Aller au contenu

"UT VITAM HBEANT" (Jn 10,10)

FORUM DIOCESAIN DES JEUNES (Paroisse Murayi, du 21-24/12/2014)

I. INTRODUCTION 

En tenant compte de l’insécurité qu’on entend parler dans les autres provinces frontalières du Congo, en cette période pré- électorale, il s’avère urgent d’apaiser les esprits de la population, notamment les jeunes qui peuvent être sollicités par certains politiciens dans les actes de violences. C’est dans ce cadre que la CEDAL Gitega, en partenariat avec la CEAL, a organisé un forum de formation et de sensibilisation des jeunes en particulier sur les valeurs civiques et démocratiques, la Non- Violence et sur la Culture de paix et de réconciliation. Ce forum a été organisé dans la Province de Gitega en Paroisse Murayi pour la raison que cette paroisse se situe entre deux Archidiocèses (Gitega et Bujumbura).

II. ACTIVITES REALISEES

Date

Activités

Lieu

Participants

Pris en charge

Autres participants

Total

21-24/12/2014

Forum régional

Murayi

300 Jeunes

1700 personnes

2000 personnes

 

A travers ce forum, 2000 personnes ont bénéficiés de la Formation aux valeurs morales et  Chrétiennes et sensibilisation sur les valeurs civiques et démocratiques, la Non-Violence, la culture de paix et de réconciliation. Ils ont aussi bénéficié des messages en rapport avec l’initiation à la culture de justice et de paix,  le respect mutuel, l’apport ou  contribution du jeune burundais à la participation citoyenne comme stipulé dans le code de conduite des jeunes avant, durant et après la période électorale de 2015. Ils sont été donnés par Son Excellence Mgr Simon NTAMWANA Archevêque de Gitega. La marche pour la paix clôturera ce Forum.

III. DETAILLE ET DESCRIPTION DU BUDGET UTILISE.

Date

Activités

Lieu

Participants

pris en charge

Prix unitaire (fbu)

Nbre de jours

Prix Total

 

21-24/12/2014

Forum régional

Murayi

300

 4000

4jours

4 800 000 Fbu

21-24/12/2014

Achat des banderoles

Murayi

-

50 000

4banderoles

200 000 Fbu

Total général

 

 

 

 

 

5 000 000 Fbu

 

IV. APPRECIATIONS

Les participants à ces fora  apprécient bien ce genre de formations qui viennent à point nommé du fait que nous approchons la période électorale de 2015, qui commence à faire peur à la population, vu les affrontements déjà manifestés dans certaines provinces de notre pays entre les jeunes de différents partis politiques. En outre, les jeunes bénéficiaires de ces formations s’en approprient car, ils contribuent à la réussite de celles-ci en se payant les frais de déplacement et le surplus pour la restauration. Aussi, on se réjouit de ce que les messages de l’Archevêque et des différents formateurs aient été bien accueillis. Cela se remarquait à travers les interventions des jeunes lors de la formation.

V. RECOMMANDATION,

Les jeunes demandent que ces formations soient organisées dans toutes les paroisses de notre Diocèse couvrant les trois  provinces (Gitega, Karuzi et Mwaro) afin de faire parvenir ces messages à le plus possible de jeunes et adultes, dans le but de parier les éventuelles   violences pouvant survenir.   

Compte tenu de cette recommandation qui revêt un appel pressant, la CEDAL Gitega compte effectivement organiser les autres Fora en 2015  dans les différentes Paroisses. Nous demanderions donc un appui financier de la part de nos partenaires la CEAL et l’UNICEF pour la réussite de ce projet. 

 

Nos remerciements à tous ceux qui nous ont appuyés dans ces activités déjà réalisées.(Abbé Vincent NZOHABONIMANA, Coordinateur de la CDAL Gitega)

PAROISSE KIBUNGERE, VIVE LA SAINT JOSEPH, TRAVAILLEUR ! (3-5-2015)

La paroisse Kibungere, dans ses vifs débuts comme paroisse mère, se porte à la merveille. Tel est le constant de tous ceux qui ont participé à la festivité de saint Joseph-le travailleur, patron de ladite paroisse, ce dimanche passé. En effet, cette année, à Kibungere, la fête du Saint Patron a été préparée avec plus d’un accent nouveau. Elle a été placée le dimanche 3 mai pour être vécue avec un peu plus de solennité. Un certain nombre d’événements ont agrémenté le jour: d’abord ouvrir l’année d’action de grâces, ensuite accueillir et fêter les natifs qui œuvrent à Bujumbura et ailleurs, qui se donnent pour la bonne marche de la vie paroissiale, et puis accueillir et fêter les consacrés natifs de cette paroisse, et enfin la bénédiction de la première pierre du presbytère à construire.

