes.

 En présence de Son Excellence Monseigneur l’Archevêque de Gitega, Président et Représentant légal d’ODAG-Caritas Gitega, dans la salle des réunions de l’Archevêché, les membres du Comité de Direction et certains membres du Comité Exécutif de l ODAG-Caritas Gitega ; le Secrétaire Exécutif sortant a présenté l’état des lieux actuel de l’ODAG-Caritas se référant de son arrivé en 2017. Dans son exposé, il a annoncé des innovations dans différents secteurs diversifiés comme dans des services et projets. Dans le secteur de la Santé, il réussi à rassembler toutes les formations sanitaires de l’archidiocèse dans un réseau et rapatrier leur gestion au sein de l’ODAG-Caritas. Après sa présentation, ce document a été accepté moyennant la correction des fautes de frappe et  ils ont procédé à la remise-reprise proprement dite. Monseigneur l’Archevêque a félicité le Secrétaire Exécutif sortant du pas franchis et lui a demandé d’être l’Ambassadeur et  le conseiller permanant  de l’ODAG.

Au cours de la remise - reprise, différents objets et outils de travail comme les politiques signées et non signées, des contrats de partenariat, des sceaux de l’institution, ordinateurs, clés de son  bureau et stocks, (…) ont été remis au nouveau Secrétaire Exécutif.

L’après midi de la même journée était la place des cérémonies d’adieu et d accueil pour les deux Secrétaires Exécutifs autour d’un vers avec des différents invités et tout le personnel œuvrant au siège tandis que les formations sanitaires avaient envoyé des représentants. Les cérémonies se sont clôturées en beauté.

 

 

La Visite de la Ministre de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre aux Centres Spécialisés.

En date du 14 juin 2022, la Ministre de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre a effectué une visite aux Centres Spécialisés Rumuri et CESDA/NDP (Centre d’Education Spécialisée pour Déficients Auditifs /Notre Dame de la Persévérance) de Mushasha à l’occasion de la célébration de la Journée de l’Enfant Africain édition 2022.

Au Centre Rumuri, la Ministre a été accueillie par les différentes personnalités, les chants des enfants et le personnel du centre. Dans une salle de classe, les visiteurs ont apprécié un enfant qui a procédé à la lecture d’un texte en Kirundi, un autre un texte en Français et le troisième a effectué une opération mathématique.

Pierre NSEKAMBABAYE, Un enseignant lui-même déficient visuel du centre Rumuri, a expliqué à la Ministre comment s’écrivent et changent les chiffres en fonction de leur position, selon qu’ils sont en haut, en bas, à droite ou à gauche. Il a expliqué que la formation de ces enfants prend beaucoup de temps et d’effort qu’au début,  ils cofondent ces signes suite à ces changements ci-haut évoqués.     Pierre NSEKAMBABAYE leur a montré comment écrire avec la machine Perkins Brailler (utilisée pour écriture en braille) et a dit ...lire la suite

 

Supervision des réalisations dans les communes BUKIRASAZI et MAKEBUKO, dans le cadre du Projet PIPARV-B

ODAG-Caritas contribue à la protection de l'environnement

Une délégation des consultants du FIDA et PIPARV-B ont effectué une mission de supervision des réalisations dans les communes BUKIRASAZI et MAKEBUKO Vendredi le 18 novembre 2022, dans le cadre du « Projet d’Intensification de la Production Agricole et de Réduction de la Vulnérabilité au Burundi (PIPARV-B) » initié par le Gouvernement de la République du Burundi avec l’appui du Fonds International de Développement Agricole (FIDA) et le Fonds de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) pour le Développement International (OFID) et mis en œuvre par la CARITAS GITEGA dans les provinces de Gitega et Karusi.

Sur la colline Buhanda en commune Bukirasazi, on a visité une association apicole «Abavumbi Turashoboye» mise en place, formée et accompagnée techniquement par l’ODAG - Caritas Gitega.C’est une association de 40 membres dont 6 jeunes et 3 Twa créée en mai 2021 et compte 94 ruches traditionnels et 195 ruches modernes. Elle a déjà récolté 71 Kg de miel à deux reprises.

A côté de l’élevage des abeilles, les membres font l’épargne et crédit et ont déjà achetés des chèvres pour la chaine de solidarité communautaire au sein de l’association.Signalons que depuis Mai 2021 à nos jours l’ODAG CARITAS appuie 4 associations apicoles des communes Bukirasazi ,Gihogazi, Itaba, et Shombo dans le cadre du PIPARV-B.

En commune Makebuko, on a visité les aménagements des terroirs agricoles des collines et bassins versants respectivement sur l’étendue de 74 Ha et 27 Ha des collines Makebuko et Rwanda.

L’objectif de cette activité est de ...Lire la suite

L’ODAG- CARITAS Gitega aux côtés des initiatives de développement entreprises par des jeunes vivant avec handicap.

Dans le cadre du  Programme d’Autonomisation des Enfants et Jeunes vivant avec handicap mis en œuvre par l’ODAG-Caritas Gitega en partenariat avec l’Union des Personnes Handicapées du Burundi sur Financement de la Fondation Liliane,  l’ODAG - Caritas  vient de poser  des actions de soutien aux activités génératrices de revenus  initiées par deux jeunes handicapés dont un déficient auditif et un déficient visuel.

Après ses études secondaires soutenues par  l’ODAG Caritas avec financement de la Fondation Liliane, Audace BIKORIMANA a entrepris une activité de commerce de petits articles de boutique. L’activité lui  a permis  de commencer à  se payer les études à l’Université Polytechnique de Gitega qui se trouve  près de chez lui. Marié légalement à une femme déficiente auditive  comme lui,  Il habite actuellement la colline BIROHE, Commune et Province  Gitega. Comme les dépenses de ces  derniers investissements, mariage et études, son activité de commerce était en souffrance. L’ODAG Caritas a alors senti le  besoin de lui venir en aide en l’appuyant en articles alimentaires comme 100 kg de riz, 100 de haricot, 20 kg d’huile de palme et autres petits articles pour permettre à son activité de  reprendre l’allure et briser la concurrence de l’entourage.

Le deuxième appui a été donné à NDAYIZEYE Esron, jeune déficient visuel de la Colline MUSAVE, Commune et Province KAYANZA. Par sa propre décision, Esron  avait stoppé  sa scolarité, estimant  qu’il était trop âgé pour poursuivre sa scolarité surtout qu’il venait de tripler, sans succès,  la 9ème année Fondamentale. Il est alors rentré chez lui  pour entreprendre une activité de commerce  de petits articles de boutique qu’il étalait  sur une table mobile le long de la route. Avec l’argent gagné, complété par quelques interventions de son père et de la communauté, Esron s’est marié ...lire la suite

 

ODAG-Caritas Gitega ouvre un centre d’exposition-vente des produits fabriqués par des Batwa du Projet Merankabandi au centre-ville Gitega.

projet d’Appui Aux Filets sociaux « MERANKABANDI »

 Les cérémonies étaient rehaussées par le ministre de la Solidarité Nationale, des Droits de la Personne Humaine, des Affaires sociales et du Genre Madame Imelde SABUSHIMIKE, l’Archevêque de Gitega Monseigneur Simon NTAMWANA et le Coordonnateur du projet Merankabandi ; Monsieur Michel  NYABENDA.

Dans son discours de circonstance, la Ministre Imelde SABUSHIMIKE a fait savoir que le gouvernement du Burundi s’est engagé à combattre la pauvreté et à soutenir le développement inclusif. La ministre en charge la solidarité a salué le travail noble de l’ONG ODAG-Caritas en collaboration avec le projet Merankabandi. Ils se sont investis pour renforcer la communauté des batwa avec la poterie moderne et la location au centre-ville de la Capitale politique du pays une maison pour l’exposition- vente de leurs produits. Elle a profité de cette occasion pour rappeler à ceux qui avaient pris part à ces cérémonies de faire savoir cet espace d’exposition - vente des produits fabriqués par les autochtones et a invité ces derniers à redoubler d’efforts pour multiplier et varier les produits fabriqués.

Pour Monseigneur Simon NTAMWANA, Représentant Légal d’ODAG-Caritas Gitega à l’époque, c’est un honneur pour leur organisation d’avoir contribué à ce renforcement économique des peuples autochtones étant donné que le développement des peuples fait partie des missions  assignées à l’Eglise catholique.’’

Le Coordonnateur du projet Merankabandi Michel NYABENDA a déclaré que ... lire la suite

ODAG-Caritas Gitega à l’œuvre de charité à l’occasion de la journée internationale dédiée aux malades

la journée internationale dédiée aux malades

Le 11 février  de chaque année, l’Eglise Catholique célèbre depuis 1992 la journée Internationale dédiée aux malades. Pour célébrer la 31 ème  journée, l’ODAG-Caritas Gitega a choisi de se joindre aux malades de la paroisse Mugera, dans l’une de ses formations sanitaires, CDS Mugera.

