Aller au contenu

Bénédiction de la nouvelle Eglise paroissiale de Bugendana (le 19-3-2016) en la Solennité de Saint Joseph Epoux de la Vierge Marie.

Vers le haut

BENEDICTION DE LA NOUVELLE EGLISE PAROISSIALE DE BUGENDANA, (Samedi le 19/3/2013. //

Die Blütezeit der Partnerschaft zwischen Eichstätt und Gitega

En la solennité de Saint Joseph, Epoux de la Vierge Marie, la Paroisse Cunwe-Bugendana a accueilli à-peu-près 8.000 personnes venues à la fête de la bénédiction de sa nouvelle et grandiose Eglise. L’archevêque de Gitega, Monseigneur Simon Ntamwana, entouré d’une cinquantaine de prêtres, a présidé les splendides cérémonies de ce jour depuis 10h00 du matin. Ce fut aussi l’occasion d’accueillir la Croix Nationale des Jeunes qui venait de passer une semaine à la Paroisse Kirimbi. L’ambiance était plus que flamboyante. Le curé de Cunwe-Bugendana, le président du Conseil paroissial, le président du conseil communal de Bugendana, étaient aux anges, car portant tous les trois le prénom de « Joseph », et par conséquent tout choyés  de célébrer leur fête patronale dans une si grande circonstance.  Avec insistance et à maintes reprises, l’archevêque de Gitega a souligné que ladite Eglise de Bugendana tout comme les autres bâtiments sur le lieu déjà fonctionnels (le Presbytère, le Couvent des Sœurs Missionnaires de Marie Mère de la Réconciliation, l’Ecole Fondamentale) et les autres Infrastructures qui restent à terminer (Une Ecole secondaire Multi-Technique, un Centre de Santé) sont dus à la générosité des chrétiens du Diocèse d’Eichstaett, en Allemagne. Le projet entier coutera 6.000.000.000 de nos francs. Soulignons que la paroisse Bugendana est désormais sous le patronage des Saints HL. WILLIBALDO et HL.WALBURGA natifs d’Eichstaett (et ils sont frères : le premier a été Evêque d’Eichstaett, la deuxième a été supérieure d’un Couvent de religieuses, d’où on les voit tous deux avec un  bâton de pasteur -la crosse-). 

 

Jumelage Eichstätt-Burundi

C’est au milieu des années 70 que le Prélat Willi Reitzer, le Recteur Georg Härteis avec l’Aumônier diocésain de la Jeunesse Johann Limbacher ont noué les relations avec le Burundi après une visite de Mgr. Ntuyahaga, Evêque du diocèse de Bujumbura, qui avait été lui-même ici à Eichstätt. Dans ce temps, le Père combonien Josef Gerner, en même temps ami du Recteur Georg Härteis, était missionnaire ein Uganda.

Après le voyage des trois Prêtres Reitzer, Härteis et Limbacher (du  22.12.1975 jusqu‘ au 11.01.1976) la pierre de fondation d’un partenariat était posée. Aujourd’hui on peut dire que cette relation a jeté une lumière sur le continent inconnu et ouvert en même temps une perspective pour l’avenir.

Sous la responsabilité des trois initiateurs suivit au milieu des années 80 une aide financière à l’Eglise Catholique du Burundi. Eichstätt a aidé les 7 diocèses du Burundi dans la construction des infrastructures de formation, surtout le nouveau Grand Séminaire interdiocésain de Gitega. Le journal du diocèse d’Eichstätt rendait régulièrement compte de l’usage de l’argent donné, par exemple lors de la visite de Mgr. Joachim Ruhuna, Archevêque de Gitega, en 1990. A travers ces rapports et visites, plusieurs personnes ont su du partenariat entre le diocèse d’Eichstätt et l’Eglise Catholique du Burundi. Aussi le petit diocèse dans la vallée d’Altmühl fut connu et beaucoup plus apprécié en Afrique.

L’engagement du diocèse d’Eichstätt s’intensifia après le voyage du Chanoine Brandl, du Recteur Härteis et du Mâitre-Architecte Karl Frey en 1991. Sous le suivi professionnel de Missio Münick et des Pères Blancs, le diocèse d’Eichstätt a octroyé à l‘ Eglise Catholique du Burundi une aide d‘ 1 million de Deutsch Mark répartie sur 5 ans. 

Une autre étape importante fut le discours de Mgr. Joachim Ruhuna lorse l’ouverture diocésaine de Misereor le 12.03.1995. Mgr. Ruhuna souligna la place de la reconciliation dans un pays déchiré par la guerre. C’est en ce moment le mot “Partenariat” eu sa signification, parce qu’on a compris que les rapports ne se limitaient pas seulement sur l’aide financière.