 

La messe + réception et notes sur Kibungere

  

La messe du jour a commencé à dix heures et demie, dans l’Eglise paroissiale pleine à craquer. Elle était concélébrée par Monsieur l’Abbé Ignace Mboninyibuka, Econome Général de l’Archidiocèse de Gitega, en compagnie de huit autres prêtres, dont les trois prêtres sur place, les prêtres natifs, ceux œuvrant dans les paroisses environnantes, et d’autres visiteurs. C’est au cours de cette Eucharistie qu’a été bénie la pierre qui servira de fondation pour le presbytère à construire.

 

La messe a été suivie d’un verre offert aux invités dans les enceintes de la paroisse. Ce fut l’occasion d’échanger la parole et d’exprimer la joie.

 

La paroisse Kibungere posséde déjà un presbytère, mais un presbytère qui a besoin de plus d’une chose à améliorer. Alors, un projet visant aménager un nouveau presbytère vient d’être conçu par la communauté paroissiale. Comme l’a souligné l’abbé Jean Berchmans NIBITANGA, Curé, on commence avec juin, et espère terminer les travaux d’ici trois ans.

Les chrétiens natifs de la paroisse de Kibungere, ceux présents sur place, ceux œuvrant à Bujumbura et ceux ouvrant a Gitega, participent activement dans le développement pastoral, spirituel et matériel de la paroisse. Comme ceci a transparu à travers la parole du représentant des natifs, Monsieur Cyriaque N, grande est la fierté qu’ils ressentent vu leur contribution pour l’avancement de la paroisse. Il cite notamment les fonds collectés pour l’achat de la voiture de la paroisse, pour l’achat de terrains en vue de l’élargissement de la propriété paroissiale, l’achat de l’équipement matériel tels que : un groupe électrogène, des installations pour la sonorisation à l’Eglise etc. Et, il ajoute qu’ils sont décidés à garder la lancée.

 

(A suivre !).

A. Concorde GIRAMAHORO

RECOLLECTION A L'INTENTION DES PRETRES ET DU PERSONNEL DES PAROISSES DE LA REGION PASTORALE DE GITEGA (Gihiza, le 23 mars 2015)

En date du 23 mars 2015, a eu lieu une recollection à l’intention des  prêtres et du personnel des paroisses constitutives de la région pastorale de Gitega, de 10h00 à 15h00. C’était à la paroisse Gihiza. Dite recollection a été prêchée par l’abbé Nestor NIYOKINDI, professeur au Grand Séminaire Saint Jean Paul II de Gitega, sous le thème «  LA COMMUNAUTE COMME LIEU DE SANCTIFICATION ». Quinzepersonnes ont répondu présents au rendez-vous : Mushasha : 3 prêtres et 3 sœurs ; Mucunguzi : 1 prêtre ; Magarama : 1 prêtre ; Yoba : 1 prêtre ; Rukundo : 1 prêtre et 1 séminariste (en stage) ; Gihiza : 3 prêtres ; Paroisse saint Gabriel (militaire) : 1 laïc.  

Après l’instruction, nous avons eu une séance pour les confessions ; ensuite, la sainte Eucharistie, pour terminer avec des agapes fraternelles. Voici le contenu de l’instruction que l’Abbé Nestor a donné au cours de cette récollection : 

UMUBANO – UBUZIMA BW’UMUBANO – NI IKIBAZA NYACO CO TWITAGATIFUZA; C’ITAGATIFURIZO; CO KWITAGATIFURIZAMWO.

Umuntu uwariwe wese arafise umubano – umuryango – yegukiye. Ahubwo ntiyegukiye umubano canke umuryango umwe gusa : umuryango w’abantu ; umuryango w’amaraso ; umuryango w’abakristu ; umugambwe ; amashirahamwe ; amadini.

Ica mbere kiduhuza twebwe twese turi aha ni ibatisimu. Ni ukwo rero, turasangiye ubuzima bw’abana b’Imana ku bw’ibatisimu. Ariko rero hariho n’ikindi gishobora kuduhuza: bamwe duhuzwa n’ubutumwa; abandi tugahuza n’indagano twaraganye; abandi nabo tugahuzwa n’isakramentu ry’ubusaserdoti.

Ariko rero tugarutse ku mubano wa twebwe abihebeye Imana hamwe be n’umubano w’abasaseredoti wo kibanza nyaco co gutereramwo intambwe mu nzira y’ubweranda, co kwitagatifurizamwo, tubwirizwa gutegera ko uwo mubano ari uwo gukurikiriramwo Yezu Kristu tukongera tukamwihebera mu gukorera benewacu dusangiye ubuzima bw’umubano hamwe n’abaho tubaye.