 Les cérémonies de ce jour ont débuté par la messe sous le thème: « Prends soin de lui. La compassion comme exercice synodal de guérison.»(Lc 10,35 et l’encyclique Fratelli tutti). C’était dans le cadre d’assister les malades qui méritaient d’être bien soigné et bien traité, peut  importe son rang social ou sa maladie.

  Après la messe, une équipe d’appui venu de l’ODAG-Caritas dirigée par le Secrétaire Exécutif, le curé de la paroisse Mugera,  s’est entretenue avec le responsable de  Centre de Santé Mugera pour lui partager le motif de cette visite qui a été accueilli à bras ouvert. Et puis, cela a été suivi par la distribution des aides  comprenant de la farine à haute niveau nutritive pour la bouillie, de maïs, des haricots, des biscottes, du sucre, d’une Carte d’Assurance Maladie et des couvertures  aux quatorze mal nourris identifiés par le centre de santé Mugera. « S’agissant du discours de ce jour, le Secrétaire Exécutif a dit ... lire la suite

 

 

Appui en intrants d’élevage aux associations de Nyabiraba qui ont été encadrées par le projet PAIPAP

L'ODAG- Caritas se soucie du développement des chaînes solidaires

Pour développer des jeunes chaînes solidaires entre les membres, ODAG-Caritas Gitega a procédé en date du 8 mars 2023 à  l’appui des associations accompagnées de la paroisse de Nyabiraba en intrants d’élevage constitués de  chèvres et de  porcs.

Ces fonds sont  le résultat du rapport financier qui a relevé qu’il y a eu un reliquat sur les changes en monnaie locale au courant de l’exécution du projet. C’est ainsi que, après des échanges entre ODAG Caritas et le Représentant de Caritas Graz qui a fait le suivi du projet sur le sort à réserver sur ce reliquat, Caritas Graz a décidé que le montant restant soit utilisé pour deux actions complémentaires : utilisation d’une partie pour appuyer les associations de Nyabiraba en chèvres et porcs en vue de leur permettre de continuer leurs chaînes de solidarité ; l’autre partie comme appui des Centres d’accueil des enfants vivant avec handicaps visuel et auditif.

L’appui en intrants d’élevage ... lire la suite

ODAG-Caritas pense beaucoup à l’amélioration des services rendus aux patients de la clinique de Murayi

Clinique Murayi, une parmi les 26 formations sanitaires de l'Archidiocèse Gitega

En vue d’améliorer les services rendus aux patients de la clinique de Murayi, l’ODAG-CARITAS Gitega a doté de cette formation sanitaire des équipements médicaux destinés essentiellement au bloc opératoire.

Parmi ces équipement, on peut, citer: « Aspirateur chirurgical, trois boîtes pour césarienne, boîte pour chirurgie abdominale , stérilisateur à chaleur sèche 60l, table d’opération, brancard sur support roulant, cuvette à déchets sur support roulant bas, résuscope, deux lampes chauffantes, extracteur de plasma, frigo pour banque de sang, microscope binoculaire olympus, lampe opératoire secteur/battery, laryngoscope ,soudeuse, balance pèse poche, centrifugeuse à six tubes ;20 sabots de bloc par pair……»

Selon le Secrétaire Exécutif de ... lire la suite

ODAG-CARITAS PARTAGE CHAQUE ANNÉE SES REALISATIONS A L'ASSEMBLEE GENERALE

L'assemblée générale est une structure essentielle au sommet de l'organisme de développement de l'archidiocèse de Gitega

Sous l’invitation de Son Excellence Monseigneur l’Archevêque de Gitega, Représentant Légal et Président de l’ODAG-Caritas, le 03 mars  2023 il s’est tenu  une réunion en Assemblée Générale de ladite organisation diocésaine dans la salle Jean Paul II de Mushasha. Tous les curés des paroisses de l’Archidiocèse de Gitega, Monseigneur le Vicaire Général, l’Econome diocésain et les membres du comité de direction de l’ODAG Caritas avaient répondu à cette invitation.

Comme à l’accoutumé, cette assemblée avait pour objectif de voir avec les mêmes lunettes, les réalisations accomplies par leur institution durant l’année 2022 et  jeter un regard sur ce qui a été planifié pour l’année 2023.

Dans le  mot d’ouverture prononcé par Monseigneur ... lire la suite

 

MONSEIGNEUR BONAVENTURE NAHIMANA, NOUVEL ARCHEVEQUE DE GITEGA: Quelques données biographiques.

Mgr Bonaventure Nahimana a été intronisé, ce 23 avril 2022, dans sa nouvelle fonction d'archevêque du diocèse de Gitega au Burundi avec un service pontifical solennel nourri. Il succède à Mgr Simon Ntamwana, dont le pape François a accepté la démission.

 

Bonaventure Nahimana est né le 30 juin 1959 à Bihororo, Commune Giheta, Province Gitega, Paroisse Giheta, Archidiocèse de Gitega. Il est fils de André NAHIMANA (+) et Thérèse KAYOBERA (+). Il sera baptisé à sa paroisse natale, GIHETA, le 14/7/1959.

Etudes et ministère :

 - 1966-1972 : Ecole Primaire à Giheta ; - 1973-1979 : Etudes Secondaires au Petit Séminaire de Mugera, à l’Ecole Normale de Gitega (ENG) et au Séminaire Moyen de Burasira. En 1979, il est entré au Grand Séminaire Moyen de Burasira, ordonné prêtre le 10 août 1986 à la paroisse de Giheta  par l'archevêque de Gitega, Joachim Ruhuna, qui a ensuite été assassiné le 9/9/1996.  

 - 1986 : Préfet des Etudes au Petit Séminaire de Mugera ; - 1986-1998 : Animateur diocésain des Vocations ;  - 1987 : Vicaire de la paroisse Mugera ; - 1988-1993 : Professeur au Petit Séminaire de Mugera ;  - 1993-1995 : Superviseur diocésain des écoles et Chancelier ;  - 1994-1998 : Aumônier du Noviciat des Militantes de la SVM - 1995-1998 : Recteur du Petit Séminaire de Mugera ;  - 1998-2001 : Etudes à Abidjan où il obtient la Licence en Sciences Pédagogiques ; - 2001-2002 : Père spirituel au Grand Séminaire de Burasira ; - 2002-2003 : Recteur ad intérim du Grand Séminaire de Burasira ;  - 2003-2009 : Recteur du Grand Séminaire de Burasira et Secrétaire de la Commission Episcopale des Vocations sacerdotales et religieuses, des Séminaires et des Noviciats.

 Le 17 janvier 2009, il nommé -par le pape Benoît XVI- premier Evêque résidentiel du nouveau Diocèse de Rutana où Il sera ordonné Evêque le 28/03/2009 par S.E Mgr Simon NTAMWANA. En décembre 2018, il est élu Vice-président de la CECAB.  En juin 2019, il devient Vice-président de la ACEAC. Le 19 février 2022, il a est nommé Archevêque métropolitain de l’Archidiocèse de Gitega par sa Sainteté le Pape François. Il prend possession canoniquement de l’Archidiocèse de Gitega le 23 avril 2022.

Quatre nouveaux ordonnés dans la Congrégation des Pères Missionnaires d'Afrique visitent l'Archevêque de Gitega.

En cette 2020, l'Archidiocèse de Gitega a eu la grande liesse de voir quatre de ses fils ordonnés dans la Congrégation des Missionnaires d’Afrique, traditionnellement connus sous le nom des Pères blancs (à cause de leur habit). Il s'agit de trois prêtres et d’un diacre : le père Niyondanga Louis Second Defour natif de la paroisse Shombo, le Père Audace Niyonsaba de la paroisse Rushanga, le Père Dieudonné Manirambona de la paroisse Kibumbu et le diacre Salvator Mbonihankuye de la Paroisse Shombo. Suite au covid-19, seul le père Audace Niyonsaba qui terminait la théologie au Kenya a été ordonné au Burundi avec les autres ordinandis de Gitega. C’était le 4 juillet, en Paroisse Shombo. Les 3 autres, bloqués à Kinshasa   Lire la suite...   

 

Sur un ton solennel, un nouveau Lycée vient de voir le jour en commune Bugendana

La préoccupation pour le développement intégral de l'homme est une réalité indéniable dans l'Eglise catholique. L'un des manifestations y relatives est le secteur de l'Education. Le SAWIWA de Bugendana en est une autre preuve tangible.

Ce vendredi 25 septembre 2020, dans la commune de Bugendana en province Gitega, précisément sur la colline CUNWE, a eu lieu l'ouverture solennelle du Lycée de Bugendana dédié aux Saints Willibard et Walbourg, SAWIWA, en sigles.  Tout a débuté par  Lire plus... 

