Aller au contenu

60 ANS D'EXISTENCE ! L’ARCHIDIOCESE DE GITEGA ENTONNE "GLOIRE A DIEU" COMME JAMAIS!

Gitega, une des deux Archidiocèses métropolitaines que compte le Burundi, est le premier en âge. Depuis le 10 novembre 1959, date à laquelle, il a été élevé au rang d’Archidiocèse, sa mission est allée crescendo en même temps que croissait sa sagesse.

Samedi 9 Novembre 2019 se remémorera toujours comme une date de fête et de joie dans l’Archidiocèse de Gitega. Une solennité tridimensionnelle a réuni la famille diocésaine au tour de son Pasteur, en présence du Nonce Apostolique au Burundi  pour entonné « Gloria Dei » comme jamais ! L’archidiocèse célébrait en même temps son 60ème anniversaire d’existence, la conclusion du Synode diocésain qui venait de durer 10 ans et l’ouverture de l’Année Pastorale 2019-2020.  

Très tôt le matin, les tambourinaires de Higiro étaient déjà au siège du diocèse, devant l’Eglise Cathédrale Christ Roi de Mushasha où allait se dérouler toutes les cérémonies. L’ambiance festive invitait tous à la réjouissance. Les fidèles, les consacrés et les Prêtres confluaient de toute part charmés du rendez-vous !    Des invités de marques dont Monseigneur Joachim Ntahondereye, Evêque du Diocèse de Muyinga et Président de la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi, l’Archevêque de Bujumbura, Monseigneur Gervais Banshimiyubusa, Monseigneur Blaise Nzeyimana, Evêque de Ruyigi, et Mgr Stanislas Kaburungu, Evêque Emérite de Ngozi, participèrent également à l’heureux événement.  

 C’est à 9h30 que commença la procession pour la Messe de circonstance. Un mot d’accueil a été prononcé par son Excellence Monseigneur Simon NTAMWANA souhaitant la bienvenue aux invités en présence. Après, son vicaire général, Monseigneur Nestor NIYOKINDI, a relaté l’historique de l’Archidiocèse. « Gitega a été érigé canoniquement comme Archidiocèse le 10 Novembre 1959 par sa sainteté le pape Jean XXIII », notifiait-il. Dès cette date, désormais trois vicariats apostoliques : Gitega, Ngozi et Bujumbura constituaient l’Eglise Catholique du Burundi. Le primat fut été donné à Gitega, devenu déjà en 1936 (après Mugera), siège du Vicaire Apostolique de l’URUNDI et les diocèses de Ngozi et Bujumbura lui furent des diocèses suffragants.

 La messe entamée, les enfants du Centre Rumuri de Mushasha ont chanté d’abord l’hymne du jubilé suivi du Gloria.  Dans son homélie, l’Archevêque de Gitega a d’abord fait remarquer le caractère extraordinaire de ce jour pour l’Eglise-famille de GITEGA. « C’est une belle occasion pour rendre grâce au Seigneur pour le don l’Eglise Locale, le même Seigneur Dieu qui la tient dans ses mains et qui a gardé sains et saufs tous ceux qui ont siégé au synode diocésain depuis 2009 jusqu’à ce moment de savoure les ses fruits », disait-il. Ainsi, il rappelait les trois dimensions de la circonstance: l’anniversaire de 60 ans d’existence de l’Archidiocèse de Gitega, la proclamation solennelle des actes du synode diocésain et, enfin l’ouverture de l’année pastorale 2019-2020. Parlant du Synode,  il a soulignait que « même si les lois sont parfois dures, les commandements de Dieu et de l’Eglise ne peuvent pas être un lourd fardeau pour ceux qui doivent les mettre en pratique ». D’où il a invité toute la communauté chrétienne à accueillir avec joie et amour les déclarations, les actes et les enseignements issus de ce synode diocésain.  

Le pardon et la Réconciliation au cœur du synode diocésain de Gitega

Pour l’Evêque Simon, les actes du synode plongent leurs racines dans la Sainte Ecriture et dans les autres textes du Magistère. Ils nous conduiront au Christ car lorsque les membres ont siégé, le Christ était au milieu d’eux. Ecoutons donc, le Christ qui nous parle et nous enseigne à travers les résultats de ce synode. Son importance est incomparable car il rassemble les fidèles du Christ. De plus il n’y a pas de famille qui n’aurait pas de règles et lois qui règlementent l’agir des gens. Dans les résultats de ce synode, nous y voyons l’expression des fidèles unis dans la foi, l’espérance et la charité pour édifier l’Eglise-famille de Gitega par un témoignage quotidien. Et, qui est le témoin ? C’est tout un chacun selon son statut social. Pour ce, nous ne devons pas aller très loin pour être témoin du Christ. Il faut l’être en famille, dans  les Communautés ecclésiales de base, en paroisse, au service, n’importe où chaque chrétien doit démontrer ses performances qui montrent que c’est un vrai témoin du Christ, chemin de vie et de vérité qui illumine tout homme, la vie dans laquelle nous puisons notre existence …  Ce synode s’est basé, depuis le commencement, sur le pardon et la réconciliation. En effet, le Burundi a une soif inexprimable de l’unité, de la paix et la tranquillité des consciences de ses fils. Cependant, si nous ne voulons pas calotter cette situation, c’est fort visible que nous devons faire tout notre possible pour apaiser les esprits et tranquilliser les consciences. On ne peut pas nier les maux qui ont endeuillé le Burundi : les tueries et les exclusions de tout genre,; même l’environnement en a souffert. Le pays a été détruit et plongé dans un océan de sang. Le remède n’est autre que le pardon et la réconciliation.

          Signalons que dans l’Eglise catholique de Gitega, chaque année on se choisit une devise qui oriente la Pastorale dans toutes ses diverses formes. Celle de cette année est  formulée comme suit : « Mukanyamuneza ka Yubile y’imyaka 60 Diyoseze yacu imaze, dukenguruke Mutima Mweranda, Ngabirano ya Data na Mwana, we adukomezamwo ukurekuriranira n’ugusubiza hamwe n’ukuranga hose ivyiza vy’ikigongwe ». (Dans la joie de l’anniversaire de 60 ans d’existence de notre diocèse, rendons hommage à l’Esprit Saint, don du Père et du Fils qui renforce en nous le pardon et la réconciliation et le témoignage des fruits du pardon).                    ®A. Théophile NDAYISHIMIYE

 

L'ARCHIDIOCESE DE GITEGA VOUS ACCUEILLE A BRAS OUVERTS !

Bienvenue sur le site de l’Archidiocèse de Gitega, un des 8 Diocèses qui composent l’Eglise Catholique Romaine du Burundi. 

Archidiocèse de Gitega

Situation géographique

L’Archidiocèse de GITEGA est situé au centre du BURUNDI. Il s’étend sur la presque totalité de la Province de GITEGA (quelques ménages de la zone Mahwa en commune Ryansoro sont du Diocèse de Bururi, et une partie de la zone Rwisabi en commune Mutaho est du Diocèse Ngozi), la plus grande partie de la Province de Karusi, ainsi que de petites parties des Provinces de MWARO, BURURI, RUTANA et MUYINGA. Il a des frontières communes avec les diocèses de NGOZI, RUYIGI, BURURI, BUJUMBURA, MUYINGA et RUTANA. Seul le diocèse de BUBANZA n’a pas de frontières communes avec l’Archidiocèse de GITEGA. La superficie est 3.879 km².

Le relief est marqué par de chaînes de montagnes, mais aussi de collines et valons des plateaux centraux favorables à l’agriculture et l’élevage. L’altitude y est d’une moyenne de 1.700 m ; le climat est doux et frais d’une température moyenne de 22°C et une pluviométrie annuelle allant jusqu’à 1.300 mm de pluies.

