Aller au contenu

CELEBRATION DU JUBILE DE 25 ANSDE L’ACTION FAMILIALE DANS L’ARCHIDIOCESE DE GITEGA (Samedi,2-10-2018)

Le samedi 27 octobre 2018, l’Action Familiale de l’Archidiocèse de Gitega a célébré dans l’allégresse son Jubilé d’Argent. C’est, en effet, en 1992 que feu Mgr Joachim RUHUNA, d’heureuse  mémoire, a lancé le bureau d’action familiale avec l’aide de Sœur  Jeanne Channel et Aquiline MAVANGE, encore jeune fille à l’époque. Peu après, se sont ajoutés à ce noyau Mr Venant NAHIMPEREYE, Mme Godelive NTIBISHIMIRWA et Sœur Thérèse MIBURO. Aujourd’hui, ce service pastoral comprend trois secteurs : le service d’éducation à la vie et à l’amour qui s’occupe des jeunes ; le secteur de préparation au mariage et le secteur de planification familiale naturelle et éducation aux valeurs familiales.

          L’Action Familiale au Burundi est une émanation de la conférence des évêques catholiques du Burundi. Les statuts instituant l’Action familiale au Burundi ont été signés par les évêques en date du 1er mars 1989. L’action familiale n’a pas tardé à être agréée par le gouvernement puisque l’ordonnance n°550/173 lui octroyant la personnalité civile a été signée le 18 juillet 1989.

          Depuis son lancement, l’Action Familiale dans ses trois secteurs, a réalisé bon nombre d’activités en faveur des jeunes, des fiancés et des couples. Voici, ci-après, les statistiques des activités réalisées.

I. SERVICE D’EDUCATION A LA VIE

Le service d’éducation à la vie s’étend sur plus de 200 écoles avec 143 éducateurs actifs dans les écoles et 67 éducateurs paroissiaux qui s’occupent des jeunes non-scolarisés. Grâce à l’augmentation des éducateurs, les jeunes formés sont passés d’environ 3.000 à 36.000 par an. Néanmoins, il y a encore des paroisses qui n’ont pas d’éducateurs des jeunes et d’autres qui n’ont qu’un seul éducateur pour une dizaine d’établissements scolaires.

II. SERVICE DE PREPARATION AU MARIAGE

COUPLES PREPARES AU MARIAGE DANS LES PAROISSES ET COUPLES REGULARISES ENTRE 2006-2017 (Le service préparation au mariage est opérationnel depuis l’année 2006 de manière autonome. Certaines paroisses ne transmettent pas régulièrement leurs statistiques).

ANNEE

NOUVEAUX COUPLES

COUPLES REGULARISES

TOTAL

2006

2606

3908

6514

2007

530

201

731

2008

5052

1610

6662

2009

5740

1663

7403

2010

4064

1126

5190

2011

3645

813

4458

2012

3712

202

3914

2013

2618

1099

3717

2014

3705

315

4040

2015

2255

3467

5722

2016

2340

301

2641

2017

3285

2002

5287

TOTAL

42354

14498

56852

III. SERVICE DE PLANIFICATION FAMILIALE NATURELLE

ANNEE

COUPLES RECRUTES

ABANDONS

AUTONOMES

1995

447

64

283

1996

639

73

366

1997

445

54

277

1998

532

45

313

1999

564

68

248

2000

422

57

302

2001

553

38

289

2002

489

42

297

2003

562

59

325

2004

668

78

374

2005

870

127

354

2006

598

98

217

2007

1072

73

344

2008

1246

83

465

2009

1342

87

692

2010

1356

79

736

2011

1421

94

759

2012

1235

68

687

2013

1452

75

782

2014

1392

63

647

2015

1598

79

574

2016

1614

134

616

2017

1625

120

819

TOTAL

22142

1758

10766

          Le vœu de Mgr Simon NTAMWANA, l’archevêque de Gitega pour les perspectives d’avenir de la pastorale familiale de l’archidiocèse de Gitega, est qu’elle diversifie les services pour s’occuper d’autres aspects d’accompagnement des diverses catégories de personnes qu’on trouve dans les familles. Dans un avenir proche, il aimerait voir commencé le service d’accompagnement post-matrimonial selon les âges de mariage.

L’autre grand projet est la construction d’un centre diocésain de la pastorale familiale. Signalons qu’au cours de l’Eucharistie célébrant le jubilé d’Argent, en cette date du 27 octobre 2018, l’Archevêque de Gitega a béni la première pierre de fondation dudit centre.