 

DEPUIS LA PAROISSE SHOMBO, L’ARCHIDIOCESE DE GITEGA FAIS SONNER LA TROMPETTE D'ALLEGRESSE (Shombo 4-7-2020))

“Dans la joie du Jubilé de 60 ans de notre archidiocèse, rendons grâce à l'Esprit Saint, Don du Père et du Fils, Lui qui vivifie en nous le pardon et la Réconciliation, et l'annonce des bienfaits de la Miséricorde"

Ce samedi 04 Juillet, la paroisse Shombo de la Région pastorale KARUSI, a eu l’honneur d’être décorée par les couleurs du Vatican et du Burundi, car elle accueillait  les cérémonies d’ordinations sacerdotales et diaconales, en présence de S.E, Géneral Major Evariste NDAYISHIMIYE, Président de la République du Burundi, récemment élu. Pour la deuxième fois, dans son histoire, la Paroisse Shombo a présidé l’organisation de cet événement distingué. 13 diacres ont été ordonnés prêtres et 8 Acolytes,  ordonnés diacres. Parmi ces 13 nouveaux  prêtres, 11 sont à part entière de l’archidiocèse de Gitega, un appartient à la congrégation des Missionnaires d’Afrique, et un autre est des Pères Missionnaires de Réconciliation (PMR). Parmi les 8 diacres, un est du diocèse de Muyinga.

Voici leurs lire la suite...

 

VISITE OFFICIELLE DU DIOCÈSE D’EICHSTÄTT, PARTENAIRE DE L'ARCHIDIOCÈSE DE GITEGA AU BURUNDI.

Que des bienfaits, fruits du partenariat Diocèse d’Eichstätt-Archidiocèse de Gitega. Une délégation allemande de 4 personnes est venue au Burundi, pour se rendre compte de l’état des lieux, mais aussi pour renforcer ce lien tissé il y a des années.

La semaine du 12 jusqu’au 19 Janvier 2020, une délégation du diocèse d’Eichstätt -Allemagne- a effectué en visite officielle au Burundi. Il s’agissait de quatre dignitaires dont le vicaire général du diocèse d’Eichstätt, Monseigneur Michael HUBER ; le vice-Recteur du Grand Séminaire de ce diocèse, Abbé Bernhard FLECKENSTEIN ; le docteur Gerhard ROTT, chargé des relations missionnaires entre Eichstätt et d’autres diocèses ;  Madame Beate TRAMPERT, enseignante et directrice d’une école des malvoyants et malentendants. Non seulement ils ont pu se rendre compte de l’état d’avancement des différents projets que Eichstätt réalise au Burundi, particulièrement dans l’Archidiocèse (à Mushasha, Bugendana, Yoba,  Makebuko), mais aussi, ils ont renforcé ce lien du partenariat bâti il y a des années.

Arrivés à l’aéroport Melchior NDADAYE Dimanche le 12 Janvier, à 21h00, ils ont été logés à Mont Sion GIKUNGU. Le lendemain, ils ont visité le Centre de formation professionnel de BUTERERE, un centre géré par les Pères salésiens. L’après-midi du lundi 13 Janvier, ils ont effectué une visite touristique  à Bujumbura, la capitale économique du Burundi. L’avant- midi du Mardi 14 Janvier, ils ont visité le consulat d’Allemagne et  Lire plus...

 

JUBILE DE 5 ANS DE LA PAROISSE SAINTS WILLIBALD ET WALBURGA DE GUGENDANA (18-1-2020)

Samedi 18 Janv., un jour teinté de toutes les couleurs de solennité à BUGENDANA. La célébration du jubilé de 5 ans d’existence de cette paroisse a fait que le partenariat entre le Diocèse d’Eichstätt et l’Archidiocèse de Gitega soit mis en évidence.

Les deux diocèses, se retrouvaient face à face à Bugendana. Une délégation venue d’Eichstätt avait rehaussé de sa présence les cérémonies de ce jour. La messe a été célébrée par l’Archevêque de Gitega entouré par son Vicaire Général Monseigneur Nestor NIYOKINDI et le Vicaire Général d’Eichstätt Monseigneur Michael HUBER ainsi qu’un nombre non négligeable de prêtres de la Région pastorale de Mugera et d’autres venus d’ailleurs.

La messe a commencé à 9h30 du matin. Dans un discours d’accueil, le curé de la paroisse Bugendana, Monsieur l’abbé Privat NDUHIRUBUSA, a remercié les invités divers pour avoir répondu présent à l’invitation. « Bugendana a été érigée canoniquement comme paroisse le 22 Juin 2014. Depuis cette date, on ne cesse pas de savourer bienfaits et grâces du Seigneur », a-t-il déclaré. On peut citer à ce sujet les chrétiens qui ont reçu des sacrements, les conversions diverses, les nouveaux adhérents en provenances des autres confessions religieuses. Au cours de ces 5 années, la paroisse a accueilli 627 chrétiens qui ont regagné l’Eglise famille ; parmi ceux-ci, 143 couples ont régularisé leur mariage. A Noël 2019, les enfants baptisés étaient au nombre de 621, pour ne citer que ça.

Au début la paroisse comptait plus ou moins 19 000 chrétiens, mais aujourd’hui ils arrivent à 25 342 selon le recensement effectué l’année passée. Les fidèles se sentent déjà comme des apôtres dans leurs communautés ecclésiales de base. La paroisse compte 7 succursales construites et les vocations sacerdotales et religieuses ne sont pas l’objet d’un mythe. Il y a de l’espoir. Ce jubilé, vient à point Lire plus... 

 

60 ANS D'EXISTENCE ! L’ARCHIDIOCESE DE GITEGA ENTONNE "GLOIRE A DIEU" COMME JAMAIS!

Gitega, une des deux Archidiocèses métropolitaines que compte le Burundi, est le premier en âge. Depuis le 10 novembre 1959, date à laquelle, il a été élevé au rang d’Archidiocèse, sa mission est allée crescendo en même temps que croissait sa sagesse.

Samedi 9 Novembre 2019 se remémorera toujours comme une date de fête et de joie dans l’Archidiocèse de Gitega. Une solennité tridimensionnelle a réuni la famille diocésaine au tour de son Pasteur, en présence du Nonce Apostolique au Burundi  pour entonné « Gloria Dei » comme jamais ! L’archidiocèse célébrait en même temps son 60ème anniversaire d’existence, la conclusion du Synode diocésain qui venait de durer 10 ans et l’ouverture de l’Année Pastorale 2019-2020.  

Très tôt le matin, les tambourinaires de Higiro étaient déjà au siège du diocèse, devant l’Eglise Cathédrale Christ Roi de Mushasha où allait se dérouler toutes les cérémonies. L’ambiance festive invitait tous à la réjouissance. Les fidèles, les consacrés et les Prêtres confluaient de toute part charmés du rendez-vous !    Des invités de marques dont Monseigneur Joachim Ntahondereye, Evêque du Diocèse de Muyinga et Président de la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi, l’Archevêque de Bujumbura, Monseigneur   Lire plus...

 

Atelier de réflexion sur le plan opérationnel 2019 de l’ODAG-Caritas Gitega

L’ODAG est une ASBL conçue pour affirmer la volonté de l’Archidiocèse de Gitega à rencontrer l’homme au concret en vue de pousser vers l’avant son niveau de vie en général. Les travaux de ce bureau technique diocésain demadent une planification raisonnée

L’ODAG-Caritas Gitega a organisé en date du 26 février au 1er mars 2019 un atelier d’évaluation des activités réalisées en 2018 et l’élaboration du plan opérationnel des activités 2019 à Nyanza-Lac, en province  MAKAMBA.

Les activités ont débuté à 9 heures par un mot d’accueil prononcé par Monsieur l’Abbé Jean Berchmans NIBITANGA, Secrétaire Exécutif de l’ODAG-Caritas-Gitega. Il a remercié le Bon Dieu ainsi que tous les responsables des services et projets présents, les participants plus particulièrement Monsieur l’Abbé Venant MPOZAKO vicaire épiscopale de Mugera et Monsieur l’Abbé Simon NZIGIRABARYA, Superviseur Diocésain de l’Education qui ont représenté l’Archidiocèse de Gitega durant tout l’atelier. Il a aussi d’avance  annoncé la venue de Monsieur Edmond Dieudonné HAKIZIMANA, point focal WCM Burundi qui devrait nous rejoindre dans l’après-midi.

Après son discours, le Secrétaire Exécutif  Lire la suite....

 

LE PERSONNEL DE LA SANTE DANS UNE CAUSERIE ANIMEE PAR L'ARCHEVEQUE DE GITEGA S.E Mgr SIMON NTAMWANA.

Promouvoir la santé et préserver la dignité de tout enfant de Dieu est une réelle préoccupation de l’Eglise catholique. L’Archidiocèse de Gitega se veut être témoin de cette évidence.