La population y est dense. Actuellement elle s’estime à 1.251.221 habitants dont 991.896 baptisés catholiques et 42.536 catéchumènes et postulants (soit 82,67 %). Les confessions chrétiennes non catholiques comptent à peu près 199.706 adhérents (soit 15,96 %), la religion musulmane comptabilisé 2.599 membres (soit 0,20 %), alors que les sectes non chrétiennes et les « sans pratiques religieuses » totalisent 14.484 membres (soit 1, 15 %).

 Bref historique

En 1922, le Burundi est détaché du Vicatiat Apostolique du Kivu, pour devenir le Vicariat Apostolique de l’Urundi avec Son Excellence Monseigneur Julien GORJU comme Vicaire apostolique. Il avait la résidence à Mugera.

En décembre 1936, Son Excellence Monseigneur Antoon Hubert GRAULS est nommé Vicaire Apostolique de l’Urundi en remplacement de Monseigneur GORJU alors démissionnaire. Monseigneur GRAULS reçoit la consécration épiscopale le 5 avril 1937 à Hasselt en Belgique. Il arrive au BURUNDI en octobre 1937 pour s’établir non plus à MUGERA mais à GITEGA.Ainsi Gitega devient résidence du Vicaire Apostolique mais le nom du Vicariat Apostolique reste « Urundi ». Le 14 juillet 1949 est créé un nouveau Vicariat Apostolique à savoir celui de NGOZI. Ainsi le Burundi est scindé en deux Vicariats : le Vicariat Apostolique de NGOZI qui prend la partie Nord du pays sous la direction de Son Excellence Monseigneur Joseph MARTIN et le Vicariat de GITEGA qui prend le reste de ce qui constituait le Vicariat Apostolique de l’Urundi. Le 10 novembre 1959, il est élevé au rang d’Archidiocèse et devient le siège métropolitain de la Province ecclésiastique du Burundi.

En 1961, l’Archidiocèse cède encore une partie de son territoire qui constistue le nouveau diocèse de BURURI. Le 25 novembre 1964, Son Excellence Monseigneur Grauls, Archevêque de Gitega, reçoit un Auxiliaire en la personne de Mgr Gabriel GIHIMBARE, qui meurt accidentellement le 13 décembre 1964 avant sa consécration épiscopale. Un autre Auxiliaire est nommé, Son Excellence Monseigneur Nestor BIHONDA, sacré en la fête de l’Assomption, le 15 août 1965. Le 5 septembre 1968, Son Excellence Monseigneur André MAKARAKIZA succède à Son Excellence Monseigneur Grauls. Son Excellence Monseigneur Nestor BIHONDA, Vicaire capitulaire depuis la démission de Son Excellence Monseigneur Grauls, est nommé Evêque de MUYINGA. Le 13 avril 1973 est érigé le diocèse de RUYIGI. La plus grande partie de son territoire est détachée de GITEGA.Son Excellence Monseigneur Joachim RUHUNA en est le titulaire. Le 1er avril 1980, Son Excellence Monseigneur Joachim RUHUNA, Evêque de RUYIGI est nommé Archevêque Coadjuteur de Son Excellence Monseigneur André MAKARAKIZA. Il lui succède le 5 novembre 1982. Le 9 septembre 1996, Son Excellence Monseigneur Joachim RUHUNA est assassiné ; il est élu un Administrateur diocésain, l’Abbé Paul BURIRE qui dirigera l’Archidiocèse jusqu’au 8 février 1997 à la nomination de Son Excellence Monseigneur Simon NTAMWANA le transférant du siège de BUJUMBURA au siège Métropolitain de GITEGA.

La Pastorale diocésaine

Dans l’ensemble; on peut bien résumer l’action pastorale et sociales dans l’Archidiocèse de Gitega en disant que pour le développement de l’Eglise, nos évêques ont toujours veillé principalement sur trois centres d’intérêts : le clergé et les instituts religieux, l’Action catholique et la formation chrétienne, l’enseignement et la santé. Les chrétiens, pratiquants à plus de 65 %, exigent de leurs prêtres un effort pastoral énorme, surtout à l’heure de l’accroissement des communautés ecclésiales de base (CEB en sigle). Comment leur assurer l’instruction et la formation religieuses qui feront d’eux d’authentiques disciples du Christ ?  L’on remarque,  dans l’ensemble, que les ouvriers apostoliques se coupent en quatre pour servir l’Eglise Famille de Dieu déjà dans les ménages chrétiens.

Avec son Pasteur, l’Archevêque Simon Ntamwana, ledit diocèse vient de clôturer les travaux du synode diocésain sur la réconciliation et s’attèle pour le moment à renforcer davantage  l’Eglise-Famille au service de la Paix et la Réconciliation, une orientation pastorale débutée en 2010 et qui s’étend jusqu’en 2020, et à promouvoir l’éducation et la santé. Pour plus de détails et d’activités, consultez les différentes pages de ce site. 

ECHANGE DE VOEUX DU NOUVEL AN 2019

Comme c'est traditionnel dans notre diocèse de Gitega (Burundi), le premier jour du nouvel an, nous participons au pique-nique avec notre archevêque, Monseigneur Simon NTAMWANA, les prêtres, les religieux et religieuses et certains invités. Nous vivons un jour de fraternité, de convivialité et de thanks-giving. Cette fois-ci, c'était à Bugendana (Burundi), en pleine nature, un endroit magnifique. Nous avons fait griller des bananes et du maïs à la braise, aussi les brochettes, et la nourriture qu’on avait apporté à partager. En plus, une averse impressionnante nous a surpris là-bas, mais rien n'a pu arrêter la joie et les danses. À la fin de la journée, notre archevêque, Monseigneur Simon NTAMWANA, nous a donné la bénédiction pour démarrer l'année avec de nouvelles énergies et la force du Saint-Esprit qui nous envoie à être sel et lumière au milieu du monde.

 

OUVERTURE DE LA PORTE SAINTE À MUSHASHA-GITEGA, EVENEMENT DE HAUT CALIBRE EN SAINTETE!!!

OUVERTURE DE LA PORTE SAINTE À LA CATHEDRALE CHRIST-ROI DE MUSHASHA-GITEGA, LE 13 DECEMBRE 2015.

OUVERTURE DE LA PORTE SAINTE À LA CATHEDRALE CHRIST-ROI DE MUSHASHA-GITEGA, LE 13 DECEMBRE 2012.

La veille de ce jour (c’est-à-dire, dans la soirée du 12/12/2015), de 17h00 à 18h00, l’Abbé Nestor NIYOKINDI, Prof. au Grand Séminaire Saint Jean Paul de Gitega, a donné une riche instruction aux paroissiens de Mushasha et aux pèlerins venus comme d’habitude au Sanctuaire marial de Mushasha pour se confier à Dieu par la Sainte Vierge Marie, Mère de la Miséricorde. Avant de parler du Jubilé Extraordinaire de la Miséricorde tel que pensé par le Pape François, l’A. Nestor a instruit l’assemblée sur de l’essence de la Miséricorde infinie de Dieu le Père manifesté dans son Fils Unique, Jésus Christ, par la Puissance du Saint Esprit.

Les autres prêtres en présence préparaient les pénitents par le sacrement de la Confession.