Uwo mubano rero ushimikiye,uhagaze ku kwemera dusangiye atari ku bw’amaraso. Ariko rero uwo mubano ubwirizwa kurangwa muri vyose na hose n’ingeso nziza ziranga abantu nya bantu hamwe n’abakristu b’ukuri kuko izo ngeso nziza zishimikiye kandi zikomezwa n’ingeso nziza ndoramana na ndengakamere. Ubuzima rero bw’umubano w’abakristu, w’abihebeye Imana canke abasaserdoti wisunga ubuzima bw’Ubutatu bweranda. Umuryango w’abantu – la famille humaine – siwo karorero k’umubano w’abakristu mu mirwi iyariyo yose. Akarorero k’umubano w’abakristu, abasaserdoti n’abihebeye Imana kava kandi gashimikiye ku buzima bw’Ubutatu bweranda. Hari ubumwe mu budasasa. Hakaba insangira nyakuri ryabagize ubwo bumwe. Uwo mubano rero ubwirizwa kwubakira ku nema z’Imana; ubwirizwa kwubakwa n’inema za Rugira vyose. Ubwirizwa kandi kubakira ku bubabare kuko umuntu agize uwo mubano abwirizwa kwivako uko bukeye uko bwije ngo yinjire mu bumwe bw’abavukanyi ufatiye ku karorero k’ubumwe bw’Ubutatu Bweranda.

 

I.            Agaciro, akamaro n’intumbero y’ubuzima bw’umubano utagatifuza

1º. La dimension sociale et dialogale de l’homme: Umuntu si nyamwigendako ahubwo ni kanyamibano na nyakiyago

Umuntu aba umuntu nya muntu igihe agumye kandi agakomeza ubunywanyi kumwe n’abandi bazi kubana kandi babayeho ngo abandi biteze imbere, babeho neza, bashike k’urugero rwuzuye rw’abantu. Ikiranga umuntu akuze, umuntu nya muntu ni ukumenya kubana n’abandi, kuja hamwe n’abandi kandi agafashanya na bo mu kwubaka ubuzima bw’umubano. Tufatiye ku buzima bw’imibano – la vie sociale – umuntu ashikira urugero rw’umuntu yuzuye igihe ashoboye kwakira abandi akongera agafashanya na bo mu guteza imbere abandi. Fransisiko w’i asizi mweranda yarashimikiye cane kw’isangirabuzima ry’abantu – les relations interpersonnelles – hamwe no mu kubana n’abandi ngo nabo bagire aho bigejeje – vivre avec les autres et pour les autres – kugirango umuntu ashikire urugero rwuzuye rw’ubuntu. Ni ukugira ubwo buzima bw’umubano ubuzima bw’umuvukano. Kanatsinda, Papa Paul VI aravyuhirira avyerekeje ku basaserdoti  ati : « Kuberako muri abungere b’abantu, abavyeyi babo n’abigisha babo, murabwirizwa kuba abavukanyi babo. Ikizobaranga mu biganiro hagati na bo ni ubugenzi bushimikiye kukubasukurira ». Papa Fransisiko ariko aravuga ubuzima bw’umubano soko ry’uberanda aruhirira ati : « Birahambaye cane ko twunga n’abo bantu ubumwe bushimikiye k’ubugenzi no k’umuvukano. Abagenzi barashobora kuba benshi, babiri canke batatu … Ariko rero tubwirizwa kwunga umuvukano na bose ». Muri ubwo buryo, umusaserdoti, canke umukristu canke uwihebeye Imana aritagatifuza muri ukwo gukorera benewabo no mukubakunda mu rukundo rw’abavukana, rutagira agahemo.

2º. Inyifato ndagamubano w’abakristu – attitudes particulières de la communauté chrétienne

Ubutumwa buranga uwakristu ni ukuba icabona ca Kristu hagati mu bantu babana : « Nimurabe ukuntu ari vyiza kandi bihimbaye kubana nk’abavukana, mu bumwe » (Ps 133, 1). Urugero rwaho umukristu ashobora kwakira ingabirano y’ubuzima bw’umubano – iyo ngabirano nayo ni ugusangira ubuzima na Kristu – ni nk’ukugendera umukristu, gusengera hamwe n’abavukanyi, ugusangira ivyiza vy’Imana mu nkuka z’Ukaristiya cane cane izo ku w’Imana ; abandi n’abo ni abasangirabuzima rukristu mu muryango ; abahurira hamwe bakinagura mu gusangira amapfungo, ibisabisho, Ijambo ry’Imana n’irindi sangiramutima (cf. Ac 2, 42-47). Abo bakristu rero bahura kw’izina rya Kristu kandi basangira nawe twose, bakaba muri we kuko ariwe Mahoro yacu : « Nkako nyene, niwe mahoro yacu, we yatumye iyo mirwi ibiri icika umwe, mugusamburira mu mubiri wiwe rwa ruhome rwadutandukanya ari rwo rwanko » (Ep 2, 14). Muri we honyene niho dushobora guhura nk’abavukanyi, tukanezerwa kandi tugasangira twose. Iyo niyo nzira y’ubweranda bw’abakristu.