Ces derniers temps, la conférence des évêques par le biais du service promotion santé de la Caritas Burundi est en train d’étudier des stratégies d’intégration des méthodes naturelles dans les formations sanitaires  agréées des diocèses pour que les statistiques des prestations en PFN puissent être rapportées au ministère de la santé et bénéficier de l’appui financier du gouvernement.

          La célébration du Jubilé d’argent de la pastorale familiale dans l’archidiocèse de Gitega a donné l’occasion de réfléchir sur la place de la famille dans la communauté humaine et sur l’emploi des méthodes naturelles dans la planification des naissances.

Déogratias SINZINKAYO-  PFN-EV

LES DIACRES DE KIRYAMA A/A 2015-2016 SUIVENT UNE CONFERENCE SUR LA PASTORALE FAMILIALE (Kiryama, le 10-13 AVRIL 2016)

ATELIER SUR LA PLANIFICATION FAMILIALE NATURELLE AVEC LES DIACRES DU GRAND SEMINAIRE ST.CHARLES LWANGA DE KIRYAMA (Du 10 au 13 avril 2016)

Sur invitation du Grand séminaire St.Charles Lwanga de Kiryama, trois unités du personnel de l’Action familiale de l’archidiocèse de Gitega ont animé un atelier sur la planification familiale naturelle au profit des diacres de ce séminaire. Cela s’est passé du 10 au 10 avril 2016. Il s’agissait de Sr. Pauline BARANYIZIGIYE, actuelle coordonnatrice diocésaine de l’action familiale de Gitega et du couple Déogratias et Aquiline SINZINKAYO, agents du secteur planification familiale naturelle et éducation aux valeurs familiales au sein de l’action familiale de Gitega.

Les diacres étaient au nombre de 37 et seul un diocèse n’était pas représenté, celui de Rutana. Telle était la répartition des diacres qui ont pris part à cet atelier : (Gitega :8 ; Bururi :8 ; Ngozi :6 ; Ruyigi :5 ; Bujumbura :4 ; Bubanza :3 ; Muyinga :3).

L’atelier comprenait deux volets principaux. Le premier volet était en rapport avec l’éducation aux valeurs familiales et le second était en rapport avec les techniques de planification familiale naturelle proprement dites. Concernant le premier volet, il s’agissait de montrer pourquoi l’Eglise doit avoir son mot à dire en matière de planification familiale naturelle et quelles sont les sources où elle puise l’enseignement qu’elle dispense à ses fidèles.

En bref, au sujet du bien-fondé de l’intervention de l’Eglise en matière de planification familiale naturelle, l’Eglise doit avoir son mot à dire, car, en tant que lumière qui éclaire toutes les nations, elle doit faire resplendir sa lumière sur tous les aspects de la vie de ses fidèles. Et la reproduction humaine est un des aspects importants de cette vie. Elle puise son enseignement dans la parole de Dieu et dans le Magistère des papes et des évêques.

 Quant aux techniques de planification familiale naturelle proprement dites, l’Eglise se fonde sur les diverses recherches des savants qui ont fait leurs preuves au long des décennies. Ces techniques se répartissent en deux grands groupes. Le premier groupe comprend les méthodes d’auto-observation (M.A.O) au nombre de 4, à savoir :

 

  • La méthode de la modification de la glaire cervicale ou méthode d’ovulation BILLINGS.
  • La méthode de la modification du col de l’utérus ou méthode KEEFE.
  • La méthode de température basale du corps attribué à FERIN.
  • La méthode des indices combinés (M.I.C) d’Anna FLYNN.  

Le second groupe comprend les méthodes à critères d’éligibilité (M.C.E) au nombre de trois :

 

  • La méthode d’allaitement maternel et d’aménorrhée (M.A.M.A)
  • La méthode de calendrier du cycle de la femme ou méthode OGINO & KNAUS.
  • La méthode des Jours fixes (M.J.F) ou du collier.

 

A la fin de l’atelier, un test des connaissances a été administrée et les résultats ont montré que presque 80% des participants avaient compris l’essentiel. Eux aussi ont eu le temps d’évaluer les animateurs quant à leur façon de transmettre les contenus et à la qualité des documents. Ils ont apprécié surtout le fait que les causeries ont été données en langue nationale, de même que les documents de synthèse des causeries. Pour l’avenir, ils ont souhaité que le temps imparti à cet atelier soit allongé et que les animateurs essayent de tirer profit des nouvelles technologies d’information et de communication dans leur transmission des connaissances

De façon sommaire, les diacres ont remercié le séminaire d’avoir organisé cet atelier. Les autorités du séminaire ont aussi apprécié la disponibilité des animateurs et ont souhaité qu’ils restent prêts à répondre aux sollicitations du futur. En conclusion, on pourrait dire que l’atelier sur l’action familiale avec les diacres du grand séminaire St Charles Lwanga de Kiryama a été bénéfique et aux diacres, et aux animateurs dont c’était la toute première expérience en ce séminaire.