Mgr. Joachim Ruhuna revint à Eichstätt à l’occasion du sacre de Mgr. Walter Mixa comme Evêque d’Eichstätt le 23.03.1996. C’est en ce moment que Mgr. Ruhuna rencotra Dieter Salomon, alors Président du Conseil Diocésain des Laics. Celui-ci prit l’initiative de faire connaitre davantage le Burundi dans tout le diocèse d’Eichstätt.

Même après l’assassinat cruel de Mgr. Ruhuna, son Successeur Mgr. Simon Ntamwana a continué à soigner les relations existantes avec Eichstätt. Le Bureau Missionnaire du Diocèse d’Eichstätt aide pour le moment dans la construction des infrastructures (écoles, églises, centres communautaires,etc). Il aide aussi dans la formations des prêtres au Burundi. Depuis  quelques années il octroie une bourse à deux prêtres burundais qui poursuivent leurs études à l’Université Catholique d’Eichstätt.

Galerie photos

SU LA COLLINE ZEGE: INAUGURATION ET BENEDICTION d’une salle d’étude et de lecture pour les enfants de la Communauté Batwa (Zege, le 20-1-2017)

Sur la Colline ZEGE, Commune et Province GITEGA, ce 20 janvier 2017, à partir de 11h00, a eu lieu L’INAUGURATION ET LA BENEDICTION d’une salle d’étude et de lecture pour les enfants de la Communauté Batwa qui vit sur cette colline.

L’œuvre s’inscrit dans le cadre du Projet d’aide pour les personnes en difficultés, notamment cette communauté-BATWA de ZEGE. Les activités de construction de cette salle ont été financées par l’ASBL OUDENAARDE (une association belge qui compte plus de 350 personnes) en collaboration avec l’Archidiocèse de Gitega, et facilitées par la MINASA. Au nom de l’ASBL OUDENAARDE, la famille Marc et Jeannette, n’a ménagé aucun effort pour que les membres de la Communauté-BATWA de ZEGE aussi puissent avoir des logis dignes d’une personne humaine. Jusqu’ici, ils leur ont construit 36 maisons pour 36 familles ; ils aident 98 écoliers et élèves pour leurs frais de scolaires ; ils paient le nécessaire pour deux universitaires de cette même communauté, mais aussi ils se chargent de la recherche d’emploi et de la formation technique pour un autre Lauréat qui a terminé l’école secondaire sans pour autant avoir accès à l’université. A côté de ça, ils ont déjà octroyé  60 chèvres aux membres de cette communauté-batwa pour l’élevage.  

Les cérémonies étaient rehaussés par les invités de marque comme l’archevêque de Gitega, Monseigneur Simon NTAMWANA, qui a béni ladite salle ; le Gouverneur de la Province Gitega (M. Venant MANIRAMBONA); le Couple Marc-Jeannette et leurs amis belges qui l’a accompagnés ; Un Conseiller à l’Ambassade de la Belgique au Burundi, etc.

L’archevêque de Gitega a bien signifié le pourquoi de la bénédiction de ce bâtiment. Il disait : « En bénissant cette salle le jour son inauguration, nous voulons réceptionner ce bâtiment au Nom de notre Seigneur, qui veut qu’il n’y ait jamais de discrimination au milieu des hommes ». Le texte phare qu’on s’est servi pour l’événement a été extrait de la Lettre de Saint Paul apôtre aux Colossiens, 3,16-17.    

Au nom de toute la communauté du village des BATWA de Zege, Mme Libérate NZOTUNGICIMPAYE (Représentante de l’UNIPROPBA en Commune Gitega)  a exprimé de vifs remerciements à l’endroit de la famille Marc et Jeannette et leurs associés pour avoir pensé à eux. « Vous nous avez tirés de la brousse où nous vivions comme des animaux pour nous donner la chance de vivre dans des maisons solides »,…« Grâce à vous, l’enfant-mutwa d’ici  a où reposer sa tête et où conserver son cahier ! », disait-elle, avec toute émotion. Pareils ont été aussi les propos du chef du village-Batwa de Zege ; Monsieur Bosco HATUNGIMANA.

Comme preuve de changement de mentalité, la Communauté Batwa de ZEGE a offert un cadeau d’une chèvre à la famille Marc et Jeannette et une autre à Monseigneur l’Archevêque de Gitega. Il n’est plus question de penser qu’une fois qu’on donne quelque bien à un Mutwa, il va le vendre directement, comme certains le soupçonnaient dans le temps.   

Signalons que les activités qu’effectue l’ASBL OUDENAARDE à Zege sont supervisées par Frère Gilbert HAVYARIMANA de la Congrégation des Apôtres du Bon Pasteur et la Reine du Cénacle. 

A. Timothée HAKIZIMANA