Le dimanche, 17 février, dans la salle Saint Jean Paul II sise à l’Archevêché de Gitega, s'est tenu une Causerie des médecins, infirmiers et membres des Associations à carrière médicales notamment l’A.P.S.H-BURUNDI (Association pour la Promotion de la Santé Humaine).

Dite causerie a été animée par S.E Simon NTAMWANA, l’Archevêque de Gitega, ensemble avec les prêtres responsables de la Coordination Diocésaine pour l’Apostolat des Laïcs (CDAL) de GITEGA, l’Abbé Boniface KWITONDA et l’Abbé Emmanuel NZEYIMANA.  Le sujet principal était: "L’attitude et le comportement d’un personnel de la santé digne de son nom (Médecins et infirmier)  au sein d'une structure de sante".

Tout a été commencé par Lire plus...

Ibitaro bishasha i Bugendana, ikindi camwa c’ubucuti bw’amadiyoseze ya Gitega na Eichstaett.

Mu bikorwa Ekleziya Katolika ishira imbere, irateza imbere igihugu c’Imana ku mutima, ariko kandi ntiyigera yibagira iterambere ry’ubuzima mu biboneka! Niho tubona abungere bacu baronderera irya n’ino ngo basahirize ubumenyi, amagara... vy'intama bajejwe

Mu mugambi wa Ekleziya katolika wo kwitaho amagara y’abantu, ivuriro rishasha (Clinique), ryarubatswe n’abakristu ku musozi Cunwe-Bugendana, muri komine Bugendana, Intara ya Gitega. Iryo bitaro ni icamwa c’ubucuti buri hagati ya Diyoseze katolika nkuru ya Gitega (Burundi) na Diyoseze ya Eichstaett mu Budagi. Riri kw’iparuwase Cunwe-Bugendana rikaba ryitiriwe co kimwe n’iyo Paruwase nyene, aberanda babiri bavukana aribo Wilibaldo (umwepiskopi) na Walburga (umubikira).

Ku musi wa mbere, igenekerezo rya 11 ruhuhuma 2019, ku musi Mpuzamakungu ugira 27 wahariwe abagwaye, niho iryo vuriro risanzwe ryari ryaruguruwe n’umukuru w’igihugu, Nyenicubahiro Petero NKURUNZIZA (kw’igenekerezo rya 7 Mukakaro 2018), ryahezagirwa icese ngo ritangure ibikorwa vy’ukubungabunga amagara y’abantu. Ibirori vyatanguwe n’inkuka ya Misa isaha Lire la suite...

 

JUBILE DE JOIE ET DE BENEDICTIONS DANS LA “FAMILLE LAVIGERIE”

La Société des Missionnaires d’Afrique et des Soeurs de Notre Dame d’Afrique, couramment appelés respectivement « Pères blancs » et « Sœurs blanches », est  un don divin  pour l’Afrique qui est passé par les mains et l’œuvre immense du Cardinal Lavigerie

Samedi le 8 décembre, solennité de l’Immaculé Conception, les Missionnaires d’Afrique (Pères Blancs) et les Sœurs de Notre Dame d’Afrique (Sœurs blanches), ont célébré le Jubilé de 150 ans d’existence de cette Famille religieuse fondée par l’illustre prélat français connu de tous au nom de Cardinal Charles Lavigerie. A la même occasion, le diacre Silas NSABIMANA a été ordonné prêtre par S.Exc. Monseigneur Simon NTAMWANA, Archevêque de Gitega. Il est ainsi devenu le 13ème Père Missionnaire d’Afrique originaire du Burundi. La circonstance s’est déroulée à la paroisse Mbogora,  paroisse natale du même Père Silas.

Malgré un ciel pluvieux Lire la suite...

 

BIENVENUS TOUS SUR LE SITE WEB DE L'ARCHIDIOCÈSE DE GITEGA-BIENTÔT MIEUX!

Pour vous maintenir au courant à propos de l'histoire et des activités  de votre Archidiocèse, pour que vous puissiez prier pour des projets sûrs en cours de réalisation ou encore dans les plans, pour éterniser nos informations par le moyen digital, électronique et virtuel,...votre Archidiocèse a conçu un plan dynamique en rapport avec l'Outil super-pratique appelé "INTERNET DE NOS JOURS BIENTÔT-MIEUX"!

 Alors, embarquons ensemble vers une nouvelle ère!

 

 ¡¡¡Ô  ESPRIT   DE   SAGESSE...   VIENS!!!

DEVISE 2018-019: 

"TUYOBOWE NA MUTIMA MWERANDA, NIMUZE TWUBAKWE UBWAMI BW'AMAHORO MUKUNYWANA NA DATA NO MU KURANGA INKURU NZIZA YIWE NKA YEZU KRISTU"

L'IMAM ET SA SCIENCE, L'U.C.I-GITEGA VEUT SAVOIR

Qu’un diocèse envoie ses prêtres se spécialiser en théologie, en philosophie ou autres sciences, cela sonne tout normal. Mais qu’un prêtre se spécialise en Islamologie, c’était, jusqu’ici, inédit dans l’Archidiocèse

L’Islam naissant, Dr Abbé Valentin nous éclaire 

Faisant partie lui-même de l’Union du Clergé Incardiné dans l’Archidiocèse de Gitega, Dr Valentin a présenté, ce 26 novembre, dans le cadre de la rencontre des membres de cette Association, une synthèse de sa thèse intitulée   LA SCIENCE DE L’IMAM SELON LA TRADITION PRIMITIVE CHIITE.LE CAS DU KITĀB BAṢĀʼIR AL-DARAĞĀT D’AL-ṢAFFĀR AL-QUMMĪ (m. 290/903). C’était dans la salle Jean Paul II sise au chef-lieu de l’Archevêché de Gitega. Dite œuvre est composée par 7 chapitres qui méritent d’être lus chacun à son temps et à tête reposée.

Mais avant tout, l’auteur précise 4 termes qui mettent la lumière sur l’Islam primitif :

Lire la suite...

 

L’EGLISE DU BURUNDI : LES NTIC AU CŒUR DES ECHANGES (Bujumbura, le 8-9 nov.2018)

Parmi les merveilleuses découvertes techniques qu’avec l’aide de Dieu, le génie de l’homme a tirées de la création, à notre époque surtout, l’Église accueille et suit avec une sollicitude toute maternelle celles qui, plus directement, touchent les facultés spirituelles de l’homme et offrent des possibilités élargies de communiquer très facilement des nouvelles de tout genre, des idées, des orientations (Inter mirifica,1). 

Lire plus...

 

Vers le haut

CELEBRATION DU JUBILE DE 25 ANSDE L’ACTION FAMILIALE DANS L’ARCHIDIOCESE DE GITEGA (Samedi,27-10-2018)

Le samedi 27 octobre 2018, l’Action Familiale de l’Archidiocèse de Gitega a célébré dans l’allégresse son Jubilé d’Argent. C’est, en effet, en 1992 que feu Mgr Joachim RUHUNA, d’heureuse  mémoire, a lancé le bureau d’action familiale avec l’aide de Sœur  Jeanne Channel et Aquiline MAVANGE, encore jeune fille à l’époque. Peu après, se sont ajoutés à ce noyau Mr Venant NAHIMPEREYE, Mme Godelive NTIBISHIMIRWA et Sœur Thérèse MIBURO. Aujourd’hui, ce service pastoral comprend trois secteurs : le service d’éducation à la vie et à l’amour qui s’occupe des jeunes ; le secteur de préparation au mariage et le secteur de planification familiale naturelle et éducation aux valeurs familiales.

Umusi mukuru w’iyurizwa mw’ijuru rya Bikira Mariya, i Mugera kumwe na Tereziya W’Umwana Yezu (14-15 /8/2018)

 

 

OUVERTURE DE LA PORTE SAINTE À MUSHASHA-GITEGA, EVENEMENT DE HAUT CALIBRE EN SAINTETE!!!

La veille de ce jour (c’est-à-dire, dans la soirée du 12/12/2015), de 17h00 à 18h00, l’Abbé Nestor NIYOKINDI, Prof. au Grand Séminaire Saint Jean Paul de Gitega, a donné une riche instruction aux paroissiens de Mushasha et aux pèlerins venus comme d’habitude au Sanctuaire marial de Mushasha pour se confier à Dieu par la Sainte Vierge Marie, Mère de la Miséricorde. Avant de parler du Jubilé Extraordinaire de la Miséricorde tel que pensé par le Pape François, l’A. Nestor a instruit l’assemblée sur de l’essence de la Miséricorde infinie de Dieu le Père manifesté dans son Fils Unique, Jésus Christ, par la Puissance du Saint Esprit.

Les autres prêtres en présence préparaient les pénitents par le sacrement de la Confession.