3º. Inyifato ndagamubano w’abihebeye Imana

Abagiye baratanguza imiryango bose y’abihebeye Imana, bipfuza kurangwa n’umuvukano waranze abakristu ba mbere b’i Yerusalemu. Abo nabo babaho bisunze ubuzima bwa Kristu ari kumwe n’abatumwa biwe. Uwo muryango rero waba urangwa n’abavukana kubw’ukwemera, basangiye ihamagarwa riwe no kurangura kumwe ubutumwa, bagaheza bakabaho nkuko Inkuru Nziza ibibahamagarira. Abo bavukanyi rero basangiye ihamagarwa n’ubutumwa, bahujwe n’ubumwe bw’umutima bushigikiye kuri Yezu Kristu. Si ibisanira rero bishimikiye ku karyango k’amaraso bibahuza. Ntibatorana bonyene, ahubwo bahamagarwa n’Imana bagaheza bagahura bagasangira muri Kristu iryo hamagarwa n’ubutumwa bijanye. N’aha nyene, ni inzira yokugenda bangana Imana yo nkomoko y’Ubweranda bwose.

4º. Inyifato ndangamubano w’abasaserdoti

Abasangiye umubano naho iyo ari abasaserdoti bahuriye ku bintu vyinshi muri iryo hamagarwa :

-        Basangiye ubunyanyi n’umwepiskopi. Ubwo bunywanyi bushimikiye kw’isakramentu  no ku butumwa bwokuba abasuku muri Ekleziya ya Yezu Krsitu (cf. PO 7 ; PDV 17).

-        Basangiye ubunywani hagati y’abo nk’abasaserdoti : kubera isakramentu baronse ari rimwe ni abavukanyi kubw’izo nema za Kristu zishingiye kuri iryo sakramentu. Babwirizwa rero gufashanya muri vyose biciye mu manama bagira, mugusangira ubuzima, mu bikorwa no mu rukundo (PO 8). Ibi navyo bisaba umupatiri umwe wese ukwo ari kwicisha bugufi agaheza akakira abandi ukwo bari.

-        Basangiye ubunyanyi n’umuryango w’abakristu abayemwo : Ubwo bucuti bunshingiye k’urukundi rwitanga nk’umungere mwiza. Ni umusaserdoti kuko asukurira abo ajejwe mu kwitanga atitangiriye itama (Mt 10, 45 ; Jn 13, 12-17 ; 1Co 9, 19). Kanatsinda, mu gusukurira abandi, nibwo butumwa ajejwe kandi yashinzwe muri kwa kwatirwa. Naho abasaserdoti ari abavyeyi, abangere n’abigisha mubo bajejwe, ni abavukanyi babo babereye abavyeyi n’abigisha n’abungere. Ico rero nticokwigera cibagirwa.

-        Bafitaniye ubucuti n’ab’isi : Bari mw’isi kandi niho barangurira ubutumwa bwabo. Ntibokwikumira canke bakumire abatari abakristu. Ni abasuku b’Umukama n’ubwami bwiwe : ubwami bw’amahoro, ubutungane, urukundo. Ubwami buzira inzigo, ishari n’urwanko.

II.         Ibiranga ubuzima bw’umubano urtyorora kandi ukuza mu nzira y’ubweranda :

1º. Umutima mwiza udashikuza : Abansangiye ihamagarwa n’ubutumwa bakeneye umubano udashikuza, urangwa n’umutima mwiza, ubafasha gutorera umuti ibiza bibagora vyose ; ingorane zishitse ntibazikuze ngo zifate isi n’ijuru. Ahubwo bafatiye ku bantu bawo n’ibibashikira vyose, bitonde bige imvo n’imvano zavyo, bakuremwo ibabfasha gukura, bigize kure ibibasubiza inyuma n’ibagira abaja.

Umutima mwiza udashikuza uzirana n’ubwiyorobetsi ; uzirana n’abansumire inda ; ba ndahiro mbi itarwaza mu nda ; ba utabeshe ntasumira umwana

2º. Ihwaniro ry’abantu bakuze : umubano uyobora mu nzira y’ubweranda urangwa n’abantu bakuze aho umwe wese azi ico abwirizwa gukora ; aho umwe wese yubahiriza uwundi mu butumwa bwiwe ariko akamenya guhuza n’abandi muri ubwo butumwa. Mu gukura mu nzira Umukama yahagariyemwo umw’umwe mu mubano, birakenewe ko umuntu agumya inzira yatanguye adataye umutwe : « Gutyo ntituzoba tukiri abana bazungagizwa kandi bahitanwa n’igihuhusi cose c’inyigisho ihagaze ku bubeshi bw’abantu, ku buhinga bwabo bw’ugutwara abandi mu binyoma » (Ep 4, 14).