En date du 13 décembre 2015, les cérémonies ont débuté à 10h par un rassemblement extraordinaire de fidèles devant l’Archevêché. Là, l’archevêque de Gitega, S. E. Msgr Simon NTAMWANA a initié lesdites cérémonies par un salut solennel à l’assemblée, suivi d’une lecture de l’Evangile selon Saint Luc (Lc 15,1-7), texte selon lequel « Il y a aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent… ».  Et puis, le Vicaire Général, Msgr Jean Marie HARUSHIMANA, nous a lu l’introduction de la Bulle « Misericordiae Vultus ». Après, une splendide procession nous a conduits à la porte principale de la Cathédrale Christ-Roi. L’archevêque l’a alors ouverte, selon un rituel qui nous a été proposé par Rome : « Ni mwugurure inzugi z’ubutungane, tuzokwinjira duhayagize Umukama ». … « Ng’uru urugi rw’Umukama, twinjire kugira turonke imbabazi ». Au-dessus de cette porte, on pouvait bien lire en écriteau « JEWE  NDI IREMBO UWUNYINJIRIYEMWO AZOKIRA… » (Jn 10,9). L’écriteau y restera tout au long de cette année sainte. Puis la Messe a suivi, débutant par le rite d’aspersion à l’assemblée, en rappel du Baptême, qui est la 1ère porte qui nous conduit dans la vie de Dieu. 

Signalons en passant qu’en ce jour on a fait coïncider cette fête avec l’ouverture de l’année pastorale dans la Région pastorale de Gitega. Au moins 60 prêtres étaient sur place, à peu-près 500 religieux et religieuses, et une foule de chrétiens d’environ 4000 personnes louaient le Seigneur dans l’allégresse à l’intérieur comme à l’extérieur de la cathédrale. La cathédrale n’a pu contenir ni la moitié des fidèles. Les grands Séminaristes de Songa étaient présents et ils nous ont chantés l’hymne du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde.

Je souhaite une bonne année fructueuse en Miséricorde à tous !

A. Timothée HAKIZIMANA. 

 

50 ANS DU MOUVEMENT XAVERI DANS L’ARCHIDIOCESE DE GITEGA : JUBILE DORÉ DE GRACES ET DE BENEDICTIONS (Mushasha, 14 fevr. 2015)

Inoubliable! Inoubliable! Inoubliable!

 

La date du 14 février 2015 fut l'occasion de célébration du Jubilé d'or du Mouvement Xaveri dans l'Archidiocèse de Gitega!  Quelle allégresse charitable! Tout avait une odeur de charité! 

Préambule :

Le Mouvement XAVERI est l’un des Mouvements d’Action Catholique présents dans l’Archidiocèse de Gitega. Il a été fondé au Zaïre (actuel R.D.Congo), plus précisément, à BUKAVU, par le père blanc, Georges DEFOUR, de nationalité belge. La 1ère réunion eu lieu le 7/9/1952 avec 40 jeunes. Le mouvement arrivera au Burundi une année plus tard, en date du 7/8/1953, grâce au frère Gerolf aidé par l’Abbé André KAMEYA (natif de Bukeye-MURAMVYA). Ce dernier sera le 1er et principal propagateur du Mouvement, surtout quand il a été nommé par Msgr Michel NTUYAHAGA comme Aumônier de ce Mouvement. Le Mouvement XAVERI, pour subsister à ses débuts  difficiles trouvera  un secours incontestable en une sœur Mwene-Tereziya, appelée Gaudence.  La situation étant comme ça, il a suffi seulement trois ans pour que le Mouvement s’implante, non sans peine,  aussi dans l’Archidiocèse de Gitega, c’est-à-dire l’année, 1965.  

Le Mouvement XAVERI est donc un Mouvement de formation sur divers plans et un Mouvement d’action catholique dont le but principal est l’animation chrétienne, non seulement de ses propres membres, mais aussi de la masse des jeunes et adultes, afin de les éclairer tous  sur la vie d’un chrétien engagé et sous la devise « charité… !...Toujours ! », qui traduit l’amour de Dieu et du prochain.  

Célébration du Jubilé (Mushasha-Gitega, 14 février 2015)

Les cérémonies ont débuté par des jeux et chants d’animation au Grand-Carré devant la Cathédrale Christ Roi de Mushasha, depuis 9hoo. Puis, il a suivi une grande procession vers l’Eglise, avec comme président de la Messe, l’Abbé Charles N. Aumônier National. Une participation de plusieurs  groupes de xaveris (jeunes et adultes) venus de tous les coins du Diocèse de Gitega, des représentants des xaveris en provenance d’autres diocèses du Burundi, distingués invités, y compris le Chef National du Mouvement XAVERI, M Zénobé N.,…furent  ont rehaussé de leur présence à ces belles cérémonies. Tous faisaient sauter la joie et l’allégresse dans les airs de Mushasha. 

Le prédicateur du jour, M. l’Abbé Thaddée MINYURANO, Aumônier Diocésain du Mouvement XAVERI à Gitega, a insisté beaucoup sur le sens et le caractère spécial de l’année jubilaire se référant surtout au texte du Lévitique, en son 25èmechapitre.  Abbé Thaddée avait structuré son homélie sur trois axes : 1º) le Jubilé, 2º) La devise du Mouvement : « Charité… Toujours et partout ! », et,  3º) « Le témoin de la résurrection de notre Seigneur Jésus », Saint François Xavier, patron du Mouvement XAVERI.

1. Le mot« Jubilé », expliquait-il,  vient de l’hébreu « Yobel », ce qui signifie « trompe », une espèce de corne dont on se servait pour annoncer la fête et la joie jubilaires.

Voici quelques éléments caractéristiques de l’année jubilaire en Israël : 1º) Compter sept semaines  d’années, sept fois sept ans, c’est-à-dire 49 ans. Alors  le 10ème jour du 7ème mois, on faisait retentir l’appel de la trompe déclarant ainsi sainte la 50ème année ; 2º) L’affranchissement de tous les habitants du pays ; 3º) Les esclaves récupéraient leur patrimoine et leur liberté ; 4º) La mise en jachère de la terre : Cesser de semer, de moissonner,  de vendanger (ce qui ne signifie pas que l’année jubilaire soit une année de paresse. C’était seulement pour procurer du repos à la terre) ; 5º) Ne pas léser son compatriote  à propos des prix dans les achats ; 6º) Aider les pauvres ; 7º) L’abandon des dettes ; Etc.

« Chers, membres du Mouvement XAVERI, cette 50ème année de présence de notre Mouvement dans le Diocèse de Gitega, nous sommes appelés à la fête, au Jubilé  d’or. C’est pour nous une occasion de rendre  grâce au Seigneur pour tous les bienfaits que le Seigneur a rependu à tout le peuple fidèle de Gitega, en particulier aux xaveris eux-mêmes. C’est aussi une belle opportunité pour nous faire un authentique examen de conscience et louer le Seigneur pour le bien accompli, mais aussi demander pardon partout où nous avons failli. C’est une occasion de nous convertir à la charité sans faille », expliquait notre prédicateur.

2. La devise du Mouvement XAVERI : Charité… Toujours et partout !

 La charité est la Loi suprême des chrétiens, la Loi des xaveris. Selon Saint Paul, «Quand j'aurais le don de prophétie et que je connaîtrais tous les mystères et toute la science, quand j'aurais la plénitude de la foi, une foi à transporter des montagnes, si je n'ai pas la charité, je ne suis rien. Quand je distribuerais tous mes biens en aumônes, quand je livrerais mon corps aux flammes, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien » (I Cor 13,3). Et Jésus  a dit:Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres » (Jn 15,17).