En date du 13 décembre 2015, les cérémonies ont débuté à 10h par un rassemblement extraordinaire de fidèles devant l’Archevêché. Là, l’archevêque de Gitega, S. E. Msgr Simon NTAMWANA a initié lesdites cérémonies par un salut solennel à l’assemblée, suivi d’une lecture de l’Evangile selon Saint Luc (Lc 15,1-7), texte selon lequel « Il y a aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent… ».  Et puis, le Vicaire Général, Msgr Jean Marie HARUSHIMANA, nous a lu l’introduction de la Bulle « Misericordiae Vultus ». Après, une splendide procession nous a conduits à la porte principale de la Cathédrale Christ-Roi. L’archevêque l’a alors ouverte, selon un rituel qui nous a été proposé par Rome : « Ni mwugurure inzugi z’ubutungane, tuzokwinjira duhayagize Umukama ». … « Ng’uru urugi rw’Umukama, twinjire kugira turonke imbabazi ». Au-dessus de cette porte, on pouvait bien lire en écriteau « JEWE  NDI IREMBO UWUNYINJIRIYEMWO AZOKIRA… » (Jn 10,9). L’écriteau y restera tout au long de cette année sainte. Puis la Messe a suivi, débutant par le rite d’aspersion à l’assemblée, en rappel du Baptême, qui est la 1ère porte qui nous conduit dans la vie de Dieu. 

Signalons en passant qu’en ce jour on a fait coïncider cette fête avec l’ouverture de l’année pastorale dans la Région pastorale de Gitega. Au moins 60 prêtres étaient sur place, à peu-près 500 religieux et religieuses, et une foule de chrétiens d’environ 4000 personnes louaient le Seigneur dans l’allégresse à l’intérieur comme à l’extérieur de la cathédrale. La cathédrale n’a pu contenir ni la moitié des fidèles. Les grands Séminaristes de Songa étaient présents et ils nous ont chantés l’hymne du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde.

Je souhaite une bonne année fructueuse en Miséricorde à tous !

A. Timothée HAKIZIMANA. 

 

JOIE INEFFABLE LORS DU LANCEMENT DU JUBILÉ EXTRAORDINAIRE DE LA MISERICORDE (Sanctuaire Marial de Mugera-Gitega, le 8 déc 2015)

    

LANCEMENT SOLENNEL DU JUBILÉ EXTRAORDINAIRE DE LA MISERICORDE AU SANCTUAIRE NATIONAL MARIAL DE MUGERA – CE 8 DÉC.2015- SOLENNITÉ DE L’IMMACULÉE CONCEPTION

La messe a débuté à 10h du matin, présidée par S.E Msgr Simon NTAMWANA, Archevêque de Gitega, entouré par tous les évêques catholiques du Burundi et environ 300 prêtres venus de tous les coins du Pays. Après le discours d’accueil (par l’archevêque de Gitega), on a écouté le discours inaugural prononcé par le Nonce Apostolique au Burundi, et après a sonné la trompe-« Inzamba »- pour marquer le début de l’année jubilaire. Puis a suivi l’hymne du Jubilé de la miséricorde exécuté par les Grands séminaristes de Gitega (G.S. J.Paul II).

Dans cette Sainte Messe, l´homélie tout comme le discours de Circonstance prononcé après l’action de grâce, revenaient au Président de la CECAB, S.E Msgr Gervais BANSHIMIYUBUSA.  Au côté du gouvernement, le Président du SENAT, l’honorable Révérien NDIKURIYO qui était sur place a prononcé un discours félicitant à l’Eglise pour cette année de grâce qu’elle commence et invitant tout un chacun à se reconnaître pécheur et oser demander pardon.

A Mugera, en cette date du 8 décembre, les pèlerins et les paroissiens locaux étaient une foule innombrable tout comme les autres rendez-vous du 15 août ordinaire. Vraiment, on ne pouvait pas s’imaginer que la fête a eu lieu un mardi, jour de travail !

Dieu soit glorifié et que sa miséricorde nous couvre tous par Marie, la Mère du Rédempteur, conçue sans péché.    

 

 

ORDINATION PRESBYTERALE DE FRÈRE JEAN CLAUDE MICHEL MWOROHA ET PROFESSION PERPETUELLE DE FRÈRE EZECHIEL MUKEZE (OCD), Ruvyagira-Mushasha, ce 15-10-2015

IIèmeCONGRES DIOCESAIN DES FAMILLES - CENTRE MAGNIFICAT DE MUSHASHA, le 8/9/ 2015

UN PIQUE-NIQUE RELIGIEUX SYNCHRONISE L’ACCUEL DE L’ANNÉE 2024 A NKONDO

Au premier jour de l’année, l’habitude de voir le presbyterium réuni avec tous les consacrés dans l’archidiocèse de Gitega est devenue une tradition.

Une foule immense de prêtres, religieux, religieuses, séminaristes et novices s’est rencontrée pour un pique-nique autour de l’Archevêque de GITEGA, S. Exc. Monseigneur Bonaventure NAHIMANA, ce lundi 1 janvier 2024. C’était précisément sur la colline NKONDO dans la Paroisse NYARUSANGE, Région Pastorale de GISHUBI. L’objectif de cette belle tradition, c’est d’abord, de la part des ouvriers apostoliques, de présenter leurs vœux du Nouvel An à leur pasteur, mais aussi d’en recevoir autant en plus de la bénédiction, de la part de l’archevêque, pour un nouveau départ dans leurs missions respectives.

 A l’instar des premiers chrétiens, chaque communauté sacerdotale ou religieuse apporte sa part en nourriture, boissons, amuse-gueule, talents pour agrémenter la fête. A Nkondo, un sentiment de joie rayonnait sur le visage de tous et de chacun.

C’est le Vicaire Général de l’Archidiocèse de Gitega, Monseigneur Nestor NIYOKINDI, qui, au nom de tous les participants, a présenté les meilleurs vœux à ...la suite ici

 

CELEBRATION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES PAUVRES DANS LA PAROISSE RUSHANGA

« Les pauvres ne sont pas un problème… Ils sont une ressource où il faut puiser pour accueillir et vivre l’essence de l’Évangile. » (Pape François)

Le dimanche, 19 novembre 2023, s'est marqué par une grande joie des chrétiens de la Paroisse RUSHANGA. Comme promu par sa sainteté le Pape François, dès le 19 novembre 2017, la journée mondiale des Pauvres se célèbre chaque année dans l’Eglise catholique au 33è dimanche du temps ordinaire. L'archidiocèse Gitega a choisi la Paroisse RUSHANGA pour la célébration de cette circonstance. Celle- ci a été rehaussée par la présence de Mr l’abbé Longin BIVUGIRE en qualité d'envoyé de Monseigneur de l'archevêque de Gitega, le secrétaire-adjoint de la Caritas national au Burundi, le secrétaire adjoint de l’ODAG-Caritas (A. Dieudonné NGENDANZI) et d'autres prêtres de l'archidiocèse Gitega.

Le curé de la paroisse RUSHANGA Mr l’Abbé Thierry NDUWABANDI a souhaité la bienvenue à ces différents prêtres pour cette initiative de venir soutenir les vulnérables de ...suite 

 

UN NOUVEL ARCHEVÊQUE A GITEGA

Au coeur de la mission apostolique, le Successeur de Saint Pierre met sa preoccupation de telle sorte que tout le troupeau du Seigneur soit servi.

Le Pape François, acceptant la renonciation à la charge pastorale de l’Archidiocèse de Gitega présentée par Son Excellence Mgr Simon Ntamwana pour raison de limite d’âge, a nommé nouvel archevêque de Gitega Son Excellence Mgr Bonaventure Nahimana. La nouvelle a été publiée à Rome et au Burundi samedi le 19 février à 13 heures GMT. Comme le précise la Nonciature Apostolique dans ce pays, à travers un communiqué qu’elle a rendu public, S.E. Mgr Bonaventure, depuis 2009 évêque du diocèse de Rutana, est en même temps constitué Administrateur Apostolique ad nutum Sanctae Sedis (à la disposition du Saint-Siège) de Rutana, jusqu'à l'élection de son nouveau Pasteur.

Benedictus qui venit in nomine Domini!

 

Le Petit Séminaire de Mugera reçoit une visite pas comme les autres.

« Mais de Sion l'on dira "tout homme y est né" ».Ce verset 5 du psaume 87 résonnait dans la bouche et dans le cœur d’un bon nombre de gens, le samedi 10 octobre 2020, en montant vers la montagne de Mugera pour visiter leur chère "mère", le PS de Mugera.

Les anciens Séminaristes et Educateurs du Petit Séminaire de Mugera regroupés dans l’Association FASEM ont rendu visite au Petit séminaire de Mugera ce Week end 1O-11 octobre, dans l'optique de soutenir les efforts de cette école dans la préparation de son jubilé de 100 ans qui s’approche en 2026.