3º. Umutima rugabo kandi w’ubutwari wereka abandi amayira y’ubweranda bocamwo. Si umutima rero wa basindabibazwa. Ni umutima witwararika ineza ya bose.

4º. Abasangirabutumwa (LG 44). Umubano niwirengagiza ubutumwa ngombwa, uzoba uriko urapfa akagirire kandi uzoshira uyonge. Si ubutumwa butuma umubano usambuka. Isangira butumwa ry’abasangiye umubano rikomeza umuvukano. Iyo ubutumwa budakomeje umuvukano w’ababana, ni ukwisuzuma tukaraba uko tumeze. Iyo umwe ari kuri ubu butumwa, uwundi abwirizwa ku mugumiriza akabando mu kumusabira no mu kumufasha mu bikenewe vyose.

5º. Umubano usangiye amasabamana n’iyindi migirwa y’abana b’Imana.

6º. Gukomeza iciyumviro ngenderwako catumye abantu bahura bakagira umubano. Iyo ico ciyumviro gipfuye canke cibagiwe, ubuzima bw’umubano burangwa n’umuvukano buca butituka.

 

III.       Ingorane zihanze ubuzima bw’umubano

Nta narimwo ihamagarwa rizokwigera ribura utuntu turigora. Biramutse bishitse, ntitwoba tukiri kw’isi. Kanatsinda, ninavyo twigisha n’Inama nkuru ya Vatikano II (LG 8): Ekleziya ni nyeranda ariko irakeneye kuguma yiyubura bushasha

1º. Turafise aho tugarukiriza mukubwiririkanya, muguhanahana amakuru – limites de la communication – Ntibishoboka ko bose tubagira canke batubera abagenzi pfampfe. Umuntu arafise aho ageza. Aho rero duca tubona ubworo bwacu. Ivyo navyo biradufasha kwityorora uko bukeye uko bwije ngo tubashe gushika k’urugero rwuzuye ariwe Kristu.

2º. Ubutumwa butandukanye aha nahariya ku bavukanyi batandukanye: Ivyo biratuma abasangiye umubano badahura ngo basangire ubuzima. Aha rero umwe wese abwirizwa kugiramwo uruhara rwiwe ukwo abishoboye kwose ngo ubuzima bw’umubano bubandanye kandi bukomere.

3º. Aho dukorera ubutumwa hatandukanye. Ni ukuvuga kuba mu mirwi mwinshi kandi turi abavukanyi dusangiye umubano. Uwiyumva mu wundi murwi aranguriramwo ubutumwa, aca atangura kutiyumva kumbure mu mubano arimwo. Gutyo ubuzima bw’umubano bugatangura gutituka. Mu nzira y’ubweranda dukura mu mubano, turabwirizwa kwigora, tukivako, tugaheba ivyo biturtyohera, tugaheza tukubaka umubano wacu.

IV.         Umubano w’ubakwa n’abunze ubumwe – la communauté se construit étant unis –.

Tutarindiriye vyose ku mubano, umuvukanyi umwe wese abwirizwa kwitwararika ukunywana n’abandi bavukanyi. Umwe wese abwirizwa kubishira ku muzirikanyi wiwe. Ikitwungira ubumwe twese kandi kitugororera inzira y’ukuri n’ubweranda ni ukukwirikira Yezu Kristu mu buzima turimwo. Ni ukugumwa ibanga muri ubwo buzima. Gutyo ubuzima burashoboka kandi buratungana.

 

1º. Kwubahiriza ubuzima ntamenwa bwa muntu – respecter l’intimité et le besoin de la solitude. Agatima ka muntu kabwirizwa kubahirizwa kugira umuntu yiyumve kandi abone ko ari n’agaciro.

2º. Ibidutandukanya ntibibwirizwa gusambura ubumwe. Ibidutandukanya vyobwirijwe kudufasha gutangarira ubwiza bw’Imana yo yaremye abantu batandukanye. Vyobwirijwe kandi kudufasha gushira hamwe ingabirano zitandukanye ngo twubwake ibitangaza vy’Imana. Ibidutagukanya vyobwirijwe kudufasha kumera nk’amashurwe menshi ashariza kubera atandukanye mu mabara ariko akubaka ikuntu ciza kuko agiye hamwe.

3º. Gukwirikira Yezu Kristu biratwubaka kandi twese bikaduhuza. Ugukwirikira Yezu Kristu biratwungira ubumwe twese. Igihe rero twemeye kwivako, tugakwirikira Yezu Kristu uko bikwiye, ntankeka ko duhurira hamwe naho tuba dutandukanye.

4º. Umubano w’abahindutse, wabarajwe ishinga no guhinduka.  Ni umubaho uhimbaza ikigongwe c’Umukama kandi ukagitanga ; ni umubano uhimbaza Yezu Kristu yizuye mu bapfuye (Les disciples d’Emmaüs : Lc 24, 13-35).