Cette loi de la charité nous urge dans le Seigneur à accomplir nos vœux baptismaux et, plus particulièrement, les engagements signifiés dans les diverses promesses faites dans le Mouvement XAVERI. Sur ce, Abbé Thaddée a explicité les différents attribués au mot amour : Il y a l’amour sensuel dû à la concupiscence : « eros » ; l’amour des biens : « philia » ; et l’amour désintéressé : « agapé » (c’est ici la charité). Les xaveris  prônent l’amour-charité, et non l’amour de soi ou des biens. Là-dessus, notre prédicateur a fortement exhorté à tous, surtout aux jeunes, de ne pas abuser de leur vie pensant pratiquer l’amour qu’enseigne le Mouvement XAVERI. Dans cette année jubilaire, le Mouvement XAVERI s’est choisi un thème pastoral pour vivre la charité, non seulement à Gitega, mais au niveau national : « Xaveris, illuminés par la Parole de Dieu, soyons des témoins exemplaires de la foi et la charité, partout où nous sommes, et plus particulièrement dans les familles ».  Pour se faire, les xaveris  sont invités à : 1º) respecter le plus parfaitement possible la dignité de la famille ; 2º) méditer sur la vie consacrée durant cette année qui y est dédiée ; 3º) se procurer la sainte Bible, la lire avec dévotion, l’enseigner aux autres, se laisser illuminer par celle-ci et vivre suivant l’esprit évangélique ; 4º) promouvoir la vérité et la réconciliation ; 5º) participer aux élections avec amour désintéressé ; 6º) éviter le chambardement culturel de nos jours dû à l’émeute de ce qu’on appelle  « nouvelle éthique mondiale ».      

3. En 3ème position, le prédicateur, s’appuyant sur l’exemple de Saint François Xavier, patron du Mouvement XAVERI,  a invité l’assemblé à être les témoins fidèles de la résurrection de notre Seigneur Jésus. « Chers xaveris, soyez fidèles à tous vos engagements, depuis les vœux du Baptême jusqu’aux engagements faits comme xaveris ... Certes qu’il nous faudra un effort spécialement coûteux en cette époque, plus qu’avant. Mais, soutenus par la force de Dieu, nous y arriverons », disait-il. Sans doute, l’exemple de Saint François Xavier nous y encourage. Converti sous le conseil de son ami Saint Ignace de Loyaula, qui lui répétait cette Parole divine écrite en Mt 16,26 : « Que servira-t-il donc à l'homme de gagner le monde entier, s'il ruine sa propre vie » ; Saint François Xavier est devenu un grand missionnaire jésuite, mort sur le champ de bataille d’évangélisation (au seuil de la Chine), après avoir parcouru plus de 11.000 Km.  Qui comme lui pour dire : J’aime ! Il ne pouvait pas supporter qu’un peuple entier méconnaisse le Christ et son salut.  Comme Saint Paul, « l’amour du Christ le hantait !!!»

C’est pourquoi, le jubilé d’or du Mouvement XAVERI à Gitega, devra aider ses membres à alimenter le feu de l’amour de Dieu et du prochain en ravivant en eux le feu évangélisateur, selon les mots de l’aumônier Diocésain du Mouvement XAVERI à Gitega. Dans cette Eucharistie, quatre dames ont émis leurs promesses  du 3ème degré (Croix d’Or) et une autre les a renouvelées. 

Après la Messe, les festivités se sont poursuivies au Lycée Notre Dame de la Sagesse où a eu lieu la réception et divers discours pour la circonstance.  

La fête qui avait commencé à 9h du matin a pris fin aux environs de 18h30 dans un climat doré de grâces et bénédictions.    

 

FORUM DIOCESAIN DES JEUNES (Paroisse Murayi, du 21-24/12/2014)

I. INTRODUCTION 

En tenant compte de l’insécurité qu’on entend parler dans les autres provinces frontalières du Congo, en cette période pré- électorale, il s’avère urgent d’apaiser les esprits de la population, notamment les jeunes qui peuvent être sollicités par certains politiciens dans les actes de violences. C’est dans ce cadre que la CEDAL Gitega, en partenariat avec la CEAL, a organisé un forum de formation et de sensibilisation des jeunes en particulier sur les valeurs civiques et démocratiques, la Non- Violence et sur la Culture de paix et de réconciliation. Ce forum a été organisé dans la Province de Gitega en Paroisse Murayi pour la raison que cette paroisse se situe entre deux Archidiocèses (Gitega et Bujumbura).

II. ACTIVITES REALISEES

Date

Activités

Lieu

Participants

Pris en charge

Autres participants

Total

21-24/12/2014

Forum régional

Murayi

300 Jeunes

1700 personnes

2000 personnes

 

A travers ce forum, 2000 personnes ont bénéficiés de la Formation aux valeurs morales et  Chrétiennes et sensibilisation sur les valeurs civiques et démocratiques, la Non-Violence, la culture de paix et de réconciliation. Ils ont aussi bénéficié des messages en rapport avec l’initiation à la culture de justice et de paix,  le respect mutuel, l’apport ou  contribution du jeune burundais à la participation citoyenne comme stipulé dans le code de conduite des jeunes avant, durant et après la période électorale de 2015. Ils sont été donnés par Son Excellence Mgr Simon NTAMWANA Archevêque de Gitega. La marche pour la paix clôturera ce Forum.

III. DETAILLE ET DESCRIPTION DU BUDGET UTILISE.

Date

Activités

Lieu

Participants

pris en charge

Prix unitaire (fbu)

Nbre de jours

Prix Total

 

21-24/12/2014

Forum régional

Murayi

300

 4000

4jours

4 800 000 Fbu

21-24/12/2014

Achat des banderoles

Murayi

-

50 000

4banderoles

200 000 Fbu

Total général

 

 

 

 

 

5 000 000 Fbu

 

IV. APPRECIATIONS

Les participants à ces fora  apprécient bien ce genre de formations qui viennent à point nommé du fait que nous approchons la période électorale de 2015, qui commence à faire peur à la population, vu les affrontements déjà manifestés dans certaines provinces de notre pays entre les jeunes de différents partis politiques. En outre, les jeunes bénéficiaires de ces formations s’en approprient car, ils contribuent à la réussite de celles-ci en se payant les frais de déplacement et le surplus pour la restauration. Aussi, on se réjouit de ce que les messages de l’Archevêque et des différents formateurs aient été bien accueillis. Cela se remarquait à travers les interventions des jeunes lors de la formation.

V. RECOMMANDATION,

Les jeunes demandent que ces formations soient organisées dans toutes les paroisses de notre Diocèse couvrant les trois  provinces (Gitega, Karuzi et Mwaro) afin de faire parvenir ces messages à le plus possible de jeunes et adultes, dans le but de parier les éventuelles   violences pouvant survenir.   

Compte tenu de cette recommandation qui revêt un appel pressant, la CEDAL Gitega compte effectivement organiser les autres Fora en 2015  dans les différentes Paroisses. Nous demanderions donc un appui financier de la part de nos partenaires la CEAL et l’UNICEF pour la réussite de ce projet. 

 

Nos remerciements à tous ceux qui nous ont appuyés dans ces activités déjà réalisées.(Abbé Vincent NZOHABONIMANA, Coordinateur de la CDAL Gitega)

ARCHIDIOCESE DE GITEGA - DESCRIPTION- IDENTIFICATION

 ORGANISATION PASTORALE ET ADMINISTRATIVE DE L’ARCHIDIOCESE


Identification

Au Cœur du Burundi il y avait une colline qui s’appelait Gitega. Quand les Allemands sont venus coloniser le Burundi, ils ont bâti sur cette colline la ville de Gitega et ont fait d’elle la capitale politique du pays, tandis que Bujumbura était capitale militaire et économique. La colonisation belge (1916-1962) a fait de Bujumbura la capitale  également politique, mais Gitega est restée la deuxième ville du pays. Cette ville et le chef-lieu de <st1:personname productid="la Province Gitega." w:st="on">la Province Gitega.</st1:personname>

En 1936, Mgr Julien Louis GORJU, 1er vicaire apostolique du vicariat apostolique du Burundi, a transféré le siège épiscopal de Mugera à Gitega. Dès cette date, l’évêché du vicariat apostolique du Burundi d’abord et puis du vicariat apostolique de Gitega, et plus tard de l’Archidiocèse de Gitega se trouve dans la ville de Gitega.