Tout a débuté par ...la suite

 

 

Vers le haut

MEMOIRES DE LICENCE ET THESES DE DOCTORAT DISPONIBLES A LA CHANCELLERIE DE GITEGA

1. Abbé Frédéric NKURUNZIZA, Colonialisme africain : lieu de mémoire théologique.        

2. Déo NDIHOKUBWAYO, Analyse critique de l’éducation au développement dans le système éducatif burundais : cas des écoles secondaires sous convention catholique de l’archidiocèse de Gitega.

3. Juvénal BAMBONEYEHO, Le divorce, droit coutumier et écrit du Burundi en regard avec le droit canonique

4. Jean Baptiste BIGANGARA, Mariage chrétienne et mariage traditionnel burundais (divergences convergences et perspectives d’intégration)

5. Lucie MUKUZANYANA, La question de la culpabilité chez Paul Ricoeur. Option :Métaphysique  et  Morale

6. Abbé Venant MPOZAKO, La dimension christologique  Lire plus... 

LA VIE DE L'ARCHIDIOCÈSE DE GITEGA EN KIRUNDI

Diyoseze nkuru ya Gitega yaraye ihimbaza imyaka 60 imaze. Imbere yuko ishingwa ngo yitwe Diyoseze, ikirere cayo cari gifatanye n’ibindi birere vya Ekleziya yacu iri mu Burundi vyari vyashizwe ubwa mbere mu cibare ca Papa ca Tanganyika kuva 1878 gushika 1895, abamisiyonari bakigerageza kwinjira mu burundi ntibikunde (baciye mu Rumonge na Busige).

Kuva mu 1895 gushika 1912, ingingo ya Papa yashize Lire plus... 

 

ECHANGE DE VOEUX DU NOUVEL AN 2019

Comme c'est traditionnel dans notre diocèse de Gitega (Burundi), le premier jour du nouvel an, nous participons au pique-nique avec notre archevêque, Monseigneur Simon NTAMWANA, les prêtres, les religieux et religieuses et certains invités. Nous vivons un jour de fraternité, de convivialité et de thanks-giving. Cette fois-ci, c'était à Bugendana (Burundi), en pleine nature, un endroit magnifique. Nous avons fait griller des bananes et du maïs à la braise, aussi les brochettes, et la nourriture qu’on avait apporté à partager. En plus, une averse impressionnante nous a surpris là-bas, mais rien n'a pu arrêter la joie et les danses. À la fin de la journée, notre archevêque, Monseigneur Simon NTAMWANA, nous a donné la bénédiction pour démarrer l'année avec de nouvelles énergies et la force du Saint-Esprit qui nous envoie à être sel et lumière au milieu du monde.

 

U.C.I-GITEGA: LA FRATERNITÉ, VOIE DE FORCE

La nécessité de promouvoir l’entraide spirituelle, intellectuelle, matérielle et apostolique pour les prêtres incardinés dans un Diocèse s’avère une réalité aussi à Gitega. L’Association dénommée « L’Union du Clergé Incardiné » (U.C.I) dans l’archidiocèse de Gitega se veut une réponse à ce besoin.

Conformément à son Règlement d’ordre intérieur...

Lire la suite..  

Vœux à la communauté diocésaine, au 31 Décembre 2017

« Que toutes nos communautés soient atteintes par la grâce de Dieu et se laissent entraîner par le Seigneur qui nous pardonne et nous supplie de pardonner ! »

Chers frères, chères Sœurs, toutes catégories de fidèles confondues,

1. Grâce et Paix dans le Seigneur Jésus Christ notre Dieu fait Homme pour nous réconcilier avec le Père et faire de nous une seule famille Eglise dans l’Esprit Saint.

2. Je suis heureux de vous voir réunis pour échanger nos vœux pour l’Année 2018 après que nous avons rendu grâce pour l’année du Seigneur qui vient de s’écouler. Nous avons été gâtés par la bonté miséricordieuse de Dieu qui a accompagné les uns dans une bonne santé, les autres dans le port de la croix de la santé ou d’autres difficultés qui ont pesé sur la vie. Le même Seigneur a voulu bénir toutes nos actions qui avaient commencé en lui et que nous destinions à sa gloire. C’est d’ailleurs l’unique voie qui conduit au bonheur de la personne humaine : servir son Dieu dans le prochain que nous côtoyons en Eglise, et même directement dans le monde.

3. Je tiens à exprimer ma gratitude à Monseigneur le Vicaire Général qui m’a adressé en votre nom des paroles qui me réconfortent à m’approchant de vous dans une profonde amitié et fraternité. Je peux vous dire que je me sens bien dans ma veste de votre pasteur et vous dis dès maintenant de poursuivre cette mission au nom du Seigneur qui me demande de paître son troupeau que vous êtes. Je suis, par ailleurs très conscient de mes limites qui se multiplient encore davantage avec mon âge. N’en déplaise à ce dernier, je veux servir le mieux possible tant que le Seigneur et vous –mêmes me le demanderez. Je voudrais rester aux côtés des confrères et des consœurs qui ont fort pâti dans leur corps : je veux citer MM. Les AA. Vincent NZOHABONIMANA, Sébastien NIYONZIMA, Faustin NTIRUBARWANGO, et Joseph NTAKARUTIMANA, et beaucoup de religieuses âgées de la Congrégation de Bene-Tereziya ainsi que celles des Bene-Bernadette et des Militantes de la Sainte Vierge. Nous rendons grâce à Dieu pour le retour de l’Abbé Vincent de l’Inde. Nous pensons particulièrement à Mission Autriche qui nous a soutenus à chaque étape de ce drame qui vient de se solder moins tragiquement que ce nous attendions. Parmi nos jeunes prêtres, il ya a eu beaucoup d’accidents de moto. Est-ce une façon de Dieu de nous donner une remarque dans la conduite des motos ? Pensez-y vous aussi.

4. Je suis fort touché de l’attachement que les fidèles ont toujours gardé pour nous : à l’instar d’une mère qui voit ses enfants en difficulté, ainsi beaucoup de nos fidèles sont restés à genoux dans la prière en faveur de ces malades, pour implorer la guérison la plus rapide et la plus prompte. Merci chers fidèles. Nous vous portons aussi dans notre prière de personne consacrées au Seigneur pour que vous ayez la vie.

5. L’Année du Seigneur 2018 galope vers nous, comme don de notre Père. Nous l’accueillons avec beaucoup de joie et de gratitude anticipée pour tout ce qu’elle sera. La prière que Jésus enseigne à ses disciples est la nôtre : « Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » (Matthieu 6,10). Et nous reprenons tout de suite la courte prière de l’hymne du matin de lundi de la IVème semaine : Un jour- une année nouvelle- commence, une année reçue de toi, Père, Nous l’avons remise d’avance En tes mains telle qu’elle sera ». Quelle belle confiance en Dieu face à la durée qui est toujours une surprise !!!

6. Nous voulons cependant orner notre bouquet 2018. En premier lieu, nous voulons y vivre intensément notre orientation pastorale : la méditer, la rendre notre vie quotidienne, la traduire en actes qui nous mènent à la réconciliation et à la préservation de l’environnement. La réconciliation est une urgence.

N’ayons pas peur de nous le dire mutuellement, jusqu’aux fidèles qui peuvent se laisser anesthésier par l’irénisme ambiant d’un populisme à outrance : la réconciliation est urgence. J’écoutais une personne, il ya deux jours, qui me racontait ce qu’elle avait vécu en 1995 : Pendant le jour, une cohorte de personnes vient vers la maison familiale, toute la famille est prise au piège dans la maison, mais le papa tente de résister, mais en vain, pendant que les personnes étaient si nombreuses à attaquer le domicile. La mère tente de sauver les enfants, au nombre sept en fuyant dans la bananeraie  environnante. Elle cherche de se cacher dans un large pied de bananiers. Dieu protège et la tourmente s’arrêtera avant que les enfants ne soient attrapés, mais le papa criera jusqu’à la fin de son agonie qui a duré plus de cinq heures sans secours possible. La famille connaît les personnes qui sont venues mettre à feu et à sang leur domicile. Maintenant, ils habitent ensemble sur la colline, mais la crainte subsiste  encore : iront-ils au tribunal ? Iront-ils vers le CVR ? Même s’ils parvenaient à en parler à l’une ou l’autre instance, ils n’auront pas encore dit la triste réalité aux cœurs, pour qu’ils arrêtent de saigner. Combien de burundais portent-ils encore autour du cou ce boulet si lourd et si insupportable ?