 

V.           Ikiganiro c’abavukana gicitse ihwaniro c’ubumwe n’ubunyanyi

Hari uburyo bwinshi bwokuvuga ibintu. Ntibikwiye kugira ivyiyumviro vyiza, kuba imvugakuri canke umuntu yizewe. Harakenewe rwose ko mubiganiro umuntu aba ari wese mu buntu bwiwe. Gutyo, arakura kandi agafasha abandi gukura mw’ibanga no mu bukristu canke mu buntu bwiwe. Ihwaniro rikuza umuntu risaba kuza wese n’ugushaka kwiwe kwose. Umubano rero uradufasha gukura, gushika k’urugero rwuzuye ariwe Kristu kuko udufasha kuba abantu nya bantu mu biganiro vy’abavandimwe, vy’abavukana. Ikiganiro c’abavukana gicika ihwaniro c’ubumwe n’ubunyanyi kidusaba kugira inyifato ibereye imbere y’abandi ; kumenya amajambo dukoresha mu gushikiriza ukuri ; kumenya ivyo tuvuga n’ingene tubivuga.

1º. Ikiganiro c’abakristu mu mubano kirafasha umuntu kwimenya ukwo ari : ukwo twumviriza umuntu tumwitayeho, agenda arimenya wenyene kuko ahuye n’umuvukanyi amwumva kandi amutegera. Ntiyiyugara ahubwo arahava akiyugurura akakira umuco w’Umukama.

2º. Ikiganiro c’abakristu mu mubano, ni ikiganiro kinywanisha abavukanyi n’Imana kuko ukuri kuratugira abidegemvya (Jn 8, 32).

3º. Ibikenewe kugirango ikiganiro gitange ivyamwa bishimishije :

-        Kwumviriza uwundi n’urukundo rwinshi : ni ukwumviriza kwa Kristu ; ni ukwumviriza muri Kristu kandi kumwe na Krsitu. Ibi navyo bisaba gufata umwanya ukwiye ukawuhebera uwundi ; kumenya kwumviriza ; kugumya agacerere

-        Kwakirana ubwitonzi bwinshi amayira y’umutima y’umuntu wa none : ni ukugendera n’ukugira urukundo rw’abakristu

-        Kwumviriza gushika umuntu ashikire agatima ka muntu ; amutegere ; banywane nkuko boba basangiye ayo mayira Umukama ariko aramucishamwo.

Uwurondera kuba mweranda ntabwirizwa kubironderera inyuma y’aho abaye canke yiyobagije abo babanye, basangiye ugupfa n’ugukira kubw’ubusaserdoti basangiye canke kubw’ubuzima bwihevyi bwabahuje be no ku bw’ibatisimu ryatugize bamwe.

Par abbé Nestor Niyokindi, Umurezi w’Iseminari nkuru y’i Gitega – Songa.

 

Pour le site, A. Timothée HAKIZIMANA. 

FORUM DES JEUNES À MURAYI (ARCHIDIOCÈSE DE GITEGA) DU 21 AU 24 DECEMBRE 2014

VISITE PASTORALE DE MONSEIGNEUR SIMON NTAMWANA, ARCHEVEQUE DE GITEGA DANS LA PAROISSE MUSHASHA ( Du 05 au 11 janvier 2015)

La semaine du 05 au 11 janvier 2015 marquera l'histoire de la paroisse Mushasha pour avoir été l'occasion de la visite pastorale du Pasteur du Diocèse. Voici comment s'est déroulé cet événement: 

1er Jour : Lundi, le 05 janvier 2015.

L'Archevêques est arrivé à la Paroisse à 9h15 du matin. Les chants et danses  des fidèles en plus des sons de la cloche ont agrémentés l'accueil. A 9h15, une prière d'ouverture a été dite par Monseigneur Simon pour confier au Seigneur toutes les activités prévues durant toute la semaine de sa visite pastorale surtout pour les entretiens qui devaient s'y tenir.

En ce matin du 5 janvier,  l'Archevêque a rencontré, dans la salle paroissiale,  les prêtres affectés à Mushasha, le comité du Conseil paroissial, les chefs de toutes les commissions d'apostolat, les chefs des communautés religieuses, les chefs des succursales, les représentants des Mouvements d'Action Catholique, les représentants des Groupes de prières et d'apostolat, etc. œuvrant dans la paroisse Mushasha.  L'entretien a commencé par un mot d'accueil prononcé par Monsieur l'Abbé Méthode NTAHONDEREYE, Curé, au nom de toute la communauté paroissiale.

Après lui avoir souhaité la Bienvenue et une Bonne année 2015 pleine de grâces, le Curé a exprimé à l'Evêque le sentiment de joie de toute la communauté  chrétienne de Mushasha recevant la visite de son pasteur qui vient vers une paroisse lui appartenant de façon spéciale, du fait qu'elle abrite son siège. Du même coup, le curé a fait une brève présentation de la vie de la paroisse visitée sur tous les points de vue: son organisation, ses dernières réalisations de grande envergure, ses projets et ses perspectives d'avenir.