Mgr GORJU eut comme successeur Mgr Antoine Hubert GRAULS qui gouverna tout le vicariat apostolique du Burundi de 1937 à 1949.

En 1949, le vicariat apostolique du Burundi fut scindé en deux : au nord, au nord-est, au nord-ouest,   le vicariat apostolique de Ngozi ; au centre, à l’est, au sud, à l’ouest, le vicariat apostolique de Gitega. C’est donc à partir de cette année que Gitega donne son nom à une circonscription ecclésiastique, en l’occurrence le vicariat apostolique de Gitega.

Le 18 juillet 1959, le Pape créa Bujumbura comme vicariat apostolique. Il était formé de la partie ouest de Gitega et la partie nord-ouest de Ngozi.

Par le décret du 10 novembre 1959, les 3 vicariats apostoliques, devinrent : Archidiocèse (Gitega, métropolitain) et diocèses (Ngozi et  Bujumbura, suffragants). En 1961, le sud de Gitega en sera détaché pour constituer le diocèse de Bururi. En 1973, la partie est de Gitega en sera détaché pour former, avec une partie de Bururi, le diocèse de Ruyigi. En 2009, fut crée le diocèse de Rutana formé d’une partie de Ruyigi et d’une partie de Bururi. Le 25 novembre  2006, Bujumbura fut érigé en Archidiocèse. De ce fait le Burundi était divisé en deux provinces ecclésiastiques : Bujumbura et Gitega.

Ainsi, l’Archidiocèse de Gitega se situe au cœur du Burundi. Sa plus grande partie se trouve dans la province civile de Gitega, et les autres parties se trouvent respectivement dans les provinces de Karusi, de Mwaro, de Bururi et de Rutana. Il a des frontières communes avec ses diocèses suffragants de Ngozi, Muyinga, Ruyigi et Rutana.

Il a également des frontières communes avec l’Archidiocèse de Bujumbura et avec le diocèse de Bururi. L’Archidiocèse de Gitega est à une moyenne de <st1:metricconverter productid="1 700 m" w:st="on">1 700 m</st1:metricconverter> d’altitude.

Le relief est marqué par des chaînes de montagnes, mais aussi des collines et valons favorables à l’agriculture et à l’élevage. Le climat tempéré et la fertilité du sol ont fait que c’est une région à très forte densité démographique : plus de 300 habitants au kilomètre carré. Cela ne va pas sans poser de sérieux problèmes d’environnement. La propriété foncière s’amenuise en même temps que la terre s’appauvrit, ce qui entraîne une sensible baisse de production agricole. Nous assistons, et le phénomène a été amplifié avec ses dix années de guerre civile, à une dégradation catastrophique de l’écologie. Nous en voyons déjà de néfastes retombées de pluviosité.

La situation économique de la population est précaire. Il y a une paupérisation croissante et la vie devient très chère.

A l’heure actuelle, le climat socio-politique est meilleur que les années passées. Les conséquences de la guerre civile disparaissent petit à petit. La vie sociale a repris. Les antagonismes entre les groupes politico-ethniques ont fortement diminué. A part des cas de banditisme armé, la sécurité est bonne.

  1.  Ordinaire diocésain

1. Nom et prénom : NTAMWANA Simon

2. Degré dans <st1:personname productid="la Hi?rarchie" w:st="on">la Hiérarchie</st1:personname> : Archevêque Métropolitain

3. Nationalité : Burundaise

4. Date de naissance : 3 juin 1946

5. Langues parlées couramment : Kirundi, Français, Italien, Allemand,

    Kiswahili, Anglais, Espagnol, Latin et Grec.

6. Fonctions Supradiocésains :

- Consulteur de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples

- Président de la Commission Episcopale pour les Vocations et les Séminaires (Jusqu’en 2009).

- Président de la Commission Episcopale pour la Communication (jusqu’en 2011).

- Président de la Commission Episcopale pour l’Education Catholique (depuis 2011).

- Président de l’Association des Conférences Episcopales de l’Afrique Centrale (2007-2013) et membre du Comité permanent du SCEAM (2007-2013).

  1. Autres Evêques résidant dans la circonscription ecclésiastique : Néant.
  1. Vicaire Général 

-      Nom et prénom : Msgr Nestor NIYOKINDI

-      Date de naissance : 1 Mars 1970

-      Date d’Ordination : 19 juillet 2003

-      Date de nomination: juillet 2018

ECONOME DIOCESAIN:

- Nom et Prénom: Abbé Gervais NIMBONA

- Date de Naissance:

- Date d'Ordination:

- Date de Nomination: 

  1. Vicaires Episcopaux

1.   Région pastorale de Mugera

-      Nom et prénom : Monsieur l’abbé Darius NTUNZWENAYO

-      Date de naissance : 05 octobre 1967

-      Date d’ordination : 15 août 1999

2.   Région Pastorale de Gitega 

-      Nom et prénom : Monsieur l’abbé Méthode NTAHONDEREYE

-      Date de naissance : 

-      Date d’ordination : 

3.   Région Pastorale de Makebuko

-      Nom et prénom : Monsieur l’abbé Louis NYABENDA

-      Date de naissance : 

-      Date d’ordination : 

4.   Région Pastorale de Karusi

-      Nom et prénom : Monsieur l’abbé Gamaliel NTAHOKAGIYE 

-      Date de naissance : 03 Août 1967 ?

-      Date d’ordination : 15 août 1999

 5.   Région Pastorale de Gishubi

-      Nom et prénom : Monsieur l’abbé Jean Berchmans DENDEKANYA

-      Date de naissance : 

-      Date d’ordination :

6.   Région Pastorale de Mwaro

-      Nom et prénom : Monsieur l’Abbé Valentin NSABIMANA

-      Date de naissance : 

-      Date d’ordination : 

7.   Région Pastorale de Giheta

-      Nom et prénom : Monsieur l’abbé Gaëtan RUCEKE

-      Date de naissance : 01 septembre 1966

-      Date d’ordination : 10 août 1996

N.B. Détachée de la région pastorale de Gitega, la région pastorale de Giheta a été créée il y a 5 ans.

 

"Si ma mort peut servir la cause de la paix, je n'ai qu'à mourir" (Homélie du 15 Août 1995)

Monseigneur Joachim RUHUNA, 

Archevêque de Gitega né le 27 octobre 1933. 

Assassiné le 9 septembre 1996 à Gitongo (Gitega) en la fête de Saint Pierre Claver, patron du Grand Séminaire de BURASIRA

"Je te salue au nom du pape Jean Paul II et de l'Eglise universelle. Tu as aimé ce pays et ses hommes comme  un vrai frère, un frère de Jésus. Tu as voulu témoigner de l'Evangile comme signe de contradiction. A la manière des prophètes, ils t'ont tué dans ton pays. Tu as aimé ce pays par amour pour l'Eglise et pour l'Afrique. Tu as été tué, mais, tu n'a pas été vaincu. On a tué un homme, mais, nous voici nombreux bébout pour continuer le combat de l'amour. Et maintenat que tu es avec le Seigneur Réssuscité, continue à interceder pour le Burundi, pour l'Afrique, pour l'Eglise, `pour l'humanité".  