 Voici un témoignage de l’un des diacres au sujet de cet atelier :

« Nous vous remercions pour la façon dont vous nous avez édifiés à plus d’un titre. Nous attendons les fruits de cet atelier. Nous vous souhaitons bonne persévérance.»

 Que Dieu arrose la semence qui a été jetée en terre, la fasse germer, croître et porter beaucoup de bons fruits agréables à Dieu et aux hommes. Que vive le grand séminaire de Kiryama. Que Dieu bénisse ses éducateurs et ses séminaristes et qu’Il leur donne d’aller toujours de l’avant dans la vocation à laquelle le Il ne cesse de les appeler.

Déogratias SINZINKAYO

 

 

Vers le haut

IGISABISHO CO KWAMBAZA UMURYANGO MWERANDA W’I NAZARETI

 

Yezu, Mariya na Yozefu,

Muri mwebwe turatangarira umwakaka w’urukundo nyakuri; Ni co gituma tuberekejeko amaso n’umwizero mwinshi.

Muryango Mweranda w’i Nazareti,

Gira ko ingo zacu nazo zoba ikibanza

c’ubunywanyi bw’Imana n’abantu,

c’ubumwe bwa bene-urugo n’abahaza bose;

zikaba ingoro z’igisabisho n’amajambere

y’umutima n’umubiri, amashurwe nyayo

atwigisha Inkuru nziza, n’ama Ekleziya yo haziko.

Muryango Mweranda w’i Nazareti,

Ese uguhohoteranira, ukwikunda n’amacakubiri

vyotuzwa ubutakigaruka mu ngo zacu,

maze umuntu yakomerekejwe canke agatsitazwa

n’ivyo yagiriwe, ashobore gukira no kuronka uruhoza ningoga.

Muryango mweranda w’i Nazareti,

Ese igisabisho turiko turaguhereza n’utwigoro twacu

vyokabura mu mutima wa zina muntu wese

umwitwarariko w’ukubona ubwiza bw’urugo

mu mugambi w’Imana, n’akaranga karwo k’ukuba

muturirwa na katihabwa.

Yezu, Mariya na Yozefu,

ni mwumve kandi mwakire igisabisho cacu.

Amen.

(Cemejwe kandi gishirwako umukono ku wa 22/7/2014, na Nyenicubahiro Simoni NTAMWANA, Umwungere  Mukuru wa Diyoseze Nkuru ya Gitega)

 

Urugo rurimwo amahoro rurahimbaye!


Iyo umugabo afise umugore w’ibanga, amahoro amuhora mu mutima, mu kurarama akarusha umuhoro! Mwama muhwana imisi yose agahwa ahwihoza.Ubwitonzi bwa Bibliya burabivuga ngo:“Hahiriwe umugabo afise umugore w’umutima mwiza! Igitigiri c’imisi y’ubuzima bwiwe kizogwizwa na kabiri. Umugore w’intwari arahimbara umugabo wiwe, agatuma amara imyaka yiwe mu mahoro!”(Mwen. Siraki 26,1-2). N’umugore afise umugabo w’ingingo yamana amahoro mu mutima, arangwa n’akanyamuneza. Ivyo akora vyose abikora aninahaza Imana: ateka aninahaza Imana, agira isuku aninahaza Imana… Aka karirimbo ntikamuva mu kanwa: “ni uwa mbere, ni uwa mbere, ni uwambere yampaye amahoro n’uwambere; ni uwa mbere yampaye umugabo w’intore”...Erega “Uwukunda umugore wiwe aba yikunda we nyene…nta muntu numwe yigera yanka umubiri wiwe, arawugaburira ariho akawubungabunga nkuko Kristu agirira Ekleziya yiwe!” (Efez.5,28-29).