 Présentation de la Paroisse Mushasha (prochainement): 

La paroisse Mushasha est située géographiquement  dans la Province Gitega, Commune Gitega,  au chef-lieu du Diocèse Gitega. Une partie de son territoire est dans la ville de Gitega, une autre parte est encore rurale. Elle est limitrophe, à l'Est, avec les paroisses Buhoro, Mubuga-Rutonde et une partie de la paroisse Rukundo; à l'Ouest, avec la paroisse Nyabihanga et une partie de la paroisse Mbogora; au sud, il y a les paroisses Gihiza et Mumuri;  et au Nord, les paroisses Bon Pasteur,  Saint  Gabriel (pour la Police), Saint Ambroise (pour les militaires) et une partie de la paroisse Rukundo.  

Mushasha est subdivisée en 5 paroisses filiales à savoir  Mushasha, Ntobwe, Mungwa, Bikinga et Ceru-Gitamo. Elle compte 23 succursales au total et 160 Communautés Ecclésiales de Base (CEB). La paroisse abrite la quasi-totalité des communautés religieuses existantes dans Gitega de telle manière que Mushasha est actuellement surnommée "le Vatican du Burundi". Citons ici: I) Les Religieuses: 1º)les  soeurs Bene Tereza, 2º) les Soeurs Bene Bernadeta; 3º) les soeurs Bene Mariya, 4º) les Soeurs de la Visitation, 5º) les amies de la Croix, 6º)les amies des Souffrants, 7º) les Soeurs de Sainte Faustine (Abahoza), 8º) les Soeurs de Marie Mère de la Réconciliation, 9º) les Soeurs Carmélites, 10º) les soeurs Franciscaines du Mont, 11º) les sœurs Franciscaines de la Croix glorieuse; 12º) les soeurs Militantes la Sainte Vierge Marie, etc.;  II) les Religieux: 1º) les frères Bene Paulo; 2º) les frères Bene Yosefu; les frères du Mont Carmel; 3º) Les frères de Saint Gabriel; 4º)  les Frères Apôtres du Bon Pasteur et de la Reine du Cénacle; 5º) les Pères Missionnaires de la Réconciliation;  6º) les Pères de la Doctrine Chrétienne; 7º) les Pères Montfortains. Signalons que certaines congrégations ont plus d'une communauté à Mushasha. C'est le cas des Bene-Tereza (7), les Bene Bernadetta (5),  les SMMR (2),  les Militantes (2), les Bene-Mariya (2). La population de cette paroisse s'élève à environ 57.000: parmi eux 47 316 chrétiens catholiques, 452 catéchumènes (année 2015); 7000 personnes d'autres confessions, 2000 païens, 100 chrétiens catholiques qui se sont en allés vers les confessions protestantes ces dernières années.  

Mushasha est aussi une paroisse bourrée d'écoles  primaires et secondaires; Une Université est là  (l’Université Polytechnique de Gitega) et un Grand Séminaire (Le Grand Séminaire Saint Jean Paul II). Il y a même 4 écoles maternelles (SOS, ARMIDA, PAUL VI, HOPE FUTURE). Toutes ces écoles réclament des ouvriers apostoliques, soit pour la catéchèse, soit pour les Messes, soit les deux à la fois. Les dimanches, il y a au moins 15 endroits où se dit la Messe: dans les 5 paroisses filiales  plus deux succursales  servies par les Pères Blancs vivant dans la paroisse Bon Pasteur, à la Chapelle de la Visitation, à la chapelle des soeurs Carmélites, dans 4 Chapelles des Ecoles secondaires à système d'Internat (Lycée Notre Dame de la Sagesse, Lycée sainte Thérèse, Lycée Regina Pacis; Lycée Gitega), au sanctuaire de Mushasha, à la Chapelle du Grand Séminaire Saint Jean Paul II; etc. 

La Paroisse Mushasha compte sur 4 Prêtres résidents dans le presbytère paroissial (Abbé Méthode NTAHONDEREYE, Curé et vicaire épiscopal dans la région de Gitega; Abbé Luc Barthazar, Membre de la Commission Diocésaine Justice et Paix; Abbé Timothée HAKIZIMANA, chargé du Site Web du Diocèse et Abbé Amédée NDUWAYEZU, Aumônier des soeurs de la Visitation. Tous sont chargés d'au moins un apostolat au niveau du diocèse. Elle a aussi un vicaire dominical résident à l'archevêché de Gitega (Abbé Frédéric NKURUNZIZA) qui est le Recteur de l'Université Polytechnique de Gitega. La paroisse  compte aussi sur 9 catéchistes formés et 30 autres volontaires. Dans la catéchèse, la paroisse est aussi épaulée par des religieux et religieuses. Comme employés qui aident dans l'apostolat au chef-lieu de la paroisse: il y a : 4 soeurs (une caissière et 3 autres à la Sacristie) + 1 fidèle laïc à la sacristie; 1 frère (au Bureau); 3 secrétaires; 1 cuisinier; 1 Buandier et 2 veilleurs. 