(Extrait de l'Homélie du Cardinal J. TOMKO à Gitega, le 17 septembre 1996).

UKWAKIRA IBISIGI VY’ABA-EREMITE BERANDA B’AMAHORO NIKOLA W’I FLUE NA CHARBEL MAKHLOUF MURI PARUWASI MUSHAHSA DIYOSEZI NKURU YA GITEGA (14-16/4/2016)

Paruwase-Cathédrale ya Mushasha iherutse kwakira ibisigi vy’Aberanda Nikola w’i Flue (wo mu gihugu c’Ubuswise) na Charbel Makhlouf (wo mu gihugu ca Libani). Abo Beranda bazwi ko mu buzima bwabo baranzwe n’ubunywanyi bafitaniye n’Imana be n‘amahoro.

Ng’uku uko vyagenze:

-        Ku wa 4, italiki 14/4/2016: Gushika no kwakirwa: Mugatondo, i Bujumbura, ku muhingamo isha 9 (15h00), i Gitega (kuva aho bita ku Museke). Hakurikiye urugendo rw’agakura rugana cathédrale Kristu Mwami ku Mushasha.

-        Ku wa 5, italiki 15/4/2016: Guteramana n’abo beranda dusaba amahoro (uyu musi niho hazosozerwa igisabisho catanguye ku wa 1 w'iyo ndwi mu gitondo co kwitegurira kwakira abisigi vy’abo beranda).  

-        Ku wa 6, igenekerezo rya 16/4/2016: kuva isaha 4 z’agatondo (10h00), habaye Imisa yo kwakira icese abo beranda mu bisigi vyabo, dusabe amahoro kandi dushimira Imana kuri iyo migisha.

Muri aka katayamara, tugiye reka turabire hamwe ibijanye n’ubuzima bw’abo Beranda babiri be n’ico bashobora kutwungura mu buzima bwacu bwa misi yose, kuri umwe umwe wese, be no ku rwego rw’igihugu cacu c’Uburundi.

 

I.        AMAMUKO Y’UWO MUZO W’ABO BERANDA MU BURUNDI

 

Mu ci ry’i 2015, intumwa z’ishirahamwe “Artisans de Paix Burundi„ - Urunani rw’abaharanira amahoro mu Burundi – zari zagiye mu manama agirigwa buri mwaka i Caux [soma "Ko"] mu Buswise. Ayo manama ahurirwamwo n’abantu bavuye imihingo yose. Ico gihe izo ntumwa z’Urunani rw’abaharanira amahoro mu Burundi zahahuriye n’izindi zivuye mu mihingo myishi, harimwo iziserukira ishirahamwe ryitwa "Solidarité Liban-Suisse".

Maze izo ntumwa zo mu Burundi ziriko ziravuga ivyo zikora, izo muri “Solidarité Liban-Suisse„ ziba zatonze kumviriza. Ziheraho zihava ziramenyana n’izo z'i Burundi ; zirashikirana, ziraganira utuntu n’utundi tujanye n’ibikorwa be n’ubuzima bw’ibihugu umwe wese akomokamwo. Maze intumwa zo muri « Solidarité Liban- Suisse » zibwira Abarundi ziti : “Twumvirije ivyo mukora kandi tukabona n’ukuntu mwifata, twiyumvira ko hari Aberanda bari n’ico bobamarira„ ; ziti "kandi abo Beranda twoshobora kubazanira ibisigi vyabo iwanyu". Abarundi na bo bati: “Reka tuzobiture abadukurira mu kwemera iyo tuva, hanyuma tuzoheza tubabwire„.

Intumwa zo mu runani rw’Abaharanira amahoro mu Burundi zitahutse, zarahejeje zitura Umwungere wa Diyoseze Nkuru ya Gitega ivyo zayaze n’abagenzi bahuriye mu Buswise. Umwungere nawe abona ko ari vyiza, hanyuma abivugana n’abo yashinze ubutumwa muri Paruwasi Mushasha, baca babona ko ivyo bisigi vyabo Beranda bije muri Paruwasi yacu vyoba vyiza. Niko gutangura kuronderera hamwe ukuntu ivyo bisigi vyokwakirwa mu cubahiro kibereye.

 

II.           UBUZIMA BW’ABO BERANDA

II.1. Nikola w'i Flue : umurimyi n'umworozi, akaba n‘umu-eremite

Nikola w’i Flue yavukiye ahitwa Flüeli-Ranft, muri komine ya Sachseln iri muri Leta ya Obvald, imwe mu ntara (Cantons) 26 zigize igihugu c’Ubuswise. Aho hari kw’igenekerezo rya 21 Ntwarante, mu mwaka w’i 1417. Akiri muto, yari umwana w’indero, yigenza neza, kandi akunda kwiherera wenyene, kugira ngo asenge Imana. Uko yakura niko yaguma arushirizaho gukunda Imana n’igihugu ciwe.

Afise imyaka mirongo itatu, Nikola w’i Flue yubakanye n’umwigeme yitwa Doroteya Wyss; maze Imana irabaha, bararondoka, bavyarana abana icumi : abahungu batanu n’abigeme batanu nyene. Kandi uwo muhezagiro warabandanije, abana babo nabo nyene bararondotse.

N’ubwo Nikola w’i Flue ata mashuli yari yize, nticabujije ko akorera neza igihugu camwibarutse kandi agashingwa n’amabanga akomeye. Yari afise ubwitonzi budasanzwe. Abanyagihugu baramwemera kandi bakamukunda. Rukamvye, ntiyarutinya, ahubwo yatangaza abo barikumwe ku rugamba, ku buryo abakuru bageze aho bakamushinga gutegeka abandi, akaba intwazangabo kugeza naho aronka ipete rya Kapitene.

Mu mahoro, abantu baguma bemera ubuntu n’ubutwari vya Nikola w’i Flue. Niko kumutora kuba umucamanza, hanyuma bamutorera kuba umwe mubagize inama ya Leta itwara intara ya Obvald yakomokamwo. Ivyo vyose, Nikola w’i Flue yabikorana ubutungane nyabwo n’umutima w’urukundo. Ariko kandi yagumana umutima w’ukwicisha bugufi ; kenshi bashatse kumutora ngo abe ariwe arongora iyo ntara ya Obvald, ariko aravyanka.

Ikindi kandi gihambaye, ni uko ivyo yakora vyose, Nikola w’i Flue yabikora yisunze Imana.

Mu 1467, yarashikanye imyaka mirongo itanu. Mu kirundi twovuga ko yarabaye umuhumure. Ico gihe rero yaratangaje abari bamuzi bose, kubera ingingo itoroshe na gatoya yafashe.

Amaze kwumvikana n’umugenzi wiwe Doroteya be n’abana babo, yahisemwo kuja kwibana wenyene, kugirango ashobore kunywana n’Imana ata kindi kimuciramwo. Ni ukuvuga kubaho ari ?umu-eremite”, asenga kandi yisonzesha, kugeza yitabe Imana kw’igenekerezo rya 21 Ntwarante 1487. Yitavye Imana ashigikiwe na Patiri Mukuru w’aho yaba, n’umugenzi wiwe Doroteya ben’ibibondo vyabo vyose ! Yari yumije imyaka 70.

Kw’igenekerezo rya 15 Rusama 1947 niho Nyenubweranda Papa Piyo wa XII yemeza icese ko Nikola w’i Flue yinjiye mu muryango w’Aberanda b’Imana na Ekleziya Gatolika.

Kuva ico gihe, igihugu c’Ubuswise camugize umuvunyi waco.

Yahise kandi aba Umuvunyi w’Amahoro kw’isi yose.