7. La réconciliation est urgente. Il faut entendre non seulement l’urgence de l’acte, mais aussi la très grande utilité de la réconciliation, pour que nous puissions réédifier notre pays qui loin de vivre la paix et l’unité si souvent prônées, risque un éclatement encore plus spectaculaire et plus dramatique !!! Je pense à ces « kairoi » que le Seigneur a offerts aux Burundais, mais ils n’en ont rien vu, ni rien aperçu. Peut-être imitons-nous la Jérusalem rebelle à la prédication du Seigneur et le faisons pleurer, lui, le Seigneur si tendre et si miséricordieux : « Quand il approcha de la ville, et qu’il l’aperçut, Jésus pleura sur elle. Il disait « Si toi aussi tu avais su, en ce jour, comment trouver la paix… ! Mai halas, cela a été caché à tes yeux » (Luc 19,41-42). Seule la réconciliation dans le Seigneur et en Eglise peut nous sauver, car elle approche de la vérité et se déroule sous les yeux du Seigneur qui voit et connaît tout dans l’homme.

8. Il faudra que toutes nos communautés soient atteintes par cette grâce et se laissent entraîner par le Seigneur qui nous pardonne et nous supplie de pardonner et d’ouvrir ainsi nos cœurs à son amour qui efface tout péché. Sachez qu’un cœur qui n’a pas pardonné est comme une maison dont les portes sont toutes fermées : personne n’y entre. Il ne s’agit plus d’actes pluriels, mais d’une campagne qui conduira fidèle à oser demander personnellement pardon, soit parce qu’il aura agi, soit parce qu’il se sera tu devant le bourreau qui supprimer une vie devant ses yeux.

9. En deuxième lieu, je prie le Seigneur pour qu’il nous donne les moyens de réaliser notre projet de reboisement et de reforestation dans nos espaces que nous avons déjà identifiés. Non seulement nous pourrons contribuer à une meilleure nature autour de nous, mais nous aurons compris que même la nature doit nous accompagner dans notre effort de nous pardonner mutuellement. Au-delà de ce projet, il faudrait que nous apprenions cette année à bien traiter l’eau, le feu, la terre et l’air. Ces quatre éléments peuvent nous être plus amicaux si nous les épargnons de tout gaspillage et que nous n’en faisons pas les victimes de nos égoïsmes les plus  variés.

10 . Pourrions-nous nous réjouir de voir un pas significatif sur cette montée si rude de la réconciliation. Puisse le Seigneur bénir cette année, selon sa volonté adorable !!!

                                                                                          + Simon NTAMWANA, Archevêque de Gitega.

UNE VISITE FRATERNELLE LES ELEVA LE MEME JOUR AU PERE DU CIEL.

KIGUHU, RUTANA, GITEGA, le BURUNDI et toute la famille des enfants de Dieu n’oublieront pas facilement la soirée sombre du 24 avril 2016.  Après avoir effectué une visite au Lycée Notre Dame de la Sagesse de Gitega (Ex-CND), en vue de renforcer l’amitié, une centaine d’élèves regroupés dans la Chorale du Lycée Communal Kiguhu, accompagnés par le Curé de la paroisse, Monsieur l’Abbé Serges MANIRAMPA et d’autres éducateurs, ont connu un accident innommable et mortel, paralysant les esprits et/ou les corps. L’accident eut lieu aux environs de 19h00, à Kuwivyuma zone SHANGA, commune MUSONGATI en province et Diocèse RUTANA, quand ces jeunes, tout joyeux, retournaient vers Kiguhu, après avoir animé merveilleusement la messe dominicale et passé une journée mémorable au LNDS. Vu comment leur véhicule (de type FUSO) est tombé, tout porte à croire que les freins ou bien le cardan auraient défailli sur cette pente vraiment compliquée appelée Kuwivyuma et l’auto a dérapé cognant un grand arbre-eucalyptus- au bord de la route avant de se renverser tout entier. Dix-huit personnes sont mortes sur le champ. Il s’agit de l’Abbé Serges MANRIRAMPA, prêtre en mission fidei donum à Rutana, natif de la paroisse Gihogazi, archidiocèse de Gitega, alors curé de KIGUHU ; la sœur Immaculée NTAWE, native de la paroisse Muhanga, diocèse Ngozi, membre de la Congrégation des Sœurs de la Charité ; la Sœur Annonciate NIBIGIRA, une vierge Consacrée de Rutana, le préfet de discipline du L.Co.Kiguhu, monsieur Jean Baptiste NDIHOKUBWAYO et 14 jeunes -élèves ou ressortissants- de cette école. Trois jours après, même le chauffeur (propriétaire du véhicule en question) a rendu l’âme à KIBUYE où il était hospitalisé. Et voilà une visite par et pour l’amour les éleva le même jour jusqu’à un voyage vers le père du ciel ! Quant aux blessés, ils sont très nombreux, et pour la plupart, ils agonisent jusqu’ici sur le lit d’hôpital à Rutana, Musongati, Shanga, Kibuye, Gitega et Bujumbura.

Le diocèse de Rutana, l’administration à la base, la province,… sont intervenus le plus tôt qu’ils ont pu pour porter secours aux victimes.

Le gouvernement du Burundi, passant d’abord par le ministre de l’intérieur, et lui, par le biais du gouverneur de Rutana, a exprimé ses sentiments les plus attristés aux familles éprouvées promettant de leur venir en aide dans les meilleurs délais. Ensuite, l'Etat du Burundi a sorti un communiqué, lu par son Secrétaire, Monsieur Philippe NZOBONARIBA, pour manifester sa solidarité aux familles endeuillées par le macabre accident et adresser un message de condoléance à tous les chrétiens de Kiguhu qui ont perdu leur pasteur en plus de leurs fils et filles, à l’Eglise Catholique et surtout au Diocèse de Rutana, et à la Nation tout entière.  

 L’enterrement des 18 morts a duré deux jours, depuis le soir du lundi 25 avril au mardi, 26 avril de ce même mois. Sauf la Sr Immaculée qui a été emmenée à Kigali (Rwanda) où sa famille religieuse inhume les siennes dans un cimetière régional, les autres ont été ensevelis à Kiguhu en face de la nouvelle église paroissiale encore en construction. Pour les deux jours d’enterrement, la messe était présidée chaque fois par S.E Msgr Bonaventure NAHIMANA, Evêque de Rutana et le diocèse de Gitega était toujours représenté (surtout le 2è jour) par une forte délégation de prêtres, de religieux (ses) et des fidèles laïcs. A ces deux occasions, le vicaire général de Gitega, Msgr Jean Marie HARUSHIMANA, a pris la parole, au nom de l’archevêque de Gitega (alors en voyage apostolique à l’étranger) pour exprimer les vives condoléances aux familles des regrettés disparus, à la famille chrétienne de Kiguhu, de Rutana et évidemment à celle de Gitega.

Etant donné que la paroisse KIGUHU vient de perdre un troisième curé et de façon successive au cours d’une situation ou bien d’embuscade ou bien accidentelle, vu que les victimes de ce denier accident venaient de renforcer les liens d’amitiés entre les deux diocèses susmentionnés, le vicaire général de Gitega n’a pas manqué à signaler aussi que l’Archidiocèse de Gitega, passant par son Pasteur, ne manquera pas à continuer à soutenir le jeune diocèse de Rutana en ouvriers apostoliques, toujours dans la mesure du possible.     

DIEU PLEIN DE MISERICORDE ACCUEILLE DANS SON PARADIS SES ENFANTS ET LEUR ACCORDE LA RECOMPENSE DES SERVITEURS FIDELES.

R.I.P

Pour la rédaction, A. Timothée HAKIZIMANA.

LA VISITE DES RELIQUES DE SAINTE MARGUERITTE MARIE ALACOQUE AU BURUNDI (25 octobre au 3 novembre 2016)

« AVEC MARGUERITTE MARIE, ALLONS VERS LE CŒUR DE JESUS SOURCE D’AMOUR ET DE MISERICORDE ».

 

En dates du 25 octobre au 3 novembre 2016, l’Eglise du Burundi  s’est vu honoré par la visite des reliques de Sainte Margueritte Marie Alacoque (1647-1690), cette religieuse française de la Congrégation de Sœurs de la Visitation qui a bénéficié de grandes faveurs divines contemplant le Sacré Cœur de Jésus, quand Il a voulu se manifester à elle, pour lui confier une mission extraordinaire destinée à toute l’Eglise. 

    1.     Quelles sont ces grandes faveurs ?

Tout s’est déroulé à Paray-le-Monial (France), où, depuis juin 1671, Marguerite Marie entre au monastère de la Visitation pour devenir une année plutard religieuse (en 1672).

Alors, entre décembre 1673 et juin 1675, elle a été gratifiée de trois grandes apparitions du Cœur de Jésus dont le message se résume en ces lignes :

-        « Voilà ce cœur qui a tant aimé les hommes ». C’est la plus célèbre de toutes les apparitions à Sainte Margueritte Marie. En juin 1675, alors que Sœur Marguerite Marie était dans la prière d’adoration, Jésus apparut à elle, et lui dit : « Voilà ce cœur qui a tant aimé les hommes jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour. Et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart qu’ingratitudes ».   