 None rero, wa mugabo we, wa mugore we, ni waba wipfuza kugumana ubutore ngo ugume wibanira neza n’umufasha wawe, ni wirinde imigenderanire n’abagore / canke n’abagabo b’ingeso mbi. Iyo umaze gucudika na bene abo bantu, ucika ikijuju maze bikaborohera kukuzimiza ubwenge, bakakwerereka ko umugore canke umugabo wawe yashaje, ngo ni wisazure! Aho rero uba uhejeje kugwa mu rudubi. Nimba naho usohokana n’umugore canke n’umugabo w’uwundi muntu, umenye ko uri urupfu; kuko umunsi be n’uwo bubakanye bunga amasezerano y’ubugeni, barahiye ko ata kizobatandukanya atari urupfu ! Bavukanyi mwubakanye, ntimwemere kugwa mu rudubi! Ni mwigumire muri Yezu, na we agume abakomereza urukundo. Umuryango mweranda w’i Nazareti ni ubabere mu ngoro!

UKURONDOKA NEZA, IKIBAZO KIMWE MU BIHANZE INGO

Muri kwezi kwa kigarama turangije, Umwungere wacu, Nyakwubahwa Musenyeri Simoni NTAMWANA, yarakwiragiye mu ntara zose z’Ubutumwa uko ari indwi, ariko arugurura Umwaka w’Ubutumwa 2017-2018. Inyuma y’inkuka ya Misa, hose yagiye araganira n’abakristu, abasigurira ingene boshira mu ngiro icivugo gishasha c’uno mwaka.Mu bibazo bamutuye, hose ikijanye n’irondoka n’amagara meza cagumye kigaruka. Icumvikanye ni uko abakristu badidaniwe cane mu biraba uburyo Leta, abavuzi n’abaremeshakiyago ba Leta bigisha, ugasanga ntibihura n’uburyo Ekleziya yigisha kandi ishigikira. Vyaragaragaye ko abigisha bo mu mashure shingiro batabona ico bari bugire, mu gihe bategekwa kwigisha abana ibijanye no gukoresha ubuhinga bw’ubuhingurano bwitwa ngo ni ubwo kwirinda gusama imbanyi umuntu utifuza. Bigize n’akarikora, bamwe muri abo bigisha no muri abo baremeshakiyago usanga ari n’inshingwamuryango mu mibano rukristu. Mu gihe bazi neza ico ibwirizwa ry’Imana n’inyigisho z’Ekleziya bivuga, itegeko rya Leta naryo rikabaremera, baca babura ayo bacira n’ayo bamira.

Umwungere rero yaratanze umuco agira ati: “Ekleziya nayo nyene iritwararika cane ko abubakanye borondoka neza abo bashobora kurera. Uwo mwitwarariko yawuseruye kuva mu 1960. Uburyo Ekleziya itegereza abana bayo ni uburyo ndemanwa budatyoza iteka ry’umuntu ngo bumumugarize ubuzima. Ico rero umwigisha yokwitwararika ni ukudaca kubiri n’ukwemera kwiwe; ni ukudaca kubiri n’inyigisho z’Ekleziya. Umukristu nyawe yopfuma apfa hako akora ico Imana yanka. Ku bwa ngingo, uwigisha kugira ngo abantu bamenye uburyo bwose buriho, ntagira nabi. Uwugira nabi, ari naco umwungere yihanije abo bantu, ni uguhatira abubakanye ku buryo bw’ubuhingurano (A. Timothée HAKIZIMANA).

 

CULTIVE LA VIE, NOURRIS L'AMOUR ET SOUTIES LA FAMILLE!": Congrès sur la FAMILLE tenu à MILAN du 11 au 14 juin 2015

L'Association d'action familiale

Archidiocèse de Gitega

Secteur : Préparation au Mariage

Tél: 79977461

 

           Congrès  sur la famille tenu à MILAN du 11 au  14 juin 2015

L'Archidiocèse  de Gitega a envoyé Sœur Marie- Goreth NIVYUMUREMYI de la congrégation des Sœurs Bene Mariya  qui a le charisme "FAIREFLEURIR  L'ESPRIT CHRETIEN  DANS  LES FAMILLES ",   membre de l'Action familiale comme la représentante de l'action familiale. Elle état la seule  personne  envoyée du Burundi. Au niveau de l'Afrique  il y avait les membres de la FAAF et les couples venus du Kenya, de la RD Congo, Île Maurice, ..... qui ont fait les témoignages. Les autres étaient des  experts américains en recherches scientifiques par les méthodes naturelles.