Aca aba kandi n’umuvunyi w’Abasoda bashinzwe gukingira Papa i Vatikano.

Ni n’umuvunyi w’ingo zarondotse.

Ni umuvunyi w’abakora umwuga w’uguhuza abantu n’abandi.

Ni n’umuvunyi kandi w‘abanarugo batabana n’abanega babo [nkuko vyari vyashikiye Doroteya].

 

II.2. Charbel Makhlouf : Umumonaki, umu-eremite, akaba n’umweranda

 

Youssef Antoun Makhlouf yavukiye i Bika’Kafia – mu buraruko bw’igihugu ca Libani, kw’igenekerezo rya 8 Rusama 1828. Abavyeyi biwe bari boro, batunzwe n’ukworora. Bavuga ko amaze gushikana imyaka indwi yaja kuragira ibitungwa vy’abavyeyi biwe, hanyuma ivyo bitungwa biruhutse agaca anyarukira kwiherera mw’isenga ryari hafi y’aho. Amashuli yashoboye kugira yamufashije kumenya gusoma no kwandika be n’ugukorera imisa.

Amaze gushikana imyaka mirongo ibiri n’itatu, yasavye kwinjira mu muryango w’abamonaki bo mu kwemera kw’Abamaronite bo muri Libani, bitiriwe Umuvyeyi Bikira Mariya w’i Maïfouk. Bamwemereye kwihebera Imana, yaciye ahindura izina, afata iry’umweranda yitwa Charbel, yatanze ubuzima bwiwe mu mwaka w’i 107.

Kw’igenekerezo rya 23 Mukakaro 1859, niho Charbel Makhlouf yahabwa ubusaserdoti. Araheza amara imyaka 16 ari umumonaki mu kigo citiriwe umweranda Maroun w’i Annaya. Hanyuma ahava arasaba umukuru w’ico kigo uruhusha rwo kubaho ari wenyene mu gice c’ico kigo cagenewe aba-eremite. Aronse urwo ruhusha yaciye abaho mu gacerere n’ukwisonzesha, ahereza imisa, ashengerera isakaramentu ryeranda. Bisubiye kandi yaguma yitaho abakene n’abo bose bamwitura ngo abasabire ku Mana. Abantu baramukunda, bakaza kumusaba impanuro kuko bamufata nk’umweranda.

Charbel Makhlouf yitavye Imana kw’igenekerezo rya 24 Kigarama, umwaka w'i 1898, amaze imyaka 23 ari umumonaki w‘umu-eremite. Yari yumije imyaka 70 y’amavuka, nka Nikola w’i Flue.

Mu misi umunani ya nyuma yamaze imbere y’uko ashengera, yagumye asubiramwo aya majambo y’inkuka y’imisa : ?Dawe Nyen’ukuri, nguy’Umwana wawe, Incungu nyayo igushimisha”.

 

III.   NIKOLA W'I FLUE NA CHARBEL MAKHLOUF : ABA-EREMITE BERANDA B’AMAHORO

Umuntu aravye uko ibintu vyagiye biraba mu buzima bwabo Beranda be n’ivyashitse bamaze kwitaba Imana asanga abo ba-eremite babiri babaye abanyamahoro muri bo be no mu buzima bwabo hamwe n‘abandi.

 

III.1.-Nikola w’i Flue : umweranda w’isi yose

·          Nikola w’i Flue : Umucamanza w’intungane n‘ingingo

Amaze gutorwa ngo abe umucamanza, Nikola w’i Flue yamye arondera kwumvikanisha abantu n’abandi, yarondera gutunganiriza abamwituye. Imbere ya vyose yama arondera ko abari mu matati bumvikana.

·         Nikola w’i Flue : Umuhuza abushitse

Mu mwaka w’i 1481, Abaswise bari bashamiraniye, bagira batane mu mitwe ku buryo bari guca basambura igihugu basekuru babo bari bubatse kuva 1291 – uwo mwaka niho intara zambere ziri hagati na hagati zava hasi zikiganzura umwami w'aba Habsburg yabacura bufuni na buhoro. Impera n’imperuka, niho umwe mu bari mu nama yariko igirirwa ahantu hitwa i Stanz, yaja kurondera Nikola w’i Flue, akamusaba ko yoza kubahanura. Uwo nawe yari umupatiri akaba n'umugenzi wa Nikola w’i Flue.

Nikola w’i Flue arateba aremera, araza kubahanura kugeza aho abumvikanisha. Abari muri iyo nama kaminuza barahejeje bavaho batoreye umuti ibibazo bari bafise hagati yabo ; maze bavaho bishinze kubandanya kwumvikana no kwubakira hamwe igihugu cabo. Aho gutabagurana, bavanye igihugu c’Ubuswise cungutse izindi ntara [Leta] zibiri n’ubu zikiri mu zikigize [nazo ni Fribourg na Soleure].

Nikola w’i Flue amaze kuja kwiherera ubutacisubirako, abantu benshi, harimwo abakuru bakuru muri Ekleziya no mu batwara ibihugu vyari bikomeye ico gihe, bama baza kumusaba impanuro iyo hari ibibazazaniye.

·         Nikola w’i Flue : igihangange mu vyiyumviro bijanye n'amahoro n’ubumenyi bw'ivy'Imana

Kuri we, amahoro yama imisi yose mu Mana, akomoka ku Mana, agasubira ku Mana: Imana ni Mahoro. Amahoro atuma abayafise nabo nyene bagana Imana. Iki ciyumviro kirahambaye: raba icegeranyo c’ivyiyumviro bijanye ku rupapuro rukuirikira.

·         Nikola w’i Flue : Umuvunyi w’Amahoro kw’isi yose, uhereye ku gihugu camwibarutse c'Ubuswise. Benshi baranavuga ko yakingiye igihugu c’Ubuswise mu gihe c‘intambara yo kw’isi yose igira kabiri.

·         Nikola w’i Flue ni umuvunyi w’ingo, yitaho mu buryo budasanzwe abubakanye batabana nk'uko we vyamushikiye be na Doroteya.

Nikola Mweranda akwiriye kwitugwa n’isi yose; ingeso n’imigenzo vyiwe bishobora kubera akarorero benshi. Mu buzima bwiwe yabaye :

 

Umurimyi n’umworozi w‘iteka

Umukozi wa Leta n’umunyepolitike,

Umu-eremite

Serugo abushitse

Umuhanuzi n’Umuhuza

Umunywanyi w’Imana

Umuntu yicisha bugufi

Umuntu yabona kure muri kazoza

Umuvuzi w’imitima

 

Umuremeshamahoro

 

 

Umwe mu banditsi bo mu Buswise, Heinrich Federer, yavuze ati : « Furera Nikola – niko kenshi bakunda kwita Nikola w’i Flue- arakomeye cane k’uburyo tudashobora kumwigungana mu Buswise ».

 

III.2 – Charbel Makhlouf

 

Icatangaje abantu bose ni uko Charbel Maklhouf amaze kwitaba Imana, umubiri wiwe wagumye umeze nkuko wari uri umusi ashengera. N’umwambaro wiwe w’ubumonaki kwabaye uko nyene, kiretse ko wari umeze nk’uko boba bawuvayanze mu maraso. Ivyo vyagaragaye igihe bugurura uruhapfu bamushinguyemwo, bariko barondera ibimenyetso vy’uko bomushira mu rutonde rw’abatoni barindiriye kugigwa aberanda. Basanze kandi umubiri wiwe uvamwo ibintu bimeze nk’amaraso avanze n’amavuta.