La paroisse jouit d'un Comité qui représente le Conseil paroissial. Ledit comité  est convoqué chaque fois de besoin par le Curé et le Conseil paroissial se réunit 3 fois au moins par an. Le conseil de la Paroisse filial de Mushasha se réunit une fois le mois et, les réunions des C.E.B et des succursales sont organisées  également une fois le mois. 

Mushasha comme paroisse mère dispose de 7 commissions d'apostolat: Liturgie, Catéchèse, Pastorale, Caritas, Justice et Paix, Vocation et Développement. Il y a aussi une 8ème commission en germination,  c'est la Commission pour les familles.  Dans la paroisse Mushasha oeuvrent 12 Mouvements d'Action Catholique (pour jeunes et adultes) avec leur Comité de Coordination, 15 Groupes chorals avec leur Comité coordinateur et plus de 4 groupes de prières et d'apostolat: Noyau de Louange, Abateramyi, Abakira Isanamu ya Bikira Mariya agendera ingo,  Mukama Menyenkana; etc.

Les consacrés au service de Dieu natifs de Mushasha sont: 12 prêtres et 35 religieux et religieuses ensemble. 

Mode de subsistance de la Paroisse Mushasha:

- Contributions des fidèles; - Dîme; - Location de certaines salles paroissiales; la bonté de certains amis de la paroisse. 

Les récentes et nouvelles réalisations dans la Paroisse Mushasha: 

Débuter  l'informatisation du Bureau paroissial, construction d'une buanderie; initier le rite de l'offrande annuelle (Gushikanira umwaka Umukama); appel au pardon spécial en faveur irréguliers par rapport à la réception des sacrements;  achat de deux motos pour l'apostolat; achat d'habits liturgiques, achat  d'un groupe électrogène, achat  du matériel de sonorisation  et d'instruments musicaux pour la Cathédrale; réhabilitation de locaux pour "Yaga Mukama"; redynamiser l'apostolat de l'enfance missionnaire, débuter les activités de construction d'une grande salle paroissiale pour l'autofinancement; etc. 

Projets de la Paroisse Mushasha:

Construction d'une salle pour l'autofinancement paroissial; aménagement  de latrines et d'un robinet d'eau potable publiques en face de la cathédrale;  achat d'un véhicule et d'un groupe électrogène pour la communauté paroissiale; Construction de Nouvelles Eglises dans toutes les succursales (certaines étant déjà terminées :à Ceru-Gitamo et à  Buvyukana); la Paroisse filiale de Bikinga va bientôt être érigée en Rectorat et regroupera les succursales de Bikinga et Ceru-Gitamo; commencer à dispenser les enseignements catéchétiques dans les succursales pour réhabiliter complètement les habituels locaux de la paroisse qui servaient pour cette activité, et cela dans le but de s'en servir pour l'autofinancement (par location); promouvoir la mise sur pied des caisses d’épargne pour chaque CEB, renforcement de la pastorale familiale et juvénile ; donner des enseignements, dans la cathédrale, sur des thèmes divers, deux vendredis de chaque mois (on commence à 16h30 avec la prière de Louange, pour terminer à 18h00) et les groupes cibles sont soit tous les fidèles, soit les jeunes, soit les familles en difficultés, soit les jeunes couples, soit les fiancés, soit les enfants; etc. ; cette année sera aussi une année du pardon spécial pour ceux qui seraient irréguliers vis-à-vis de la réception des sacrements, à Mushasha, tout comme dans toute la région pastorale de Gitega.

Les défis de la paroisse Mushasha:

1º) Exiguïté de la propriété paroissiale;  2º) Pastorale juvénile: il y des jeunes des quartiers comme Nyabututsi, Rango; Birohe, etc. qui s'adonnent à la drogue, au banditisme et d'autres mauvais comportements nuisibles à la foi et à la société. 3º) La pastorale familiale notamment à propos de la reproduction responsable: des méthodes artificielles contre la doctrine chrétienne sont enseignées via les plans politiques et sont utilisées provoquant beaucoup plus le vagabondage sexuel, et partant la destruction de certaines familles. 4º) une multiplicité de sectes et confession religieuses (au moins 12). 

Que demande la paroisse Mushasha à l'Evêque, et partant au Diocèse?

La précision des limites de la paroisse Mushasha par rapport à la paroisse Bon Pasteur surtout du côté du quartier Nyabiharage; précision des limites de la propriété paroissiale qui se trouve en bas de l'École Technique Christ-Roi de Mushasha;  soutien dans les divers projets de construction.