Parmi les participants il y avait des couples provenant des autres continents tel que l' Afrique,  l' Asie, l' Europe, l' Amérique du Nord, l' Amérique du Sud. Ils  ont fait des témoignages sur les pratiques de la PFN, sur la vie en  couples et les problèmes rencontrés, temps de fiançailles, la continence dans le couple et les  problèmes rencontrés dans l'enseignement de PFN dans un pays pratiquant l'avortement volontaire et utilisant des contraceptifs. 

 

Le grand thème du congrès était  « Nourrir la vie,  nourrir l'amour et soutenir la famille /"CULTIVE  LA VIE, NOURRIS  L'AMOUR ET SOUTIES LA FAMILLE."

Voyage aux racines et aux frontières de l'avenir: l'instrument pour une vie sexuelle durable, saine et humaine, avec  de  nouvelles perspectives pour la vie sexuelle et la planification familiale.

La conférence se divisait  en plusieurs flux de réunions et tenait compte de l'âge de participants. Le premier flux a offert des sessions scientifiques et s'est  adressé  en particulier aux enseignants du monde de la RNF, de la gynécologie, des médecins et des sages femmes, et aux universitaires pour une mise à jour nécessaire sur les dernières nouvelles dans le domaine de la RNF, abordant des aspects scientifiques, les méthodologies, l'enseignement des instruments à l'appui de la méthode naturelle de la RFN.

Un second courant de sessions s'est intéressé à l'aspect anthropologique, culturel éthique et s'est  adressé, aux enseignants de la  RNF. Les éducateurs, les opérateurs de conseil familial et  tous ceux qui, dans l'œuvre la plus vaste de promotion de la famille, promeuvent la RNF. Nous avons eu un aperçu des études au cours des dernières années et nous avons besoins de savoir l’expérience et les  témoignages les plus récents, de la façon dont la RNF est vécue  par les couples.

Un troisième courant des sessions comportait des - réunions publiques, ouvertes aux non-membres du Congrès, visant les jeunes, les jeunes couples et les éducateurs, pour une proposition publique du charme de la vie proposée par  RNF. Les enseignants sont particulièrement invités à intéresser les jeunes couples à la RNF, en mettant en place   une méthodologie efficace et attrayante pour eux.

Enfin, un ensemble  de quatre réunions a été organisé sur le personnel médical, notamment les médecins, les gynécologues, les obstétriciens afin d'approfondir l'impact de la RNF dans leur travail quotidien.

De plus , les responsables des associations et les promoteurs - enseignants de la RNF  ont  eu l'occasion de se renseigner sur les activités des différentes associations à travers le monde et  la possibilité de rencontres et d'échanges d'expérience et de connaissances pour donner une nouvelle force, courage et enthousiasme à leurs activités.

Plus de 100 conférenciers, 9 sessions scientifiques, 6 ateliers, un colloque, trois réunions  publiques, des présentations orales,  vidéo et  affiches eurent lieu.

- 9 .Sessions Scientifiques: Ajustement de la fertilité: la base scientifique. Gamétogenèse et la glaire cervicale: Nouvelles et points de vue. Les chances de conception et l'efficacité des méthodes de RNF.

 Les technologies numériques et le programme de formation des enseignants: Nouvelles perspectives en ce qui concerne la naissance de la RNF. Contrôle;Progrès ou la chute de l'humanité: Comment peut-on réagir à l'infertilité humaine, de façon efficace? La RNF  promeut le bien-être dans le domaine de la santé maternelle-fœtale. Expérience  RNF et éducation émotionnelle.

- 6. Ateliers : L’éducation : marque du désir sexuel (en italien).

Puissance et infertilité: quelles interactions? (En Anglais). Valeur des différentes méthodes de la RNF dans le diagnostic et le traitement de la stérilité dans les couples et d'autres problèmes de santé de la reproduction (en anglais).  La RNF pour nourrir la profession de sage femme. La RNF comme promotion de la  santé de la personne, la valeur la RNF vis à vis de la famille (en italien). Manque d'éthique et d’éducation du désir sexuel (en anglais). L'absence de changement de la libido dans le comportement de la part des couples qui utilisent des méthodes naturelles (en italien).

Mise en commun: Les expériences d'évangélisation de l'intégration de l'intimité conjugale dans la catéchèse diocésaine et paroissiale.

4. Discours de clôture : Quel est le plan de Dieu sur la sexualité et le mariage ? comment  la sexualité conjugale révèle-t-elle le plan de Dieu? Quoi enseigner et à quel âge? Lignes de l'action pastorale de l'évangélisation de l'intimité conjugale.

2. Tables rondes sur "Les catéchèses dans la famille."

 

Sœur Marie- Goreth NIVYUMUREMYI