Kw’igenekerezo rya 9 Gitugutu 1977, Nyenubweranda Papa Paulo VI yemeje ko Charbel Makhlouf yinjiye icese mu gihari c’Aberanda b’Ekleziya Gatolika :

-         akaba ari akarorero kadasanzwe mu kubaho nk'uko Yezu Kristu yabigenjeje,

-         yabayeho mu mahoro, atekanye, abaje bamugana kumuhanuza, bataha nabo nyene batekaniwe.

-         Ni umweranda adasanzwe wa Ekleziya yo mu Buseruko

-         akaba n’Umuhuza w’ukwumvikanisha ibice vy’isi yose vyo mu Buseruko no mu Burengero. Ico gihe ivyo bice vy’isi murazi ko vyari bishamiranye bimwe bidasanzwe, ku buryo umuntu yama yibaza ati mbega ni ryari bizohava bitana mu mitwe, inganda zigatikira !

Turetse ibijanye n’umubiri wiwe be n’amaraso yawuvamwo inyuma y’aho yitabiye Imana, hariho n‘ibindi bitangaro bijanye na Charbel Makhlouf. Hari cane cane abantu benshi bakize ingwara zidasanzwe kandi zananiranye zari zibarembeje, bamwe bamwe mbere zari zanabasinzikaje.

Uturorero tumwe tumwe muri bwinshi tutari budondagure :

o    Hari umupfasoni yari yafashwe n’ubwoko bw‘ingwara idakira ya "cancer" yo mu nda. Abaganga bikoze ku miti n’ubuhinga, ntako batari baragerageje, ariko vyari vyarananiranye. Yihebuye, azi ko ata kindi asigaje atari gupfa, hari uwamubwiye kwambaza Charbel Makhlouf ; arabigira hanyuma arakira. Umugabo wiwe nawe nyene agera aho akira ingwara simusiga yari yamufashe.

o    Umudereva w’indege yagize isanganya, indege yiwe itembagarira mu bibuye vyo mu misozi yo hejuru mu bukonje, irasaba. Abo bari kumwe bahise bapfa. Nawe umutwe urasaba, ubwonko burasaba, igice gisohoka hanze. Bamushize ku mutwe amavuta ya Charbel mweranda, ubwonko bwiwe burasubira buraterana, burakira ; yongera arasubira kuvuga.

o    Umusi uri izina basanze ifoto yiwe yivanze mu mafoto yafashwe n’umugwi w’abantu bari baje kumwambaza kandi atigeze yifotoza na rimwe. Iyo foto niyo yabaye isanamu yiwe.

 

IV.  ABO BERANDA HARI ICO BODUFASHAMWO ?

 

1.     Mu buzima bwacu, icambere na mbere abo beranda botumarira ni ukutubera akarorero keza. Umwe wese muri twebwe ashobora kugira ico afatiyeko mu buzima bwiwe, kugira ngo ahinduke, arorane n’Imana kandi agire amahoro muri we no mu bandi. Gutyo agaca afatira aho mu kwambaza Imana no mu kuyikorera.

 

2.     Nikola w’i Flue yari umunega abushitse, yama yitaho urugo rwiwe. Batubwira ko yama akorana ubwira; urugo rwiwe rwari rwifashe, rumeze neza, ruhimbaye. Be n'umugenzi wiwe Doroteya bama bashize hamwe mu vyo bakora, na cane cane mu gutunganya urugo rwabo, kugeza n’igihe Nikola afata ingingo y’uko ava mu rugo akaja kwihererana n’Imana ubutacisubirako – ingingo itari yoroshe na gatoya ! Benshi ubu bavuga bati: Nikola Imana yaramufashije mu ku muha kubakana na Doroteya, ahandiho ivyo yaranguye, ntiyari kubirangura nkuko yabigize. Turavye neza mu mico y’Ikirundi be n’ukubaka rukiristu, hari vyinshi Nikola na Doroteya bashobora kudufashamwo.

3.     Turavye ukuntu Nikola w'i Flue yumva amahoro, tumwambaje azodufasha kuronka ituze n’itekane mu mitima no mu ngo zacu, mbere no mu gihugu cose. Kanatsinda kugira amahoro muri twebwe, mu ngo, mu vyacu no mu bacu niyo nkingi y'amahoro abushitse.

4.     Ku rwego rw‘Igihucu cacu, Nikola w’i Flue mweranda ashobora gufasha igihugu cacu kurondera uko cova mu ngorane n’indyane twamamwo, maze tukogorora nka kurya Abaswise babigize, mu 1481, bakwirikije impanuro abahaye.

5.     Abajejwe amabanga y’ubwoko bunyuranye bashobora kumwambaza kugira ngo abafashe kwigira inama n’ingigo nkuko nawe yabigize mu mabanga yarimwo, igihe yari mu bategeka Leta avukamwo canke igihe yari umucamanza.

 

6.     Charbel Makhlouf yari umuntu yifata ruto kandi yama atekanye. Uko gutekana kwiwe yagukura ku Mana, kwamufasha guhumuriza abahahamutse baje bamugana, baje kumutura ibibabangamiye. Yari yihebeye Imana bwegu kugira ngo ayiyegereze mu gacerere ka misi yose. Abamwituye basubira inyuma batunganiwe. Natwe rero, haba mu buzima bwacu bwa misi yose, haba mu mabanga tujejwe mu buryo bunyuranye, dushobora kwambaza Nikola w'i Flue na Charbel Beranda ngo badusabire ku Mana kugirango dushobore kwigira inama n'ingingo nkuko nabo babigize mu mabanga yabo, kugirango dushobore kugira amahoro no kuyaremesha mu bandi imisi yose, kugirango kandi twame twibuka ko ayo mahoro akomoka ku Mana, kandi ko Imana ari Mahoro yacu abushitse.

 

V.      IGISABISHO CA NIKOLA MWERANDA W’I FLUE

 

mukama wanje, mana yanje,

nkuramwo ibishobora kunyigiza kure yawe vyose,

mukama wanje, mana yanje,

mpa ibishobora kukunyegereza vyose

mukama wanje, mana yanje,

mfasha nshobore kwivako jewe nyene

kugira ngo ndakwihereze wese

amen.

 

VI.     IGISABISHO CA CHARBEL MAKHLOUF

 

MANA MUSHOBORAVYOSE,

UGIZWE N'ABAPERESONA BATATU,

WARIHAMAGARIYE CHARBEL MWERANDA

KUGUKORERA MUKUKWIHEBERA,

HANYUMA URAMUHUNDA IMIHEZAGIRO MYINSHI.

UCÎYE KURI WE, WARAGWANYEKO ABAGOWE BENSHI,

WARAKIJIJE ABAGWAYE BENSHI,

WARAHINDUYE ABACUMUZI,

WARAHOJEJE ABABABAYE.

NDEMERA NTAKEKERANYA KO CHARBEL MWERANDA ASHOBORA KUMFASHA MU KUMBERA MU NGORO.

NDAGUTUYE INGESO NZIZA ZIWE, UTWIGORO N'IBISABISHO VYIWE.

NDAGUSAVYE NICISHIJE BUGUFI NGO UMFASHE VUBA MU BINGOYE NO MU BIMBABAZA.

MANA MUSHOBORAVYOSE, NINAHAZA UBUBASHA BWAWE, UBWIZA BWAWE N'UMUSAVYI WAWE CHARBEL MUKWAKIRA IGISABISHO CANJE.

HAMWE NAWE NSHAKA KUGUSHIMIRA N'UMUTIMA WANJE WOSE,

NDAKUNINAHAZE,  NDAGUSENGE

WEWE RUKUNDO

WEWE UGABA UKAGANZA IBIREMWA VYOSE, MU MYAKA YOSE.

 

AMEN.

 

 

Vers le haut