-        Jésus lui révéla sa mission en ces termes : « Mon divin Cœur est si passionné d’amour pour les hommes et pour toi en particulier, que ne pouvant plus contenir les flammes de son ardente charité, il faut qu’il les répande par ton moyen ».

-        Jésus demanda à Margueritte Marie une heure sainte du jeudi soir pour s’unir à sa tristesse au jardin des oliviers.

-        Il lui demanda aussi la communion fréquente, notamment celle du 1er vendredi du mois en vue de la réparation pour les indignités commises envers son Eucharistie.

-        Il lui demanda encore une fête pour honorer son cœur. Pour cette mission il lui demanda de se faire aider par le Père Claude la Colombière (jeune jésuite).

 

   2.     D’où est venue alors l’idée que les reliques de cette Sainte, grande amie du Sacré Cœur de Jésus, visite le Burundi ?

L’idée est née d’une intuition missionnaire des responsables de la Communauté de l’Emmanuel au Burundi échangeant avec les responsables internationaux de cette dite Communauté. Voici deux facteurs qui ont motivés cette demande :

-        L’expérience enrichissante et porteuse de beaucoup de fruits vécue par d’autres pays comme le Rwanda, la Tanzanie,… qui ont accueilli ces trésors.

-        Le contexte actuel de notre Pays avec ses répétitives crises politico-sociales, avec graves répercussions sur la vie de toute la population.

-        En outre, le fait de vivre en ces temps une année de grâces, année du jubilé extraordinaire de la miséricorde divine, en constitue une point de force pour que le message d’amour révélé à Sainte Marguerite Marie soit rependu et réanime la flamme chancelante de la foi des burundais.

La demande ayant trouvée bonne accueil au sein de la CECAB, tous les diocèses du Burundi, excepté le diocèse de Ngozi ont accueilli et vénéré les reliques de l’Exceptionnelle amie du Sacré Cœur de Jésus, en des dates et lieux distingués.

La venue des reliques de la Sainte de Paray ici au Burundi a été donc organisée par la Communauté de l’Emmanuel, la Compagnie de Jésus, les Sœurs Oblates du Sacré Cœur, les Sœurs de la Visitation, et d’autres Mouvements du Sacré Cœur comme la Garde d’Honneur, tous appuyés par les Pasteurs de l’Eglise du Burundi. Placé sous le thème : « AVEC MARGUERITTE MARIE, ALLONS VERS LE CŒUR DE JESUS SOURCE D’AMOUR ET DE MISERICORDE », les reliques de Sainte Marguerite Marie Alacoque ont parcouru tout le Burundi, en annonçant que l’amour de Dieu est présent parmi nous et nous interpellant au plus profond de notre être à le propager au milieu de nos frères et sœurs.

3. L’Accueil des reliques de sainte Margueritte Marie Alacoque dans le Diocèse de Gitega.

A Gitega, les reliques sont arrivées, le 2è jour, c-à-d, Mercredi le 26 octobre 2016, venues de Bujumbura, accompagnés par le Père Benoît GUEDAS, Chapelain du Monastère de Paray-le-Monial et une délégation des membres de la Communauté de l’Emmanuel de France et de Bujumbura.

A 11h00, au rond-point communément appelé « Place du Monument Msgr Joachin RUHUNA », une grande assemblée faite des membres de la Garde d’Honneur  « ABARINZI B’ITEKA » et d’autres chrétiens laïcs, des consacrés de toutes couleurs, 4 prêtres de Mushasha, Msgr le Vicaire Général et, à la tête, le pasteur de l’archidiocèse de Gitega, S. Exc. Msgr Simon NTAMWANA, a soulevé une imposante acclamation, car les visiteurs tant attendus (1h30 d’attente) débarquaient enfin. Au nom de tous les fidèles l’archevêque a prononcé un petit discours d’accueil avant de diriger une joyeuse  procession, quittant la Place du Monument vers le Monastère de la Visitation où s’est effectué alors, à travers les mains du Père Benoît GUEDAS et celles de Msgr Simon NTAMWANA, l’ACCUEIL et la REMISE OFFICIELLE DES RELIQUES DE SAINTE MARGUERITE MARIE ALACOQUE à famille chrétienne de Gitega en général, et à la Communauté des Sœurs de la Visitation de Mushasha, en particulier.

Là-bas, le Recteur des monastères de Paray-le-Monial, le Père Benoit, a signifié par-dessus tout que Sainte Marguerite Marie Alacoque est une personne normale comme tant d’autres mais qui a reçu la faveur de Jésus et a su l’accueillir et la mettre à profit. Elle s’est distinguée par le fait de se laisser transformer par le Cœur de Jésus quand Il la fit reposer longuement sur sa divine poitrine; Marguerite Marie a vraiment aimé le Cœur de Jésus. Le père Benoit est convaincu que Sainte Marguerite Marie est toujours présente au milieu de l’assemblée des frères et sœurs qui aiment et désirent posséder le Cœur de Jésus. A eux, Jésus ne refuse pas la grâce d’accomplir ce que Sainte Margueritte Marie a accompli. Il termina son allocution demanda à la Sainte de Paray d’intercéder pour chacun des participants à cet événement.

A son tour, l’archevêque de Gitega a exprimé le sentiment de gratitude qui habitait la famille chrétienne de notre Archidiocèse pour avoir accueilli enfin cette « MERVEILLEUSE HOTE » et la délégation accompagnante. « C’est notre foi qui accueille cette Sainte qui partage maintenant la vie avec Jésus dans le Royaume du Père, dans la communion de l’Esprit Saint qui l’a toujours guidée depuis sa vie terrestre », a-t-il martelé.  S’adressant, de façon particulière à la Sainte qui visitait le Burundi dans ses reliques, l’archevêque a prononcé des mots qui ont touché tous les fidèles en présence. Il disait : « C’est pourquoi, tous, nous nous tournons désormais vers toi, Sainte Margueritte Marie, au moment où nous sommes dans une année de grâce pour laquelle tu as été un vrai docteur… Te montrant son Sacré Cœur, le Seigneur Jésus t’a fait découvrir l’immense miséricorde qu’il nous réserve. En cette année où nous contemplons Jésus Christ, le Visage de la miséricorde du Père, nous sommes heureux de t’accueillir, ici, chez nous, comme notre modèle et notre éducatrice dans la voie de la miséricorde divine. C’est ainsi que nous te confions tous nos cœurs pour que tu nous aides à les remplir de la miséricorde divine cachée dans le cœur de Jésus ».

La suite des événements s’est déroulée comme suit :

Depuis 12h00 à 17h00, à la chapelle du Monastère des Sœurs de la Visitation de Mushasha se sont succédés la Prière de Louange, un Enseignement sur le Sacré Cœur,  la Messe (dite par l’abbé Audace Nzopfabarushe, chapelain du Monastère de la Visitation de Gitega), l’Adoration, le chapelet et la vénération des reliques.

A 17h00, a débuté une procession vers l’Eglise Cathédrale Christ- Roi de MUSHASHA où étaient prévus divers actes : la prière de Louange précédant la GRANDE MESSE d’accueil, messe dite par le pasteur de l’Archidiocèse, puis une veillée de prière et d’instructions multidimensionnelles.

Le lendemain, après la messe matinale à la Cathédrale, les reliques ont voyagé à la paroisse MUCUNGUZI. Là-bas ont eu lieu presque les activités au monastère de la Visitation (le jour antérieur), de 9h00 à 15h00. Depuis cette heure-là, les reliques ont continué la mission vers le Diocèse de RUTANA.

Rappelons que dite mission était organisée successivement dans tous les diocèses du Burundi excepté celui de Ngozi, selon le parcours suivant : Bujumbura-Gitega-Rutana-Bujumbura-Muyinga-Ruyigi-Bururi-Bubanza-Bujumbura (confer la photo du calendrier jointe ici).

Il importe de signaler qu’au cours de cette visite gracieuse des reliques de la Grande Amie du Sacré Cœur de Jésus, la Nation burundaise été consacrée, par nos pasteurs, au Sacré Coeur de Jésus. L’événement a eu lieu en date du 1 novembre 2016, solennité de la Toussaint, à Muyaga (Ruyigi) où se trouve la première église que les missionnaires de l’Evangile ont érigé sur le territoire du Burundi, une église-paroissiale qui existe depuis sous le patronage de ce même Sacré Cœur de Jésus.

A. Timothée HAKIZIMANA

Service de la communication sur le net dans l’archidiocèse de Gitega

 

LES SAINTS NICOLAS DE FLUE (SUISSE) ET CHARBEL MAKHLOUF (LIBANAIS), EMBLEMES DE LA PAIX NOUS ARRIVENT A GITEGA ET AU BURUNDI.